casa conseil

Par: Hamid  LBIDAOUI  (EL JADIDA SCOOP)

Le conseil de la ville de Casablanca manque d’une visibilité en matière de politique sociale. C’est un constat qui interpelle à plus d’un titre. La gestion de ce secteur, confiée à un vice-président toujours aux abonnés absents, pourrait provoquer, à tout moment, une fronde sociale. D’ailleurs plusieurs associations comptent soulever une pétition au maire et aux autorités de tutelle, dénonçant ce qu’elles qualifient de népotisme, de clientélisme et d’abus de pouvoir qui émaillent le fichier social dans la plus grande ville du pays.

Ce volet social, lié directement à la proximité, ne trouve pas le chemin aux débats lors des réunions du bureau présidé par le maire. En plus, ce dernier n’arrive toujours pas à rencontrer son vice-président, chargé du fichier social. Car, le premier travaille le jour et dort la nuit, alors que le second vit la nuit et dort le jour !!!

Et dans ce déphasage entre les responsables de la mairie, la proximité est secouée. Ainsi, cette politique de proximité, qui devrait être l’axe central des politiques de la mairie, va de mal en pis.

Jusqu’à quand ?

C’est la question que soulèvent les associations actives dans les différents arrondissements composant le Conseil de la ville de Casablanca.

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/10/casa-conseil.png?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/10/casa-conseil.png?resize=150%2C150adminsNational  Par: Hamid  LBIDAOUI  (EL JADIDA SCOOP) Le conseil de la ville de Casablanca manque d’une visibilité en matière de politique sociale. C’est un constat qui interpelle à plus d’un titre. La gestion de ce secteur, confiée à un vice-président toujours aux abonnés absents, pourrait provoquer, à tout moment, une fronde...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires