Par Moussa Ettalibi, Dr. Sci., Rabat le 04/7/2020

Rencontres des Autres

 

Lors des promenades équestres ou pédestres,

Les initiateurs cherchent à renforcer le bien-être*1

Et la paix parmi les humains au plan terrestre,

En l’absence des pilleurs de navires à rostres !

***

Femmes et Hommes, devant les sujets à débattre,

Se doivent d’accrocher leurs affiches aux pilastres *2!

Même s’ils ne blanchissent pas les tâches noirâtres,

Ils éclairent les esprits et les points de rencontres !

***

L’objet de cette conduite est d’aider les pauvres*3

Ou damnés de la terre, immobiles pinastres*4 !

L’exceptionnelle ruche enfermée dans un canastre

Serait-elle productive sans débourser une piastre ?

***

Séquence de scènes, la vie est un perpétuel théâtre !

Le bilan du parcours est lourd aux yeux du gériatre !

Le temps étouffe les vivants qui se laissent abattre !

La vieillesse les ruine et les condamne à disparaître !

***

Le lien gravé en lettres d’or dans les mémoires*5,

Recherche oblige, entre l’élève*6 et son maître,

Enrichit le lot des œuvres entrant dans l’Histoire !

Le destin fait jaillir Sciences, Art et Lettres*7 !

***

En nous-mêmes, il y a un ensemble de rencontres*8 !

Nos cellules*9, nos organes, plus précis qu’une montre,

Exhibent un modèle unique, exempt de désordres !

Quant à moi, je m’interdis tout ce qui est médiocre*10 !

***

Moussa Ettalibi, Dr Sci., le 04/7/2020

*1 Pour savourer le bien-être, il faut apprendre à écouter ses pulsations profondes et celles des autres, d’une part, et, d’autre part,  à apprécier le temps de vivre et ne jamais rater la moindre occasion. Le temps de séjour sur terre est toujours court, voire très court !

*2 Le fait d’informer les autres est le meilleur moyen d’éviter le stress et les conflits inutiles. C’est la façon idéale pour anéantir l’ignorance qui est le facteur bloquant du Développement ! D’ailleurs les entreprises, sans vouloir être perfectionnistes, doivent recycler et remettre à niveau, via des formations continues adéquates, leur personnel pour éviter de tomber dans la non-productivité qui paralyse tout. A ce propos, Dr Youssef AL QARDAWI dit : « Apprendre ou rechercher des connaissances en Islam ne s’arrête pas à une certaine limite, ni à un certain âge, et cette sagesse était mieux connue des musulmans : « Je cherche des connaissances du berceau à la tombe », jusqu’à ce que les gens pensent que c’était un hadith prophétique, et ce n’est pas un hadith, mais c’est de la tradition du patrimoine islamique (https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=ar&u=https://www. al-qaradawi.net/node/2865&prev=search). L’importance de l’effort accordée à l’acquisition de la Connaissance place l’étudiant ou l’apprenant au-dessus de bien des choses, d’où le respect et la gratitude accordée au Savant, enseignant et communicateur du savoir. Là, les éditeurs méritent un grand Bravo !

*3 Le cri de la pauvreté est inquiétant quelque soit sa forme et l’endroit où il a eu lieu. Notons que la pauvreté s’enracine dans les régions réputées riches et plus particulièrement là où le niveau de formation des employés frôle la médiocrité voire la nullité. A vrai dire, il ne faut jamais arrêter de lutter contre l’analphabétisme : ce fléau est pire que les épidémies ! Il faut aussi contrôler le gaspillage de l’EAU et de la NOURRITURE comme corollaire de la pauvreté ! De ce fait, on doit pratiquer une justice sociale qui doit, par définition, être égalitaire. L’appréciation du juste prix, notamment quand la denrée se fait rare, comme l’eau et les produits alimentaires et halieutiques de grande valeur ajoutée, est très importante dans la balance commerciale. La mise à niveau des employé.e.s et aussi de la population semble être le seul moyen pour anéantir l’aveuglante ignorance. Sinon que  dirons-nous des aveugles voyant tout, mais ignorant tout ?

*4 Certaines maladies fongiques peuvent s’avérer désastreuses pour le pin (Pinus sp.). C’est le cas de celle qui est causée par le champignon phyto-pathogène Sphaeropsis sapinea.  Concernant le chêne-liège (Quercus suber L.), dans la région de Rabat-Salé-Kénitra (Maamora), plus de 15 000 ha de forêts ont connu, récemment, une attaque phytosanitaire exceptionnelle par la chenille ravageuse défoliatrice Bombyx disparate (Lymantria dispar) »(https://lematin.ma/express/2020/insecte-defoliateur-ravage-foret-amora-autorites-concernees-se-mobilisent/337213.html). Voir Lymantria dispar au Maroc Ouvrage publié en 1989 chez Actes Editions à Rabat par Alain FRAVAL et ses collaborateurs Peter Graf, Mohamed Hamdaoui, Zineb Kadiri, Hassan Ramzi et Claire Villemant : 220 pages de texte avec des dessins originaux de C. Villemant et 24 illustrations hors-texte en couleurs.

*5 Lors du défi de lecture arabe «Arab Reading Challenge», la lauréate de ce prestigieux concours, Meriem AMJOUNE, représentant le Maroc, restera gravée dans nos mémoires. Elle incarne la passion de la lecture chez la jeunesse marocaine cultivée et réconforte les efforts déployés par les parents dans l’éducation et l’auto-formation de leurs enfants (Libération, 3/11/2018. Meriem Amjoune l’enfant prodige de la lecture dans le monde arabe. La petite fille de 9 ans a remporté le concours de l’Arab Reading Challenge. https://www.libe.ma/Meriem-Amjoune-l-enfant-prodige-de-la-lecture-dans-le-monde-arabe_a102919.html). Pour sa part, la Marocaine Fatima-Zahrae MRABET (20 ans) a remporté la sixième édition internationale du prix «Déclamation du Coran et ses sciences» (21/5/2020) dans la catégorie toutes nationalités – femmes (https://lecollimateur.ma/13159). Quant à Inssaf AJAANIT, brillante élève d’Errachidia, elle figure parmi les heureux gagnants de l’édition 2020 de «Race2Space», concours récompensé par un séjour éducatif inédit au Space Camp de la NASA (National Aeronautics and Space Administration) (Inssaf Ajaanit, une brillante élève gagnante d’un séjour éducatif à la NASA par Jamaleddine Benlarbi (http://www.maperrachidia.ma/fr/inssaf-ajaanit-une-brillante-eleve-gagnante-dun-sejour-educatif-a-la-nasa/).

*6 Le thésard est très souvent l’initiateur (« Primer ») des rencontres car, s’il tient à développer un travail de recherche, il devra solliciter la supervision de sa thèse par un grand Maître en la matière. Quant aux risques, les laboratoires P4 signifiant « pathogène de classe 4 » peuvent abriter des micro-organismes très pathogènes donc très dangereux. Ainsi, l’Institut de Virologie de Wuhan dispose, depuis 2017, d’un laboratoire de très haute sécurité du type « P4 » (https://www.sciencesetavenir.fr/sante/le-nouveau-coronavirus-echappe-d-un-laboratoire-la-folle-rumeur-sur-le-web_141612). En outre, contrairement à ce que pensaient certains décideurs du siècle dernier, la Recherche n’est pas un super-luxe mais une condition sine qua none pour assurer un développement durable. Bien au contraire, la Recherche doit occuper la base arrière prête à fournir les solutions adéquates sans délai en cas de crise quelconque. N’oublions pas que le Savant éclaire, à tous les coups, sa communauté même sous les ténèbres ! C’est pourquoi, certaines Universités Internationales accordent à certains de leurs retraités, dans des domaines de pointe, le titre d’Honoraire ou Emérite pour les maintenir en activité productive. Le Savant n’est-il pas une bibliothèque vivante, une référence dont on peut profiter et tirer leçon ?

*7 Durant ma carrière d’enseignant-chercheur, j’ai été le 3ème à être recruté par l’IAV Hassan II (de 1971 à 2006), bien que j’aie pu encadrer ses élèves de 1967 à 1969 à la Faculté des Sciences de Rabat. Dans ma démarche, j’ai opté dès le départ pour la connaissance, à partir de l’écrit et du laboratoire, mais aussi à partir des Hommes et Femmes venu.e.s à ma rencontre. Je me suis inspiré en quelque sorte de Jean-Jacques Rousseau que je cite : « L’homme dit ce qu’il sait, la femme dit ce qui plaît ; l’un pour parler a besoin de connaissance, et l’autre de goût ; l’un doit avoir pour objet principal les choses utiles, l’autre les agréables. Leurs discours ne doivent avoir de formes communes que celles de la vérité »( https://citations.ouest-france.fr/citation-jean-jacques-rousseau/femmes-langue-flexible-elles-parlent-128563.html). Dès le départ,  j’ai fondé un Département de Biochimie et pris en charge l’enseignement théorique et pratique de Biochimie Structurale et Métabolique, même s’il fallait se couper en quatre pour répondre aux besoins de plusieurs filières de l’IAV Hassan II et de celles de l’ENA de Meknès, de l’Horticulture du Complexe d’Agadir, de la Faculté de Médecine dentaire de Rabat et des DEA de Nutrition de la Faculté des Sciences de Rabat. Ceci m’a permis de côtoyer plus de douze mille élèves et de faire la connaissance ou mieux la Rencontre de centaines d’autres personnes parmi des professeurs, des chercheurs, des visiteurs, des thésards, des étudiants, des agriculteurs-éleveurs (« fellah-kessab »), des architectes, des entrepreneurs, etc. En 1982, bien que spécialiste en Biochimie et en Enzymologie (Amylases de mouton et de la levure Candida edax ; Inulinases, Invertases, Bêta-Fructosidases fongiques d’Aspergillus ficuum (Novo); lipase cameline ; Enzymes immobilisées et Bioconversions ; Composition des aliments en aminio-acides ; Composition en acides gras du cresson  (Lepidium sativum) ; Variabilité électrophorétique des protéines non enzymatiques et identification des sardines du Maroc). Dès 1982, j’ai ouvert le Département à la Formation-Recherche sur le Traitement et le Recyclage des Eaux Usées avec le Pr B. Elhamouri. Le système du Chenal Algal à Haut Rendement a, d’ailleurs, été dupliqué dans plusieurs villes du Maroc pour dépolluer les eaux usées domestiques et industrielles. Par voie de conséquence, la dépollution a visé l’économie de l’eau pour la recycler dans l’irrigation des plantes maraîchères et des jardins et/ou parcs publics. D’autre part, sachant que la Recherche sans Publication est considérée comme « travail non fait », selon Feu le Pr Pierre Desnuelle (1911-1986), Directeur de l’Institut de chimie biologique de la faculté des sciences (Université de Provence) et du Centre de biologie moléculaire du CNRS, Pionnier de la lipolyse enzymatique à Marseille,  Membre de l’Académie des sciences de France (élu en 1977), j’ai crée une structure éditoriale pour répondre aux besoins de l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II et d’autres Universités Nationales et Internationales comme suit :

– 1980-2006. J’ai co-fondé « Actes de l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II » avec le Pr Larbi Firdawcy. Je suis devenu l’Editeur en chef de cette Revue scientifique agronomique et vétérinaire multidisciplinaire, couvrant 60 disciplines différentes.

– 1987-1988. J’ai organisé un Séminaire Maghrébin de l’Edition avec la collaboration du CRDI du Canada et de l’Ecole Internationale de Bordeaux. Cela a profité à une vingtaine de participants du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie.

– 1988. J’ai fondé Actes Editions en tant que marque. Depuis, environ 95 titres ont vu le jour sous ma direction jusqu’à 2006, avec 2 Grands Prix du Maroc décernés à Feu Pr Ahmed Zahour (1993) et au Pr Ismail Boujenane (1999) et le 1er Grand Prix Hassan II pour l’Invention et la Recherche dans le domaine Agricole aux Pr Ahmed Tibary & Pr Abdelmalek Sghiri en 2015.  

-1990. J’ai fondé AgroVet Magazine (Revue de Communication et d’Information Scientifique et Technique Agricole) en couleurs. Je l’ai dirigée de 1990 à 1998.

– 1995. La Revue « Actes de l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II » a été classée 4ème revue agronomique francophone à l’échelle africaine par un groupe d’experts Français.

En tant qu’Auteur scientifique, j’ai publié et édité des ouvrages de Biochimie (Collection Biochimie pour tous) et d’autres :

– 1998. Moussa Ettalibi, Glucides. Actes Editions, 172 p. F21x27 (épuisé)

-1998, 2003. Moussa Ettalibi, Expression et exploitation des gènes. Actes Editions, 120 p. F21x27

– 2000. Moussa Ettalibi, Lipides. Actes Editions, 288 p. F21x27(épuisé)

– 2004. Moussa Ettalibi, Biochimie des Saccharides, Actes Editions,  584 p. F21x27.

 – 2015. Moussa Ettalibi, Eau et Capital humain, Adrar Edition, 264 p. (F17x24) que je n’ai pas pu présenter à la COP-22 à cause de mon alitement à l’époque.

– J’ai aussi publié, en 1987, un recueil de poèmes intitulé : Moussa Ettalibi « A la Recherche de l’espoir caché ». Touguy Editions, Paris.112 p.

– En 2018, j’ai obtenu le Diplôme de l’Académie Européenne des Sciences, des Arts et Lettres à Paris pour mon œuvre dépassant, à l’époque, les 300 poèmes en français représentés par « Ô Témoin ! Approche pour que tu saches! » (https://eljadidascoop.com/notre-poete-moussa-ettalibi-vient-detre-diplome-par-lacademie-europeenne-des-sciences-des-arts-et-des-lettres-aesal/ ). Concernant une dizaine de poèmes sur le cheval, je les ai également gravés sur bois sous forme de posters de 100 x 150 cm environ.

Par ailleurs, j’ai coédité trois ouvrages :

– 1985. M’hamed Sedrati & Moussa Ettalibi (Eds) Drought, Water and Food Production/Sécheresse, Gestion des Eaux et Production alimentaire, Conference, Proceedings, November 21-24, 1985, Agadir (Morocco) ; Imprimerie Mohammadia, 1988, 364 p.(F 17×24)

– 1997 Bachir Benjilali, Moussa Ettalibi, My Mustapha Ismaïli-Alaoui & Saâdia Zrira (Eds.) Plantes Aromatiques et Médicinales et leurs Huiles Essentielles. Actes Editions (Proceedings), Rabat, 1997, 548 p. (F 17×24)

– 2005 Brahim Soudi, Charles Debouche, Lhassan Krim, Mireille Vanoverstraeten & Moussa Ettalibi (Eds.) Gestion Environnementale de l’Agriculture. Maîtrise des Flux de Matière et Rationalisation des Pratiques Agricoles. Actes Editions, Rabat, 2005, 282 p. (F 17×24)

Eu égard à mes problèmes de santé, je n’ai pas encore pu reprendre la finition de deux ouvrages (rédigés à 80% depuis 2017) portant sur les Parasites et les Bactéries plus ou moins liés à l’eau. Enfin, j’ai déposé avec El Hassan Bourarach un brevet d’invention de la jante JAC en 1987 à Casablanca. D’autre part, j’ai découvert une huître fossile à Témara à partir d’un puits. Je l’ai déposée au Musée d’Erfoud (Mr Tahiri).

*8 « Dans le monde actuel, l’humanité

Fait face à maintes et maintes cruautés,

Voire à des folies et monstruosités

Marquées du sceau de la nocivité

Engendrée par les excès de la modernité ! »

(https://eljadidascoop.com/coin-des-poete-monstruosites-de-la-modernite-par-moussa-ettalibi/ )

*9 « Nous leur montrerons Nos signes dans l’univers et en eux-mêmes, jusqu’à ce qu’il leur devienne évident que c’est cela (le Coran), la vérité. Ne suffit-il pas que ton Seigneur soit témoin de toute chose? (Le Saint Coran, Sourate Fossilat, Ayat 53). En ce qui concerne les cellules, elles peuvent évoluer en fonction de leur génotype et de leur état physiologique, soit vers le «suicide» via la nécrose (mort accidentelle) ou via l’apoptose (mort programmée), soit vers la survie, la prolifération ou la différenciation cellulaire. L’activation en cascade des procaspases (précurseurs enzymatiques inactifs) en caspases actives conduit irrémédiablement la cellule à sa mort ou apoptose. La desquamation est un renouvellement cellulaire de la peau. Même la neurogenèse continue au long de la vie, mais elle tend à ralentir avec l’âge. En effet, on trouve la trace de neurones nouvellement formés, dans l’hippocampe y compris chez les personnes âgées (Le cerveau fabrique des nouveaux neurones jusqu’à 90 ans et plus par Céline Deluzarche 27/03/2017. Futura Santé https://www.futura-sciences.com/sante/ actualites/medecine-cerveau-fabrique-nouveaux-neurones-jusqua-90-ans-plus-35686/ ).

*10 Tel un oiseau migrateur mais polycéphale, j’aurais aimé laissé une empreinte de mon modeste itinéraire de rêveur, de maître, de chercheur, de bâtisseur, de créateur poétique, de concepteur, d’inventeur, bref de travailleur pour l’intérêt général dans l’excellence. C’est peut-être trop demandé ! Alors, sans abuser de votre précieuse gentillesse, ne m’oubliez pas dans vos prières ! Je vous en serais très reconnaissant surtout après mon départ, avez-vous deviné ? Mille mercis à vous tous et toutes! Peut-être que certains pourraient me dire : « Arrêtes, tu perds ton temps ! ». Je réponds. Non, je ne le perds pas. Je le donne aux autres. Pour atteindre le maximum de lectorat, j’utilise la forme poétique pour joindre l’agréable à l’utile via le coin des poètes conçu par notre Cher Ami Abdallah Hanbali, que je remercie bien vivement et publiquement. Je profite de ce moment historique pour rendre hommage également à mes ami.e.s Jdidi.e.s de longue date comme Dr M. Obad, Dr A. El Haitem, Dr B. Hissane, Dr A. Noshi, Dr M. Bouatra, Dr B. Kamri, A. Bahbouhi, A. Houssaim, M. Khadim, etc. et à une dame qui a marqué son époque, à l’échelle mondiale, par sa volonté d’acier d’apprendre, à savoir, Feue Chaaïbia Talal qu’Allah l’ait en Sa Sainte Miséricorde.

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/07/image.pnghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/07/image-150x141.pngadminsLibre OpinionPar Moussa Ettalibi, Dr. Sci., Rabat le 04/7/2020 Rencontres des Autres   Lors des promenades équestres ou pédestres, Les initiateurs cherchent à renforcer le bien-être*1 Et la paix parmi les humains au plan terrestre, En l’absence des pilleurs de navires à rostres ! *** Femmes et Hommes, devant les sujets à débattre, Se doivent d’accrocher leurs affiches...Source de L'information Fiable