Comme pour les élections communales, de plus en plus de personnes, sans aucune connaissance dans le domaine  footballistique, font tout ce qui est en leur pouvoir pour intégrer les bureaux dirigeants des clubs marocains. La raison ? La manne d’argent qui y circule ces derniers lustres et qui n’a pas cessé depuis, d’attirer les opportunistes de tous  bords. Mieux encore, même les audits inopinés qu’on voit de temps à autre chez les conseillers communaux, tardent pour ces « comités» de football qui gèrent pourtant l’argent du contribuable.

C’est ce genre de gestion qui a fini pas tuer aujourd’hui, l’âme du DHJ.

A chaque début de saison, on recrute à tour de bras et au prix fort. Mais au fur et à mesure  des matchs, on se retrouve entrain de terminer le championnat avec une équipe constituée à majorité d’espoirs. Pourquoi ? Seul le président du club et ses acolytes, sont en mesure d’éclairer notre lanterne. Surtout que le même scénario se répète chaque année.

Contre le HUSA, une équipe qui est loin d’être une référence dans notre championnat et qui continue à se battre pour son maintien, le DHJ a été tout simplement ridiculisée et indigne d’une équipe de la Botola Pro. 

Nous n’osons même pas parler du match, car parler ce soir d’un match de football, serait une insulte au football…le vrai.

Qui sème le vent, récolte la tempête.

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/07/dhj-hachtag.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/07/dhj-hachtag-150x150.jpgadminsSportComme pour les élections communales, de plus en plus de personnes, sans aucune connaissance dans le domaine  footballistique, font tout ce qui est en leur pouvoir pour intégrer les bureaux dirigeants des clubs marocains. La raison ? La manne d’argent qui y circule ces derniers lustres et qui n’a pas cessé depuis, d’attirer les opportunistes...Source de L'information Fiable