En ces temps de lutte pour sauver sa mine,
Chaque femme adhère à une tontine
Qui n’exclut ni amies, ni frangines !
Il s’agit de se rabattre sur les tartes, tartines,…,*
Sans, toutefois, courir à la ruine !
Les fécules, les herbes à vil prix, cuites sur fascine,
Les goûters et les fruits secs à ficine
Servent à calmer la faim sans aspirine !

Les feuilles, les gousses, les graines, les racines,…,
Pourvues en huiles, protéines, vitamines,…,
Constituent, malgré tout, une mine
D’enzymes du type bromélaïne, papaïne, … !
Les paysan(e)s attaché(e)s à l’odeur de la géosmine
Adorent le pain rassis sous forme de tartine,
Les restes de légumes de la semaine en tajine
Et le petit lait (Lben*) à la semoule d’orge fine !

Par la pratique manuelle, le/la terrien/ne se confine
Pour se consacrer aux métiers de la laine !
Ayant peu de bois l’hiver pour se chauffer les veines,
Les duvets d’oies, les peaux de mouton,…, comblent, sans gêne,
Les besoins en chaud quand la neige se déchaîne !
Même si les fagots font courber l’échine,
Ils s’imposent dans le « Kanoun* » de cuisine !
A la fin, qui se confine décline sa fascine !

Quid des ouvrières que l’usine lamine
Via le stress et les polluants qu’on imagine ?
Rien ne compense au juste leur santé qui chagrine !
Considérées comme de vulgaires lapines
Pouvant se contenter de raquettes à épines,
Ces femmes, devenues faibles d’esquines*,
Prêtent toujours main forte à leurs voisines
Quitte à partager entre elles la même tartine !
 
Moussa Ettalibi, Dr Sci., Rabat le 18/09/2020

*Les recettes utilisant le pain frais ou rassis ne manquent pas partout dans le monde. On trouve la tarte, la tartelette, la tartine, la tourte auxquelles on peut ajouter la pizza, mais aussi la « Tarda » marocaine ou la « R’fissa » ou la « R’fissa al Aamia ». Ces recettes seraient plus ou moins proches de la tartine, quand le pain n’est pas trop trempé, ou de la ratatouille où sont mélangés légumes, herbes, œufs, os et pain dur préalablement trempé dans l’eau ou dans un bouillon donné à base de viande ou de poisson. Dans la région de Rissani, la « Madfouna »(voir photo ci-dessous) est une recette régionale où la pâte de pain au levain est farcie d’un mélange de graisse de rognon avec ou sans morceaux de viande, d’oignon et d’amandes. Cuite sur de la braise de bois comme une pizza, la « Madfouna » est servie chaude avec du thé à la menthe.
http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/09/tartine.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/09/tartine-150x150.jpgadminsLibre OpinionEn ces temps de lutte pour sauver sa mine, Chaque femme adhère à une tontine Qui n’exclut ni amies, ni frangines ! Il s’agit de se rabattre sur les tartes, tartines,…,* Sans, toutefois, courir à la ruine ! Les fécules, les herbes à vil prix, cuites sur fascine,...Source de L'information Fiable