DHJ-CAYB: y-a-t-il anguille sous roche?

Fier de son beau sourire à la dentition aussi blanche que ses compétences, alors qu’il est au banc de touche de l’équipe dont il est l’adjoint de l’entraîneur officiel, absent pour des raisons non justifiées, le Mr au téléphone au bras et à l’oreillette, semble, selon sa position, recevoir des directives et des ordres d’une ou de plusieurs personnes, soit à partir de la tribune officielle, soit dans un lieu discret dans le stade.

 Devant cette situation qui a donné lieu à cette douleureuse et humiliante défaite, face au Youssoufia de Berrechid,  nous devons, nous comme supporters et fans du DHJ, être informés des raisons qui ont fait disparaître Mr Benchikha,  l’entraîneur titulaire de l’équipe du DHJ, car il est de notre devoir de nous inquiéter sur l’état de santé de la personne qui s’etait sacrifiée, il y a quelques années, pour nous décrocher le seul titre, aujourd’hui inscrit parmi les exploits de ce club.

La défaite de ce soir devant Berrechid, bien qu’elle rentre dans l’ordre du possible, car le football est conçu ainsi, ne semble pas avoir convaincu mon esprit ni ceux des supporters, car, pour une rencontre d’une telle importance, je ne vois pas pourquoi une table ronde, à laquelle participaient le Président et certains membres du comité et du staff, a été tenue au centre dit de Meskout au quartier Al Manar jusqu’à une heure très tardive de la nuit, paraît-il, une heure trente minutes du matin.

 Si tellement ce match était vraiment important, alors pourquoi placer l’équipe entre les mains du beau souriant qu’entre celles de Mr. Benchikha?

 Soit la combine a été approuvée par ce dernier et pour esquiver l’acharnement du public, il a été décidé de faire disparaitre l’entraîneur. Soit, le dit entraîneur n’a pas accepté la transaction de peur de représailles, et il a fait un pas en arrière pour rester dans l’ombre et loin de tout soupçon.

Dans tous les cas, Mr. Benchikha est aujourd’hui placé dos au mur et il le restera jusqu’à ce qu’il nous donne des explications sur sa participation à la table ronde de la veille et bien sûr de sa disparition du banc de touche au stade Al Abdi contre Berrechid.

Que s’est-il passé (arrangé) entre ceux qui dirigeaient le club du DHJ, et pourquoi la table ronde s’était-elle organisée au complexe dit Meskout, alors qu’elle pouvait être tenue au club house de l’équipe ou dans un hôtel du niveau des participants ?

 La défaite, la réunion jusqu’à une heure trente du matin, la disparition de Benchikha lors de la rencontre du DHJ face à Berrechid et la remise de l’équipe du DHJ aux mains du  » mec » au beau sourire, nécessitent une serieuse réflexion afin d’éclaircir l’opinion publique qui a trop souffert des agissements des personnes qui sont à la tête du DHJ, ces gens qui croient qu’ils ne vont faire de la peine qu’aux joueurs, alors qu’au juste et en réalité, c’est à toute une ville et sa population à qui ils portent préjudice et tôt ou tard la vérité planerait au dessus de ce club et libérerait ses secrets qui ne vont pas plaire à tout le monde  surtout à Mr Benchikha de Khawa Khawa.

El Alami Boussalem

Related posts

Leave a Comment