« Contes Cousins » le merveilleux spectacle d’Ahmed Bouzzine et Ali Mergache

contes.sousins

« Conte cousins » est un spectacle de conte et de musique du Maghreb, qui vient d’avoir lieu au  théâtre Mohamed Said Afifi d’El Jadida.

Après avoir conté dans plus de 75 pays, Ahmed Bouzzine, conteur et musicien marocain vivant en France, était de retour dans son pays d’origine, cette fois-ci, pour raconter ses meilleurs contes au public jdidi.

Le professionnalisme des deux conteurs ; leur  focalisation totale et entière de l’attention d’un public scotché à la scène ; la joyeuse ambiance qui a régné tout au long des « Contes Cousins » parmi les spectateurs et qui est le fruit de son implication  et son interactivité avec le spectacle des deux conteurs, sont autant de facteurs, qui  donnent facilement, une idée sur les capacités artistiques de nos deux conteurs d’un soir.

« Contes cousins »,  est un excellent spectacle qui a duré plus d’une heure. Il a été interprété par A. Bouzzine et son ami Ali Mergache, musicien conteur.  Deux conteurs comme on en voit peu de nos jours. Une race en voie de disparition.

Grâce à leur professionnalisme et leur talent, ils ont réussi à   emporter leur auditoire à partir d’une série de contes marocains et algériens pleins de sagesse et de morales, vers des images fantastiques, féeriques, mais toujours poétiques. Un univers  d’exotisme, de rêve, de volupté et de luxe.

Après une heure de spectacle, quand nos deux conteurs entamèrent une dernière chansonnette pour clore leur spectacle, le public avait comme la vague impression d’entamer  un  atterrissage, tout en douceur. C’est le retour d’un fantastique voyage. Une évasion durant laquelle, il a eu à survolé des univers exotiques et très captivants.

Mais au-delà du talent d’A. Bouzzine et son ami Ali Mergache, ce sont les thèmes des contes, leur ancrage dans notre culture, leur familiarité et leur similitude avec le quotidien de chacun qu’on doit aussi encourager. Un fait de plus en plus rare, qu’il mérite, à chaque fois que s’en est le cas, d’être signalé et encouragé.

Ce ne sont pas des occidentaux qui nous content les carnets de leurs voyages, après des virées (exotiques), sur nos territoires, mais bel et bien des maghrébins, qui voyagent et qui donnent   leurs impressions  sur ce monde existant au-delà de l’Atlantique et  de la Méditerranée. Mais des contes aux frontières du réel et où il est très difficile de tracer la frontière entre la réalité, le rêve…et la fiction.

 

Related posts

Leave a Comment