soldat

La première Guerre mondiale (1914-1918) ne concernait pas uniquement les Français, parmi leurs alliés aux fronts se trouvaient 26.500 soldats Marocains. Surnommés par les Allemands « hirondelles de la mort ».

Les soldats Marocains étaient à la tête de toutes les offensives, surtout en 1915 et 1917 à l’Aisne où les plus sanglantes étapes de la guerre ont eu lieu.
Témoignage : Lettre de M. Millerand, ministre de la guerre au général Lyautey le 10 décembre 1914. « Disciplinés au feu comme à la manœuvre, ardents dans l’attaque, tenaces dans la défense de leurs positions jusqu’au sacrifice, supportant au-delà de toute prévision les rigueurs du climat du Nord, ils donnent la preuve indiscutable de leur valeur guerrière. »
Quatre Soldats de ce Régiment de Tirailleurs Marocains figurent sur le registre des décès de la ville d’El-Jadida en 1917 sous la mention « Mort pour la France ». Il s’agit en réalité de transcriptions d’actes (déclarations judiciaires de décès) établis par le ministère de la guerre de la France.
Trois soldats étaient morts à la deuxième bataille de l’Aisne (Région de soldat1Reims) lors de la dramatique journée du 16 avril 1917 au cours de l’offensive du Chemin des Dames ; cette bataille de l’Aisne a eu lieu du 16 au 18 avril 1917.
Pour ne pas laisser les noms de ces soldats marocains rester dans l’oubli ; et pour l’Histoire, on reporte ici leurs fiches; on remarquera qu’il n’y a aucune indication sur le lieu de leur inhumation :
– Acte de décès N° 80- « Mort pour la France » Saïd Ben Saleh, Tirailleur de 2° classe au Régiment de Tirailleurs marocains, N° Matricule 3500 domicilié en dernier lieu à la 20° compagnie, décédé à Beauln et Chivy (Aisne) le vingt mai 1917 à neuf heures trente, fils du feu Saleh Ben Mohammed et de Ralia Bent Achour.
– Acte de décès N°81- « Mort pour la France » Salah ben Mohammed, Tirailleur de 1° classe au régiment des tirailleurs marocains, N° Matricule 6578 domicilié en dernier lieu à la 21° compagnie décédé à Beaulne et Chivy (Aisne) le seize avril 1917 à huit heures. Fils du feu Mohammed Ben Larbi et de feue Aïcha Bent Adda.
-Acte de décès N°82- « Mort pour la France » Bouchaïb ben Ali, Tirailleur de 2° classe au régiment des tirailleurs marocains, N° Matricule 7711 domicilié en dernier lieu à la 23° compagnie décédé à Beaulne et Chivy (Aisne) le seize avril 1917 à huit heures. Fils du feu Ali ben Ahmed et de Fathma bent Zemmouri.
-Acte de décès N° 96- « Mort pour la France » Dahoughi Ben Brahim. Tirailleur de 2° Classe au régiment de tirailleurs marocains- N° matricule 13074, domicilié en dernier lieu à la 28° compagnie décédé au bois le Prêtre, commune Montauville (Meurthe et Moselle) le 3 juillet 1917 à 10h, fils de feu Brahim Ben Dahoughi et de feu Rguia Bent Mohamed.

– Carte Postale 1 (1914_Coutier) Porte fanion des Tirailleurs Marocains à Mazagan.
– Carte Postale 2 (1914_Coutier) Décoration de Tirailleurs Marocains. En 1912, les autorités du Protectorat Français au Maroc avaient créé les troupes Auxiliaires Marocaines qui deviennent au début de 1915 Régiment de Marche de Tirailleurs Marocains. Leur siège à El Jadida se trouvait au Camp Kieffer, (l’emplacement actuel du C.R.I et de la Préfecture).
Derif Jilali.

https://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/07/soldat.jpg?fit=552%2C817https://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/07/soldat.jpg?resize=150%2C150adminsArt & CultureLa première Guerre mondiale (1914-1918) ne concernait pas uniquement les Français, parmi leurs alliés aux fronts se trouvaient 26.500 soldats Marocains. Surnommés par les Allemands « hirondelles de la mort ». Les soldats Marocains étaient à la tête de toutes les offensives, surtout en 1915 et 1917 à l’Aisne où...Source de L'information Fiable