En ce temps d’urgence sanitaire, qui de ses adeptes n’a pas ressenti ce manque de détente et de bien-être que confère ce lieu de palabres intimes où règnent les brumes parfumées au rythme du ruissellement d’eau, des rires et de tintement de seaux.

Le hammam ou le bain maure, cet établissement où les salles chaudes succèdent aux salles froides, tire son nom du mot arabe « hami » qui signifie chaud. Il constitue pour beaucoup un lieu de détente, mais également de purification.

L’histoire de cette tradition du bain maure, remonte aux époques grecque, romaine et ottomane. Avec l’expansion de l’Islam, le bain maure est devenu, au fil du temps, un rituel ancré, particulièrement, dans la culture maghrébine.

C’est en effet grâce à l’invention du romain Thermea, que le bain chaud et beaucoup d’autres traditions de bain modernes, comme le bain de vapeur turc ou hammam, ont trouvé leurs origines. il faut noter que le hammam est probablement la tradition de bain la plus ancienne au monde.

Avant d’être conquise par les Ottomans, en 1450,  Constantinople, aujourd’hui Istanbul, anciennement capitale de Byzance, fut gouvernée par les romains durant des siècles. Les turcs y mêlaient leurs traditions de bain aux habitudes des romains et créèrent ainsi le nouveau rituel de purification, conforme aux exigences musulmanes et aux règles de la religion islamique. Les turcs l’appelèrent hammam, qui signifie source de chaleur.

Ils y introduisirent les règles de propreté conformément à la loi islamique, imposant de pratiquer ces rituels de purification avant la prière, raison pour laquelle on remarquait leur proximité des mosquées.

Au fil du temps, n’étant plus un lieu destiné à nettoyer le corps, le bain maure est devenu un lieu de retraite corporelle et spirituelle, où les moments les plus importants de la vie y sont célébrés. Des moments où mets, boissons et musiques sont de mise pour célébrer la purification de l’homme comme de la femme avant le mariage, ou celui de la femme en couche, ou encore à l’occasion de la circoncision.

En effet, le hammam était devenu un lieu social, faisant partie des établissements collectifs au même titre que la medersa (l’école) ou le msid (école coranique) …

Certes, ce lieu a connu bien des mutations depuis cette ère. En effet, le bain maure tel qu’il était conçu de l’âge de nos parents et grands-parents, a changé et s’est beaucoup modernisé pour s’adapter à l’évolution des cultures. Ses bienfaits sur le corps et l’esprit se sont tellement répandus que plusieurs pays étrangers, arabes et occidentaux, commencent à adopter ce concept.

Ainsi, beaucoup de hammams traditionnels n’ont pas pu suivre ces évolutions et ont disparu, pour céder la place à ce qui est actuellement connu par l’appellation «SPA» (Sanitas Per Aqua) qui veut dire « la santé par l’eau ».

Il faut reconnaître que les SPA ont connu une véritable démocratisation, ayant visé à leur apparition une clientèle de luxe, ils constituent actuellement une réelle modernisation du hammam traditionnel marocain.  

Ce concept novateur qui a vu son apparition en 2001 constitue un lieu d’implication sociale et culturelle qui s’est avéré être en parfaite intégration avec le développement urbanistique des villes marocaines.

Cependant, malgré la multiplication des SPA et des centres de bien-être, le bain maure tel qu’on le connait arrive toujours à tirer son épingle du jeu. Nul n’ignore les vertus du hammam marocain traditionnel qui a, certes, subi d’énormes évolutions ces dernières années et s’est complètement modernisé, tenant plus compte des règles d’hygiène, et offrant plus de services, parfois à la carte, selon le désir de la clientèle.

Le hammam continue à incarner ce rituel qui imprègne le corps et l’âme de cette atmosphère ornée de perles d’eau et de brumes parfumées que seuls ses adeptes savent apprécier.

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/04/hammam7.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/04/hammam7-150x150.jpgadminsDiversEn ce temps d’urgence sanitaire, qui de ses adeptes n’a pas ressenti ce manque de détente et de bien-être que confère ce lieu de palabres intimes où règnent les brumes parfumées au rythme du ruissellement d’eau, des rires et de tintement de seaux. Le hammam ou le bain maure, cet établissement où les salles...Source de L'information Fiable