Trop de palabre à été fait autour du virus depuis son apparition et des « prouesses » réalisées par notre gouvernement pour outrepasser cette crise sanitaire sous les  meilleurs auspices et avec le moins de dégâts possibles.

Sauf qu’aujourd’hui, la tchatche n’a plus de place, de raison d’être, car la réalité est des plus amères, nos dirigeants sont démissionnaires et les jdidis abandonnés à leur sort.

En d’autres termes, c’est du sauve qui peut. Chacun selon ses moyens financiers et…son système immunitaire.

Plus aucun moyen pour se faire tester dans cette ville,  si on présente des symptômes évocateurs d’une infection Covid-19 ou si on est considéré comme un cas contact à risque.

Dans sa politique mensongère et dans le but de donner l’impression de se démener encore pour nous,  les différents  organismes de l’Etat continuent  par tous les moyens, à vouloir « calmer le jeu » par différents stratagèmes et à nous jeter la poudre aux yeux.

Pour exemple, chaque établissement scolaire de la ville, a eu dernièrement  droit  à cinq tests.

Peu importe qu’ils soient élèves, professeurs ou personnel administratif. Et Peu importe que l’établissement compte cent ou mille élèves…

Quelles études et quelles évaluations peut-on faire à partir d’un test comprenant un nombre  aussi insignifiant de personnes.

La réalité c’est qu’on veut, coûte que coûte,  éviter la panique des parents et la fermeture des écoles…et par ricochet, sauver l’année scolaire.

Plusieurs élèves sont aujourd’hui  positifs. Après  avoir montrés les symptômes du virus, leurs parents se sont dépêchés de les emmenés à Casablanca pour passer les tests (du moins ceux qui en ont les moyens).Résultat, plusieurs familles sont aujourd’hui toutes contaminées à cause de leurs enfants qui ont chopé le virus à l’école.

Mais pudiques comme à leurs habitudes, ces familles se verrouillent chez elles avec zinc, vitamine C, gelée royale…et attendent….

Non pas qu’ils se cachent pour mourir, à l’instar de ce que font les oiseaux, mais on dirait qu’ils éprouvent une quelconque gêne, à être positif au virus ou à devoir répondre à des milliers de coups de fil, pour s’expliquer toujours sur la même chose : le quand ( du virus), comment, pourquoi, ce qu’on ressent, ce qu’on doit manger, les recettes maison et (semble t-il) miraculeuses….

Il faut attendre que les choses s’aggravent, de temps en temps pour certains, avant de les voir quitter « le bercail » et courir à gauche et à droite ; contacter X ou Y pour trouver une place à l’hôpital ou dans une clinique privée (toujours selon les moyens de chacun).

Dans l’attente d’une proche vaccination sur laquelle nos « dirigeants » semblent avoir, à tort ou à raison, tout misé…Allah Yaltaf bina o safi…

El Jadida Scoop    

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/01/jdi.souk_.ocupation.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/01/jdi.souk_.ocupation-150x150.jpgadminsLibre OpinionTrop de palabre à été fait autour du virus depuis son apparition et des « prouesses » réalisées par notre gouvernement pour outrepasser cette crise sanitaire sous les  meilleurs auspices et avec le moins de dégâts possibles. Sauf qu’aujourd’hui, la tchatche n’a plus de place, de raison d’être, car la réalité est des plus amères, nos dirigeants sont...Source de L'information Fiable