DHJ 0 –FAR 0 : Zakaria Hadraf tousse et c’est tout le Difaâ qui est enrhumé.

Le Difaâ  vient de livrer un excellent match contre les FAR. Rien n’y a manqué : ni l’engagement, ni la combativité, ni cette envie de gagner les trois points contre les militaires et de rester collé aux équipes de tête, à savoir, Raja et Wydad.

La seule chose qui a fait fausse note en défaveur du DHJ, lors de ce match contre les militaires, c’est que Zakaria Hadraf n’a pas livré le match que l’on s’attendait de lui. Il n’a pas survolé ce match comme lors des trois premiers. Certes, il n’est qu’un humain. Il ne peut  être, toujours au top de sa forme, pour ne pas dire, à chaque match… l’homme du match.

Cependant,  lors de la confrontation de ce soir,  on vient d’avoir la preuve que Zakaria Hadraf est l’attaquant qui a su et pu opérer  cette différence depuis le début de la présente saison, en faveur du Difaâ. Le joueur qui a su amener ce « petit plus » à l’attaque jdidie, à même de faire de son attaque, l’une des  plus irrésistible du royaume.

Certes, dominer n’est pas gagner et le DHJ a bel et bien dominé ce match. Mais il lui a toujours manqué ce « finisseur » qui puisse mettre le cuir au fond des filets de l’équipe adverse.

C’est la loi du football. Les choses ne peuvent pas toujours aller comme on le souhaite. Mais, attention, le DHJ ne doit plus donner l’impression d’être ce géant aux pieds d’argiles. Un DHJ qui dépend entièrement et totalement de la forme de Zakaria Hadraf. C’est l’impression qui s’est dégagée de ce math contre les militaires.

Une équipe c’est onze joueur : une défense, un milieu de terrain et une     attaque qui se complètent…et non pas un Zakaria Hadraf dont toute l’équipe doit en dépendre.

El Jadida Scoop  

Related posts

Leave a Comment