jdi-plage988

Au début, le jeu nous tente, nous nous y prêtons et puis nous embarquons pour l’aventure, plaisante et envoûtante, mais elle ne tarde pas à changer d’aspect dès que nous y avons pris goût. Le jeu prend alors possession de nous, de notre âme et en devient le maître absolu… Telle est l’écriture. Nous croyons à la délivrance par son biais mais nous finissons en esclaves. Elle est irrésistible et nous succombons au charme ensorceleur. La séductrice s’avère un démon qu’on apprivoise pour en faire notre diable angélique, et nous nous laissons posséder agréablement, sans résistance aucune. Nous nous y jetons à corps perdu, nous entrons dans un état second, en transe même qui nous arrache du monde, pour quelque raison que ce soit. Nous rentrons dans un dilemme: dire ou ne pas dire… Mais là encore, les mots s’imposent à nous, pressants et étouffants. Nous ne les choisissons pas, ils nous martèlent. D’ailleurs, nous n’employons pas que des mots mais des images et tout un monde puisque le silence devient parole et la parole devient cri. Ainsi, chaque mot, chaque ligne est une parcelle de nous, de notre âme qui s’éparpille pour aller dans une élévation spirituelle qui nous libère. Paradoxalement, notre solitude tant recherchée, se fond dans un univers peuplé et nous ne sommes plus que désert fertile, errance et mouvance dans une vie infinie….

Chaque fois que nous écrivons, c’est notre cœur qui pense et qui s’exprime dans le dessein de toucher le cœur de celui qui lit parce que ses yeux ont entendu notre cri. Sans le vouloir, nous lisons les autres en nous. Et si nous avons le don de transmettre notre inspiration, quelle félicité à vivre! Nous renaissons par l’écriture chaque fois que nous entamons un projet. Sinon notre cœur reste en suspens…

Par: Souad M

 

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/11/jdi.centre44.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/11/jdi.centre44.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionAu début, le jeu nous tente, nous nous y prêtons et puis nous embarquons pour l'aventure, plaisante et envoûtante, mais elle ne tarde pas à changer d'aspect dès que nous y avons pris goût. Le jeu prend alors possession de nous, de notre âme et en devient le maître...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires