DHJ : l’électrochoc ?

eljadidascoop

Le DHJ vient d’opérer un changement d’entraîneur pour tenter de se maintenir en talibBotola Pro.

Le fameux «choc psychologique» aura-t-il lieu ?

Un changement que tout El-Jadida espère  bénéfique, pour que le DHJ, presque dernier au classement, puisse  assurer son maintien sous les ordres de son nouveau coach, et retrouver enfin, une équipe transfigurée, des joueurs au mental de guerrier, des supporters qui retrouvent leur ferveur, bref, «L’électrochoc» tant attendu.

Mais à la place de  choc psychologique, Talib nuance en préférant parler d’astuce psychologique. D’après lui, si les joueurs sont focalisés, rien que sur  le prochain match, tout en oubliant de préparer les matchs restants,  ils sont morts ».

Une stratégie de «projection» qu’il avait déjà mise en place lors de précédentes opérations de sauvetage. «Je suis revenu dans un club qui m’est familier et que j’ai déjà entrainé par le passé. Ma mère est d’origine doukkalie, j’ai de la famille dans cette ville. Je sais que je m’adapterai  rapidement  au contexte actuel de l’équipe. L’équipe n’a plus de temps (points ?) à pardre ».

Sellami parti, il incombe donc maintenant à Abderrahim Talib de sauver « la maison verte doukkalie ». Et devenir ainsi l’Entraîneur arrivé en cours de saison, à maintenir le DHJ dans l’élite et non celui qui l’a abandonné en cours de route, pour prendre la poudre d’escampette.

tali

Mouktarid (président du DHJ) à gauche, en compagnie de Talib, nouveau entraîneur du DHJ

A côté de Talib, nous avons su lors de ce point de presse, tenu au golf royal le lundi 22 février à 19h, qu’il sera secondé par Mohamed Fadli, qui entrainait les espoirs, Darâoui (préparateur physique), Lama ( entraineur des gardiens) et Diouf Osman (directeur technique).

Ce staff technique aura, dorénavant, pour mission, le maintien de l’équipe parmi l’élite et non plus une  place en milieu de tableau, objectif souligné en début de saison.

Il n’est plus question aussi, de faire jouer les jeunes, avec l’idée de  préparer une équipe d’avenir, mais de faire jouer les joueurs en forme du moment, pour assurer le maintien.

Ba’mâmar, mehdi Belaâroussi et Hamza,  des joueurs arrivés pendant le dernier Mercato, et qui manquent visiblement de compétition, vont suivre un programme spécial, pour combler retard.

Avant de clore cette rencontre, Talib a exprimé le vœu de voir toutes les composantes sportives de doukkala, encourager leur équipe, car les jeunes joueurs qui la composent, ont besoin des encouragements de tous, pour ne pas perdre confiance en leurs moyens.

Related posts

Leave a Comment