Travail ou prière le temps d’une Lumière (P 286)

JDI.SOUK

 

Le temps d’une certaine LUMIERE !

Dans le vivoir, chacun(e) tisse*1 à sa manière

La parole, l’écrit, le tapis, la gibecière, …

Du prolétaire au Savant cognitaire

Confrontés à l’utile et à l’imaginaire,

Force et cervelle*2 louées à la bourse des affaires

N’ont d’autres choix que de rester solidaires !

Faute de temps pour carder ses dents éphémères,

Le mortel aigri*3 roule son dos par terre !

Comme le poète au citron pressé par la sphère,

Le tapissier créateur fait parler la laine grossière*4 !

L’après dormance d’une plante fruitière

Et le bonheur d’une graine dans la terre

Dépendent simplement de l’éternelle lumière

D’un espace vert ou d’une jardinière !

Le tissu productif, créant chaque jour des carrières,

Impose le recyclage,  l’ajustement de l’itinéraire

Et la rentabilité à moindre coût horaire,

Auxquels doivent s’adapter nos lumières*5.

Par les prières, l’amour du bien pour tous éclaire

L’étendue du ciel et les recoins de la terre.

La mission du travailleur de notre ère

Est de générer l’énergie sans poussière*6.

 

 

Moussa Ettalibi, Dr Sci. Ce poème remanié (en 2017) a été initialement présenté sous forme de poster lors du colloque co-organisé, du 14 au 15 novembre 2015, par l’Académie Européenne des Sciences des Arts et des Lettres, l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II et l’Association Expertise et Développement Durable (AE2D, IAV Hassan II) en partenariat avec l’UNESCO et l’association française pour l’avancement des sciences.

 

Renvois (P286):

*1 Le tissage est en fait une métaphore du compromis entre la parole, l’écrit, le tapis, la gibecière,… Ainsi, la tradition transmise de façon artisanale perpétue les valeurs ancestrales. La composition imposée par la modernité est une remise en question qui se traduit par une certaine évolution.

*2 Le fruit du travail de ménagères mais aussi d’ouvrières, de fermières combine l’utile à l’imaginaire. Très souvent, la tapissière se réveille laitière puis troque la blouse de jardinière avant le tablier de cuisinière.

*3 Le mortel aigri par la fatigue due au travail ne demande qu’à se vautrer par terre pour recharger ses batteries en quelque sorte

*4 Le rôle du créateur novateur est de faire une nouvelle lecture de l’évolution

*5 Compétences ou matière grise ou capital humain

*6 Il s’agit de l’énergie propre renouvelable sans pollution.

 

Commentaire (P286): Dans chaque être vivant, l’ordre est conduit par l’énergie (chaleur) qui dépend en premier lieu de la lumière. Ainsi, la graine semée dans la terre croît hors du sol en convertissant la lumière solaire par photosynthèse dès que les réserves stockées et métabolisées aient pu assurer l’émergence de la plantule. Les composés fabriqués durant la phase lumineuse sont métabolisés par la plante durant la phase nocturne. Ce système de conversion de l’énergie est productif, donc réversible tant qu’il y a vie. Le lien entre le travail (croissance et développement) et la lumière est donc logique. Selon le Saint Coran (Sourate La Lumière), « son combustible vient d’un arbre béni : un olivier ni oriental ni occidental dont l’huile semble éclairer sans même que le feu la touche. », l’huile métabolisée (ou plus généralement le substrat métabolisé dans les cellules) est convertie en énergie biologiquement utilisable sous forme d’ATP (chimique ou mécanique lors de la locomotion et de l’exercice physique ou lumineuse lors de la vision). La production d’énergie biologiquement active a lieu sans qu’il y ait du feu. Cette sourate explique le métabolisme de tout type de cellules dans les êtres vivants.

« Allah guide vers Sa lumière qui Il veut. Allah propose aux hommes des paraboles et Allah est Omniscient » (Cf. Biochimie des saccharides par Moussa Ettalibi, Actes Editions, Rabat, 2003)

 

 

 

 

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/07/jdi.hotel7_.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/07/jdi.hotel7_.jpg?resize=150%2C150adminsLibre Opinion    Travail ou prière le temps d’une Lumière (P 286)   Le temps d’une certaine LUMIERE ! Dans le vivoir, chacun(e) tisse*1 à sa manière La parole, l’écrit, le tapis, la gibecière, ... Du prolétaire au Savant cognitaire Confrontés à l’utile et à l’imaginaire, Force et cervelle*2 louées à la bourse des affaires N’ont d’autres choix que de rester...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires