La Botola Pro reprendra ses droits dans quelques jours, pour une nouvelle année qu’on espérera aussi passionnante que les précédentes.

Mais toujours  sans spectateurs, du moins à son début, coronavirus oblige.

Et alors que dans les autres clubs Pro qui se respectent, l’air est aux  ultimes retouches, à même de dénicher la formation la plus aguerrie possible, celle  en mesure de mieux défendre leurs couleurs, du mieux possible, à El-Jadida, l’on semble encore au stade  des tergiversations et aux déclarations contradictoires.

D’un côté l’on ne cesse de se larmoyer sur une trésorerie en mal de liquidité, comme à chaque début de saison d’ailleurs, et d’un autre, l’on n’hésite nullement à faire des déclarations fracassantes, du genre « cette année on va jouer pour gagner des titres ».

Des déclarations dont on commence, malheureusement, à s’y habituer avec l’actuel bureau, puisqu’ils reviennent en leitmotiv en pareille période, c’est-à-dire, au début de chaque nouvelle saison.

Comment un club se déclarant en manque d’argent et n’hésitant nullement à laisser partir ses meilleurs éléments : Hadhoudi, Aguerdoum, Bakari, Msuva, Benchaoui…puisse avoir encore le cran de  faire de telles déclarations ?

 Certes, les déclarations sont une chose et la réalité du terrain en est une autre ;  si cela fait du bien au bureau actuel de continuer à rêvasser, on n’y peut rien. Mais de là à essayer d’y joindre le public à ses fantasmes puériles, Non.

Croient-ils vraiment qu’il suffit d’engager un entraîneur avec un gros salaire : Zaki l’année dernière et Benchikha cette année, pour que l’équipe se métamorphose comme par enchantement ?

Certes, un ou deux  joueurs parmi ceux « concoctés » par-ci, par-là, peuvent connaitre une métamorphose exceptionnelle et  livrer la meilleure saison de leur carrière, c’est la magie du football. Mais ce n’est pas encore arrivé, nous ne sommes qu’au stade des suppositions, et avec des si…

Et en admettant que c’en est le cas, serait-ce suffisant pour livrer une saison honorable à la hauteur des attentes du public jdidi ?

« Démembré » par la vente de ses meilleurs éléments, le DHJ, manque d’une véritable ossature autour de laquelle peut se faire l’équipe. Il n’y a plus aucune assise et plus aucune plate forme.

L’entraineur Benchikha va essayer de « bricoler » sa « mayonnaise » avec les joueurs mis à sa disposition et que la trésorerie du club est parvenue à lui octroyer.  Espérons que « la recette » prendra, ne serait-ce que pour éviter que la saison soit des plus cauchemardesques,…

De là à esperer gagner des titres…

Espérons aussi que Benchikha, en désespoir de cause, ne claque la porte, sous diverses raisons lui aussi, comme l’ont fait avant lui les Badou Zaki, l’algérien Abdelkader Amrani…  

Tout cela pour dire que la gestion du bureau actuel est  incompréhensible et les déclarations de ses dirigeants, aux antipodes de l’actuelle et amère réalité.  

 Un bureau qui continue à prendre des vessies pour des lanternes… au grand malheur des Fans du club.

La Botola Pro commencera dans quelques jours et comme dit l’adage marocain… « mab3ida gha Tadla »…Qui vivra verra.

El Jadida Scoop.     

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/11/dhj2021.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/11/dhj2021-150x150.jpgadminsNationalLa Botola Pro reprendra ses droits dans quelques jours, pour une nouvelle année qu’on espérera aussi passionnante que les précédentes. Mais toujours  sans spectateurs, du moins à son début, coronavirus oblige. Et alors que dans les autres clubs Pro qui se respectent, l’air est aux  ultimes retouches, à même de dénicher la formation...Source de L'information Fiable