Consommation: Settat et Safi, villes les plus chères en janvier

conso

L’Indice des prix à la consommation (IPC) a enregistré une légère hausse de 0,3% en janvier 2015 par rapport au mois précédent. Cette variation est, le résultat de la hausse de 1,1% de l’indice des produits alimentaires et de la baisse de 0,4% de celui des produits non alimentaires.

Les hausses des produits alimentaires, observées entre décembre 2014 et janvier 2015, concernent principalement les légumes avec 7,1%, les poissons et fruits de mer avec 2,1% et le café, thé et cacao avec 2,5%. Les prix ont, en revanche, diminué de 4,1% pour les fruits. S’agissant des produits non alimentaires, la baisse a concerné principalement les prix des carburants avec 12,9%, relève-t-on de même source.

Par ailleurs, les hausses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Settat et à Safi avec 0,9%, ce qui fait d’elles les villes les plus chères en ce début d’année. Oujda a enregistrée 0,7 %, Dakhla et Guelmim 0,6% et Casablanca et Al-Hoceima 0,5%, tandis que des baisses ont concerné les villes de Beni-Mellal (-0,9%), Agadir (-0,2% et Marrakech (-0,1%).

Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu, au cours du mois de janvier 2015, une hausse de 0,1% par rapport au mois de décembre 2014 et de 0,9% par rapport au mois de janvier 2014, conclut le HCP.

À noter que l’indice des prix à la consommation n’est pas un indicateur du coût de la vie. L’IPC mesure l’évolution du niveau moyen des prix des biens et services consommés par les ménages, pondérés par leur part dans la consommation moyenne des ménages.

 

Related posts

Leave a Comment