karimine

Par: Khadija Choukaili
En grand homme sûr de lui et des compétences de ses étalons purs sang, il se plait à répéter que s’il est numéro 2, il ferme ses écuries.
De par son caractère M’hamed Karimine a toujours visé haut. Il s’est lancé dans la politique et a décroché, dès 1997, la présidence du conseil communal de Bouznika. Il a été réélu à quatre reprises maire de la ville phare de la province de Benslimane, un cas unique dans les annales des élections locales du Royaume. «Si je n’avais pas été élu maire, j’aurais démissionné très rapidement du conseil» avait-il déclaré.
L’impossible n’existe pas dans son dictionnaire. Arrivée sur le circuit en 2012, sa casaque n’a cessé d’ébahir les centaines de fans des courses marocaines. Animé par le désir de raviver la casaque de feu son père Haj Ahmed Karimine, M’hammed Karimine s’était lancé dans le milieu des courses hippiques.
Vainqueur en novembre 2015, lors de la première édition du Meeting International des Courses de Pur-Sang, du Grand Prix SM MohaMmed VI du Pur-Sang Arabe et du Grand Prix des Eleveurs de Pur-Sang Anglais, M’hamed Karimine a marqué son entrée en inaugurant la trajectoire fulgurante que feu son père avait entamée, et commença à jouer dans la cour des grands.
Il est donc entré dans ce milieu des courses où tous les passionnés lui ont manifesté leur fierté lorsque sa casaque orange fluo avait brillé en France grâce à Alsaker. En novembre 2017, il a encore frappé un grand coup en remportant le Grand Prix Mohammed VI, ainsi que le Grand Prix du Prince Héritier Moulay El Hassan. Des performances saluées comme il se doit par la presse marocaine. Certes, le titre de premier propriétaire lui a échappé de peu malgré ses 9.489.560 dirhams de gains.
En avril 2018, sa représentante Soupha se classa au troisième rang de la Poule d’Essai Espagnole. Il a ensuite réalisé une performance quasi-historique en devenant le troisième propriétaire marocain à s’imposer en Espagne, suite au succès de Belle Plante sur l’hippodrome de Madrid. Il est également le deuxième propriétaire marocain à avoir glané un trophée à Hollywood lors du Darley Awards de Sheikha Fatima Bint Mubarak, grâce à la jument Bint Grine, issue de la deuxième génération de chevaux nés chez Karimin-Stud, son élevage.
Et puis, que peut-on ajouter après ce qui s’est déroulé ce dimanche sur la piste en gazon de La Zarzuela ? Sinon qu’il y aura sans doute un avant et un après Madrid. Cela mérite un sacré coup de chapeau car pour la troisième fois en trois semaines, sur cet hippodrome, les couleurs de M’hammed Karimine ont brillé. La performance était suffisamment exceptionnelle pour être acclamée, d’autant que les écuries espagnoles viennent régulièrement rafler les courses marocaines lors de la Journée Internationale du Pur-Sang Anglais. Pour qu’un propriétaire marocain tente et réussisse ce coup de maitre et écrase ses homologues locaux de cette façon, il fallait disposer d’étalons dotés de grandes performances. Car en remportant le Premio La Nobia (Maiden-1.400m), le Premio Nertal (B-1.600m) et enfin aujourd’hui, le Premio Baratissima (C-1.600m) les couleurs oranges fluo ont réalisé un grand exploit et médusé les observateurs ibériques. La presse locale ne devrait pas hésité à révéler cette razzia marocaine durant les prochains jours. En attendant, après la victoire du « Sedrati » Warscip (Il Warrd) la saison passée à Dax, ou celle du « Daissaoui » Houwayd Al Badr cet automne sur la piste de Kassar-Said, c’est encore une fois la casaque de M’hammed Karimine qui a permis au Maroc de briller à l’étranger. Dès lors, son détenteur, en tête actuellement du classement des propriétaires au Maroc, est devenu indiscutablement la référence des courses marocaines. Tous ses adversaires n’ont désormais plus d’autres choix que d’en accepter l’augure.
M’hamed Karimine ne cessera pas de nous étonner et sa réussite et ses ambitions ne semblent avoir aucune limite.

 

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/06/karimine.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/06/karimine-150x150.jpgadminsJdidis à la UnePar: Khadija Choukaili En grand homme sûr de lui et des compétences de ses étalons purs sang, il se plait à répéter que s’il est numéro 2, il ferme ses écuries. De par son caractère M’hamed Karimine a toujours visé haut. Il s’est lancé dans la politique et a décroché, dès...Source de L'information Fiable