Au lieu d’avoir peur, la pandémie nous interpelle à méditer sur sa crise positive.

Le confinement n’est-il pas une leçon de discipline?

Le fait de ne plus consommer à longueur de journée des  carburants n’a-t-il pas contribué à diminuer énormément le taux des gaz polluants qui ont asphyxié la planète?

 Que nous reste-t-il à faire d’autre que cultiver notre esprit et notre terre sans déséquilibrer quoi que ce soit.

Moussa

Covid-19 ou Virus à couronne

2020 est désormais l’année du virus à couronne* !

Le covid-19, enfermant d’un coup trois milliards de personnes,

Semble mobiliser la planète via des millions de phones

Aux sonorités rappelant des coups de cornes !

Rivalisant avec les pires ouragans ou cyclones,

Le coronavirus s’adsorbe sur les surfaces et colonnes

Et se dissémine à la vitesse du vent ou de drones

Survolant  des cités à longues rues piétonnes !

Pourvu de spicules à base de glycoprotéines

Complexes et peu communes, ce virus à couronne

N’a ni noyau ni cytoplasme, mais a besoin d’hôtes atones

Pour se multiplier dans les cellules-hôtes qu’il ambitionne !

Ennemi de jour et de nuit, défiant toutes les zones,

Le covid-19 plane au-dessus des têtes choisies par centaines

Et s’y incube pendant deux à trois semaines.

Le temps que son génome à ARN duplique ses chaînes** !

Cette pandémie, en s’abattant comme une crise monotone,

Clarifie la voie commune qui sauvera nos vies et neurones !

Les gaz polluants, en chute, épargneront la couche d’ozone

Et laisseront peut-être à chaque être vivant son quota d’oxygène !

Le confinement dans les foyers déstresse et occasionne

La redécouverte à deux ou à plusieurs de la face humaine

Trainée jusqu’ici dans la boue malsaine

De la malhonnêteté et de l’injustice quotidienne !

Finalement la pandémie, telle qu’elle se positionne,

Est surprenante comme nouvelle donne qui cartonne,

Interpelle, questionne le monde et ordonne !

A nous d’implorer le Très-Haut pour qu’il nous pardonne !

Moussa Ettalibi, Dr. Sci., Biochimiste. Rabat le 15 avril 2020

* Que l’on se rappelle le slogan « précurseur » de Bill Gates en 2015 : « Pas des missiles, mais des microbes » https://start.lesechos.fr/apprendre/gagner-leadership/discours-a-la-loupe-quand-bill-gates-nous-mettait-en-garde-contre-le-covid-19-1190285 .

 D’ailleurs, un proverbe marocain dit « Celui qui vante sa puissance finit par mourir humble ».Finalement, rien ne sert d’investir dans les armatures mais dans tout type de culture avec en premier celles de l’esprit et de la terre. Rappelons-nous que cette dernière est notre mère nourricière ! En outre, la production agricole est capable d’atteindre 100 quintaux/ha.an. Par contre, partant de levures (microorganismes), on peut produire plus de 80 tonnes de protéines/jour à partir de sous-produits agricoles. L’enjeu réside dans l’art de cultiver et de réguler sans perturber l’équilibre naturel, sauveur du milieu environnant.

** Détection des virus grippaux par la méthode de réaction en chaîne par polymérase après transcription inverse: analyse sommaire du programme d’évaluation externe de la qualité de l’OMS, 2019. Weekly Epidemiological Record. 2/7/2020, Vol. 95 (6) :49-60.

https://extranet.who.int/iris/restricted/bitstream/handle/10665/330808/WER9506-eng-fre.pdf?ua=1
http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/04/cité-portugaise-musique.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/04/cité-portugaise-musique-150x150.jpgadminsLibre OpinionAu lieu d'avoir peur, la pandémie nous interpelle à méditer sur sa crise positive. Le confinement n'est-il pas une leçon de discipline? Le fait de ne plus consommer à longueur de journée des  carburants n'a-t-il pas contribué à diminuer énormément le taux des gaz polluants qui ont asphyxié la planète?  Que nous reste-t-il à faire d'autre...Source de L'information Fiable