dhj.2019 0

El Jadida Scoop

Certes le DHJ avait surclassé l’IRT et de la plus belle des manières, lors de la précédente journée. Mais cette victoire  demandait confirmation pour prouver que les jdidis, en compagnie de leur nouvel entraineur, sont réellement  sur la bonne voie. Et comme toute  confirmation, elle  demande un mental fort, à même de permettre à chaque joueur de ne pas flancher à l’heure « H » et à confirmer le résultat du match passé et tout le bien qu’on pense de lui.

Mais confirmer contre la lanterne rouge de la Botola est plus facile à dire… qu’à faire. Car nous sommes au derniers tiers de la Botola, et dorénavant, chaque confrontation, représente un véritable match de barrage. Et pour les marrakchis,  la perte de ce match allait les mettre dans une position des plus inconfortable : mettre leur premier pied dans la Botola 2.

Une donne des plus compliquées et qui ne fait que rendre la tâche encore plus difficile.

En tant qu’ancien joueur, Zaki était conscient des difficultés de ce match-piège. Et tout au long de la semaine, il n’a cessé de préparer psychologiquement ses joueurs à l’heure « H»,  et à ne rien ménager afin de les mettre dans les meilleures dispositions afin que chacun  puisse donner le meilleur de soi.

Mais comme contre le Raja, le DHJ entame son match par le pire des scénarios : encaisser tôt un but et passer le reste du temps à courir derrière l’égalisation, au risque de se découvrir plus et d’encaisser un autre but.

Heureusement que ce scénario n’a pas duré, et que 02 mn  plus tard, le joueur kényan remet les pendules à l’heure, pour la plus grande joie des jdidis.

Dès lors, le DHJ assiège le camp des marrakchis. Certes il restait toujours à la merci d’une contre attaque, mais les jdidis n’avaient pas le choix. C’était ou les trois points ou rien.

Bien sûr qu’au vu des enjeux et de la crispation des joueurs, la prestation des deux équipes sur la pelouse n’était pas des plus fameuses. Mais qu’à cela ne tienne, car le suspense était à son paroxysme.

Les minutes s’égrenaient, à vive allure. Du moins à notre avis. Les cavaliers doukkalis multipliaient les attaques. Mais elles s’échouaient encore et encore contre le véritable mur qu’ont dressé  en place les joueurs du Kawkab .

Il faut dire aussi, que si les attaques se multipliaient, elles manquaient tout de même de tranchant, de vitesse, de créativité devant les buts et d’un finisseur qui puisse mettre le ballon dans les filets ou du moins qui puisse faire diversion, pour mettre un autre dans de meilleures dispositions.

Et à la dernière seconde, le hold-up a failli avoir lieu au stade Al Abdi, puisque le kawkab a failli marquer et empocher les trois points du match.

Par ce nul contre le lanterne rouge, le DHJ a montré une nouvelle fois qu’il reste un club assez quelconque. Certes, il réussira de temps à autre à réussir une « performance ». Mais une chose est claire : nous n’avons pas la formation qu’on mérite. Trop de micmac, dans le recrutement, la libération dite à l’amiable des joueurs…a fini par peser dans le rendement.

Ce n’est pas pour être des oiseaux de mauvais augure, mais le DHJ peut aussi bien engager Zaki que Guardiola, le mal réside ailleurs….

A bon entendeur…

 

 

 

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/03/dhj.2019-0.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/03/dhj.2019-0.jpg?resize=150%2C150adminsSportEl Jadida Scoop Certes le DHJ avait surclassé l’IRT et de la plus belle des manières, lors de la précédente journée. Mais cette victoire  demandait confirmation pour prouver que les jdidis, en compagnie de leur nouvel entraineur, sont réellement  sur la bonne voie. Et comme toute  confirmation, elle  demande un...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires