par Moussa Ettalibi, Dr Sci., le 23/6/2020

En tant qu’être normal, l’Homme ne peut s’émanciper sans qu’il n’aille à la RENCONTRE d’AUTRES ETRES, qu’ils soient humains, animaux et/ou végétaux. Tous les êtres vivants fuient la solitude qu’ils retrouvent ipso facto à la mort. En effet, aucun être ne vit pour lui-même. Ainsi, les fruits des arbres fruitiers tentent divers consommateurs allant des humains aux fourmis en passant par les abeilles, les animaux et les oiseaux. Dans ces rencontres, chaque partie tire un bénéfice pour l’intérêt général. Les animaux laitiers ne boivent jamais le lait de leurs pis. Mais le fumier des animaux et oiseaux sert à amender le sol où seront plantés des végétaux saisonniers ou pérennes. L’océan constitue une richesse halieutique à la disposition des pêcheurs et des consommateurs de poisson et de fruits de mer. Donc, nous vivons pour autrui. Nous devons alors nous entraider et faire du bien parmi l’humanité entière et tout l’univers sans distinction d’espèces ou de races ou de statut.

Effectivement, « Aidons, protégeons, secourons, avouons la faute publique et réparons-la » disait Victor Hugo (1875) Actes et paroles – Avant l’exil (1841-1851). Le Droit et la Loi (https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Droit_et_la_Loi ). Dans le même ordre d’idées « Le droit est divin, la loi est terrestre. L’inviolabilité de la vie humaine, la liberté, la paix, rien d’indissoluble, rien d’irrévocable, rien d’irréparable ; tel est le droit » selon Victor Hugo (né le 26/02/1802 à Besançon et mort le 22/05/1885 à Paris). Actes et Paroles. 244 p. (ISBN 0282047697).

En outre, les arbres de toutes les espèces offrent aux randonneurs pédestres des séances de sylvothérapie à la portée de tout le monde, mais aussi une masse d’oxygène indispensable à tous les êtres aérobies, y compris les humains et les animaux. La symbiose entre les êtres vivants autour d’Allah est magistralement montrée par la fleur de l’appel à la prière « Azan » du coucher du soleil (« Maghrib ») et de la nuit (« Ichaa »), objet de rencontres saintes. Même les poissons se rassemblent à l’appel de la prière (https://www.youtube.com/watch?v=JhKZtyHkqOU  ; https://www.youtube.com/watch?v=l7jY0MeS9M4). Cette plante herbacée de la famille des Onagracées porte plusieurs noms communs : onagre ou onagre bisannuelle (Oenothera biennis) ou oenothère commune ou primevère du soir ou « Zahrate Ar’biaa Almassayia » ou fleur de l’appel à la prière «Azan». Originaire d’Amérique du Nord, elle est cultivée en tant que plante ornementale, médicinale ou plante potagère en Europe et en Asie.

Concernant les oiseaux, l’horloge biologique du coq le pousse à chanter à des heures bien matinales et particulièrement à la prière de l’aube (« Fajr »). Le cocorico du coq est inné. Le courriel de Diam’s, que je me permets de reprendre ici, mérite amplement d’être diffusé au vu de son extrême sensibilité et finesse ainsi que de la profondeur de la foi de l’auteure « Prier à l’aube, entendre le coq, regarder le ciel s’éclaircir, entendre les oiseaux « chanter »,…, J’étais comme sourde et aveugle auparavant ne sachant m’émerveiller que devant l’inutile. Aujourd’hui je vois et j’entends. Louange à Celui qui m’a guidé des ténèbres à la lumière. Être heureux en toutes circonstances dans l’aisance comme la difficulté parce qu’il y aura toujours plus éprouvé que nous, plus malade que nous, plus pauvre que nous, …Et souhaiter aux autres tout le bien que l’on se souhaite … #Bonheur #Foi #Amour #Partage #Méditation » (Mélanie Diam’s, 19/07/2014).

J’ajouterai à ces merveilleux souhaits de Diam’s « Rencontre pour le Bien de l’univers et de l’humanité ici-bas et dans l’au-delà ».

D’autres animaux permettent des balades à leur dos comme le cheval ou le poney et/ou le dromadaire, mais aussi des cures de Zoothérapie pour certains malades comme les autistes et les psychopathes. Bien sûr, les rencontres ne se limitent pas qu’à ces deux cas que je viens de décrire sommairement.

Les «fêtes», les «moussems», les «foires», les «festivals», les «salons», les «souks», les «portes ouvertes», voire les «marchés spécialisés», les «showrooms», la chasse ou la pêche par groupe et les «sites de rencontres» motivent, également, directement ou indirectement les rencontres, les échanges, les voyages, les liens de différents types et les détentes qui réveillent les bons vieux souvenirs. A titre indicatif, le souk est tout indiqué lors de l’achat d’un mouton pour le sacrifice. Ainsi, se frotter aux moutons ou aux chevreaux revient à « tremper » dans une bergerie sur mesure et à soupeser les bêtes pour faire le bon choix même en l’absence de lumière par les temps couverts ou brumeux.

Concernant la chasse, les chasseurs partent en groupe accompagnés par des chiens, mais aussi par des faiseurs d’ambiance qu’on trouve encore dans certains carnavals. Au lever du soleil, la chasse étant ouverte, le gibier est déniché et rabattu par les faiseurs d’ambiance vers les chasseurs munis de leurs fusils. Ces chasseurs sont censés être des tireurs d’élite en cas de défense du pays. C’est pourquoi ils ne doivent nullement rater leurs cibles. Sinon, au lieu d’être applaudis, ils seront obligés, par leur doyen, d’écraser pieds nus des plantes épineuses de la famille des Asteraceae tels que le chardon Marie (Silybum marianum), le ‎chardon aux ânes (Onopordum acanthium) ou le chardon béni (Cnicus benedictus). Une fois le gibier abattu, il est alors récupéré et préparé pour les repas de midi voire du soir par les faiseurs d’ambiance connus, au Maroc, sous le nom de « Aâbidate Rma ». Outre la préparation des repas, ces gens  sont censés chanter ou jouer de la musique ou danser pour distraire les chasseurs et d’autres invités de marque, la chasse étant avant tout un spectacle. La nuit venue est plutôt réservée à la lecture et à l’écoute du Coran.

Un autre aspect de la vie semble disparaître de certaines de nos coutumes comme :

– dormir à la belle étoile ou sur une meule de paille,

– élire domicile sous la tente ou « Khaïma » à même le sol tel qu’il est,

– aménager dans une « Tazota » ou cabane en pierre calcaire sèche,

– quitter la chaise et/ou le fauteuil et le salon avec sofa pour une simple roche sous forme de pierre plate ou de marbre ou de granite (voir lithothérapie ci-dessous),

– boire de l’eau de source ou de puits bien oxygénée conservée dans une gargoulette en argile, du thé préparé en pleine nature avec des plantes aromatiques (menthe, thym, basilic, camomille, marjolaine, etc.) ou du petit-lait à la campagne avec une pierre comme siège. Cela peut servir comme soin via la roche choisie. On parle de lithothérapie. Bien que difficile à expliquer, mais lors de la prière dans un espace d’apparence propre (exempt d’excréments humains et/ou animaux), constitué d’un sol plat sablonneux ou rocheux, on touche ce sol via sept points de contact. Ce rituel débarrasse le corps de ses charges négatives, du fait qu’on se sent plus léger et moins stressé après. Notons que les exercices effectués lors des prières quotidiennes constituent le minimum vital pour éviter l’ostéoporose chez les personnes âgées. Le déplacement à pied à la mosquée permet aussi le remodelage osseux.

Finalement, l’objet de tous les rassemblements humains ou rencontres ou connexions est d’ouvrir une ou des discussions à deux ou à plusieurs. C’est le meilleur signe de coexistence dont dépend la paix pour tous. Il suffit d’opérer de la meilleure des manières, en se serrant la main et même en s’embrassant. Effectivement, entre personnes en face à face, les pensées émises, par exemple, par l’orateur dans un colloque ou séminaire ou webinaire ou atelier de travail accaparent l’attention de l’auditoire et enrichissent l’intellect. Cette façon de se ressourcer ou de se recharger en énergie biologiquement utilisable positive fournit à la vie un must valant tous les trésors de l’univers! Allah dit dans le Saint Coran : « Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le Jour de la Résurrection Nous l’amènerons aveugle au rassemblement» (Sourate Taha, Ayat 124).

Notons que, dans le cas du confinement et de la distanciation, le toucher de l’autre est interdit comme cela a été imposé aux athées, dans le Saint Coran : «Va-t-en, dit Moïse à Saamiri. Dans la vie, tu auras à dire à tout le monde : «Ne me touchez pas!» Et il y aura pour toi un rendez-vous que tu ne pourras manquer. Regarde ta divinité que tu as adorée avec assiduité. Nous la brûlerons certes, et ensuite, nous disperserons sa cendre dans les flots. Votre seul Dieu est Allah en dehors de qui il n’y a point de divinité. De Sa science Il embrasse tout » (Le Coran, Ayat 97 Sourate Taha).

Or, le vivre-ensemble insuffle à l’Homme la chaleur humaine et psychique qui semble s’opposer aux traumatismes et aux symptômes du stress. Les liens de différentes natures entre personnes sont ainsi renforcés. D’ailleurs, ne dit-on pas « Changer de coin fait du bien » ? Cela va dans le sens d’aller à la rencontre de l’autre pour se serrer (se toucher) la main, exprimer de l’affection par une accolade et vivre pleinement ensemble ne serait-ce qu’un petit moment qui laissera une empreinte ineffaçable.

Au niveau des familles, les fêtes sont nombreuses et suivent l’individu de la naissance à la mort. Je citerai le sacrifice d’un mouton à l’Al-‘Aqiqa, c’est à dire à la naissance d’un enfant. Ce devoir du père, sinon de la mère, se fait en présence des membres de la famille et des voisins avec une prédominance féminine. La circoncision concerne les garçons en bas âge. La cérémonie est fêtée à l’aide de friandises et d’un repas sortant de l’ordinaire accompagné de chants religieux, de lecture du Coran et de prières pour le circoncis. La présence de garçons est alors préférable.

Quant aux soirées musicales de Malhoun surtout, elles ont lieu de temps à autre chez certaines familles, notamment celles d’origine andalouse ou celles qui pratiquent la musique sacrée. En outre, pour honorer les femmes distinguées, certaines familles organisent une cérémonie de henné ou encore un bain collectif avec traitement des cheveux et massage de la peau. Dans le temps, nos anciens du siècle dernier utilisaient le rituel de la «Mitrassa en arabe ou  Matroussa en dialectal » pour détendre leurs muscles et soulager leurs gênes articulaires. Il s’agit d’un bain de vapeur sous une cloche en roseau ou en rotin ou en osier, enveloppée de couvertures en laine et chauffée par des pierres exposées au préalable au feu jusqu’à incandescence sur lesquelles on verse de l’eau pour libérer de la vapeur chaude. Cette pratique est actuellement remplacée par les cures thermales.

Mais la vraie cérémonie, organisée généralement en grandes pompes avec traiteur, habilleuse (« Nagafa »),  orchestre et reporter audio-visuel, est le mariage. Toute la nuit est consacrée au défilé des futurs mariés qui doivent changer de tenues entre trois à six fois et arborer les plus jolies parures pour la mariée. Entre temps, les aides-traiteurs servent aux convives toutes sortes de boissons, de gâteaux sucrés/salés, de bombons/dragées mais aussi un repas cérémonial avec pastilla aux amandes ou aux fruits de mer, méchoui, tagine au poisson ou au veau ou au poulet avec amandes et pruneaux, dessert glacé et fruits variés de saison. La clôture de la cérémonie se fait au lever du jour par la dégustation d’un petit déjeuner copieux. Dans le cadre des « floculations humaines ou adsorptons humaines avant toute aimance », à la base de l’édification de certaines familles d’ascendance savante, noble et/ou aristocratique où sont réunis le savoir, le pouvoir économique et le statut communautaire, le mariage est souvent, pour ne pas dire absolument, un arrangement, car on ne cède pas sa richesse et son patrimoine culturel et cultuel aux inconnu.e.s. et, notamment, aux analphabètes et aux individus sans éducation, ni conscience. Les 12 plus riches familles du Maroc détiendraient à elles seules à peu près de 30% du P.I.B du royaume (Maroc Leaks, 15 avril 2019).

Bref, les prétextes pour se rencontrer ne manquent pas. Généralement, même lors de certaines réunions entre parents et amis, les maladresses de certain.e.s peuvent leur coûter la préparation d’un repas, histoire de se retrouver ensemble et se détendre en jouant aux cartes ou aux dames ou en pratiquant une activité sportive ou autre.

Certes, l’Homme, en tant qu’individu, est en totale perdition tant qu’il ne peut accomplir de bonnes œuvres pour l’humanité entière. Pour cela, il doit bâtir sa démarche sur l’endurance en favorisant la bonté, la sagesse et le partage de la connaissance avec les autres !

Bien sûr, les rencontres se font et se défont. C’est le cas des Moussems comme celui de Moulay Abdallah Amghar (El Jadida) avec ses fantasias ou de Tan-Tan, dans le sud-ouest du Maroc Ce dernier Moussem rassemble annuellement plus de 30 tribus de nomades du Sahara du sud marocain et d’autres régions du nord-ouest Africain. Il est l’occasion de se retrouver ensemble afin de faire la connexion de l’utérus pour se rapprocher d’Allah, avec dignité et honneur, car la coupure de l’utérus mène selon l’islam à l’enfer. C’est aussi l’occasion d’acheter, de vendre et/ou d’échanger des denrées et d’autres produits, d’organiser des concours d’élevage de dromadaires et de chevaux, de célébrer des mariages et de consulter les herboristes pour se soigner naturellement. C’est également le prétexte pour enrichir la culture (Hassanie, entre autres) via des compétitions de musique, chants populaires, jeux, joutes de poésie ou duels oratoires et autres traditions orales (https://ich.unesco.org/fr/RL/le-moussem-de-tan-tan-00168). Concernant le Moussem des fiançailles d’Imilchil (Ait Ameur plus exactement) au Moyen-Atlas, il perpétue la tradition des Ait Hdiddou. Entre autres, il permet aux tribus de cette région berbère de tisser des liens en vue de mariages. Une très jolie légende s’est tissée autour de cet événement que j’ai repris sous forme d’un poème dont voici un extrait:

Deux lacs (Isli & Tisli), sédentaires depuis la nuit des temps,

Sans se quitter, s’observent timidement.

Un trait d’union les empêche allègrement

De se joindre, de s’envahir mutuellement

(Cf. Isli et Tisli (IMILCHIL), p. 17 in Moussa Ettalibi (1987) A La Recherche de l’Espoir Caché. Touguy Editions, Paris. 112 p. ISBN 2-7363-0001-7).

C’est aussi le cas des Salons comme celui du livre (SIEL à Casablanca) ou celui de l’Agriculture (SIAM à Meknès) ou celui d’Halieutis à Agadir. Il en est de même pour les souks comme celui de Sidi Bennour, 1er de son genre au Maroc, devançant celui de Khemisset. Généralement, les commerçants visiteurs de souks ont besoin d’une halte. Le fondouk ou caravansérail est un lieu servant d’hébergement et d’entrepôt des marchandises », que l’on trouve essentiellement au Maghreb et au Moyen-Orient, est un lieu de rencontres de gens  de commerce venus de divers horizons.

Autre fait ayant marqué l’histoire marocaine. Il s’agit de la fête de « Soltân Tolba » ou Sultan des étudiants de l’Université Qarawiyine, qui remonte au XIIème siècle. Cette fête est basée sur la liberté éphémère accordée pour une semaine aux étudiants, avec la complicité du Sultan authentique. Il s’agit d’une fête estudiantine ou « Nozhate Talaba ». En pratique, les Fassis (gens de Fès) mettent aux enchères la désignation de Soltân Tolba. Il est admis que ce Sultan temporaire peut demander, au Sultan Authentique du Maroc, une grâce pour un condamné ou toute autre personne en délicatesse avec les autorités ou Makhzen. Parmi les dernières grâces formulées figure l’équivalence du Brevet d’Arabe classique avec la Licence dans les années 60. Bien entendu, cette grâce a été systématiquement accordée (Ouedaggai (29 juillet 2017) La plus grande fête étudiante à Fès était la Fête du Sultan des Tolba « nozha talaba » qui se déroulait chaque année au début du printemps (https://ouedaggai.wordpress.com/ 2017/07/29/ la-fete-du-sultan-des-tolba/).

D’autres fêtes marquent les cérémonies d’ouverture et/ou de clôture de l’année universitaire ou parlementaire. Les soutenances de Thèses d’Etat sont également clôturées par un thé accompagné de gâteaux et/ou biscuits sucrés/salés, de confiserie et pâtisserie, in situ, réunissant tous les présents à la soutenance de thèse et par un repas où seul est convié le jury de thèse.

En outre, quand l’esprit fédérateur est présent, toutes les questions posées trouvent la bonne solution. Les tables rondes ne se tiennent-elles pas dans des endroits qui soulagent de tout et inspirent confiance et coexistence pacifique ? Quand il y a un festin, les convives abordent tout avec respect pour que chacun puisse baigner dans une ambiance de bonheur, de paix et d’hospitalité. Il n’y a que les exterminateurs comme les eugénistes et les prédateurs qui végètent dans un total isolement, intrigue oblige !

Par contre, les bons gestes et les paroles douces sont un gage de bonheur dont se souviendront et s’inspireront les générations futures via l’art, mais surtout l’écriture ou encore l’oraliture ou théâtre de rue dans les anciennes places publiques comme Jamaâ El  Fna à Marrakech (https://eljadidascoop.com/coin-des-poetes-jamaa-elfna-theatre-de-l-infinitude/).

Comme certains micro-organismes (Bactéries, Levures, Mico-Algues) qui floculent dans certaines conditions, les humains et les animaux ont, eux aussi, tendance à s’associer autour d’un guide, généralement le plus vieux, donc le plus expérimenté, voire le plus puissant. Au fait, ne dit-on pas: « Qui se ressemble s’assemble ». Car, les individus dotés des mêmes défauts ou pouvoirs semblent s’associer facilement. C’est le cas des élites (Benhaddou Ali (1997) Les élites du royaume. L’Harmattan. Collection Histoire et perspectives méditerranéennes. Mai 1997, 228 p. ISBN : 2738453473). L’association concerne aussi les oiseaux migrateurs comme la sterne arctique (Sterna paradisaea), qui détient le record du plus long vol migratoire pouvant atteindre 96000 km (Céline Deluzarche (2019) Quels sont les oiseaux migrateurs qui parcourent les plus longues distances ? Futura Planète. 13/10/2019). Pour pouvoir s’empiffrer de poissons, crustacés et krill toute la journée, les sternes arctiques se reproduisent pendant l’été arctique (Hémisphère Nord) où ces oiseaux trouvent le krill arctique (Meganyctiphanes norvegica). Ces oiseaux mettent le cap vers l’Antarctique en hiver où ils trouvent le krill antarctique (Euphausia superba).

Généralement, le lieu où on se rencontre n’est pas forcément ordonné. Ce serait alors un « Souk » à dimensions variables, où tout peut être donné, échangé, acheté ou vendu. Chaque individu trouve son compte, à lui de consommer comme bon lui semble. Mais l’autorégulation est, bien entendu, nécessaire pour ne pas dépasser les bonnes limites. Car, tout excès est nocif.

Au niveau familial, le confinement vécu récemment servira certainement de leçon positive dont on devrait se remémorer à l’avenir, bien que les anecdotes ne manquent nullement. Néanmoins, privés d’une accolade ou d’une poignée de main, les humains se sentent dévalorisés. Ce simple fait peut réveiller des conflits et des violences. On craint le pire avec l’introduction en masse de robots dans les unités de productions. Pire encore, le tout numérique et la 5G n’iront-ils pas jusqu’à déconfigurer la personnalité humaine ?

Toutefois, vu la limite de notre séjour sur terre,

« La vie est la gare invitant à partir

Dans tous les sens rien que pour découvrir.

Pourtant, l’univers complexe du désir

Est à la merci du choix du bon loisir ! » (Extrait de mon poème du 11 novembre 2011, Partir ).

Aussi, devons-nous songer à ceux et celles qui quittent ce bas monde. Les accompagner à leur dernière demeure est un acte muet d’élan de commisération et de considération qui vaut des jarres d’or.

Notons que les Rencontres permettent aussi de satisfaire des besoins naturels que la nature sert avec grâce aux humains. Sauf qu’il y a nature et nature ! Hélas ! La pollution par les déchets industriels, agricoles et domestiques, et notamment les pesticides, …, a tout transformé. Les produits pharmaceutiques peuvent également nuire aux écosystèmes d’eau douce et à la santé des humains (Notre-planete.info (16 juin 2020) Eau du robinet ou eau en bouteille ? Quelle est la meilleure pour la santé et l’environnement ? https://www.notre-planete.info/ actualites/25-pollution-qualite-eau-robinet-bouteille). Aura-t-on l’intelligence et l’humanisme avec le sentiment de bienveillance et de compassion envers autrui pour arrêter cette catastrophe aveugle ? Que veut-on de plus ? Les aliments issus de notre agriculture et de notre maraîchage ou encore l’eau de robinet, quand elle est disponible, sont contaminés par des agents toxiques comme les pesticides, les perturbateurs endocriniens, les métaux lourds, … !!! Or, la cancérogénicité et la neurotoxicité sont liées à l’ingestion de pesticides chez les adultes (Alavanja Michael C.R, Hoppin Jane A. & Kamel Freya (2004) Health Effects of Chronic Pesticide Exposure: Cancer and Neurotoxicity. Annu Rev Public Health (2004) 25:155-197).

Pourtant, les produits de traitement bio existent, mais leur utilisation est bloquée d’une manière ou d’une autre au profit des grandes firmes qui continuent à sévir là où la réglementation en vigueur est aveugle. L’Industrie agro-alimentaire endosse également une grosse responsabilité en ajoutant, à ses produits transformés, des adjuvants, des colorants, des édulcorants, des exhausteurs de goûts, etc. tous synthétiques, la plupart du temps, et pouvant nuire à la santé du consommateur. Plus encore, la composition est indiquée sur le contenant en très petits caractères pour passer en douce sans que le consommateur s’en rende compte.

En tant qu’êtres aérobies, nous avons besoin d’oxygène, d’eau, de lumière solaire, de mouvement et de nutriments. Du fait que le corps a besoin, chaque jour, de 400 litres d’oxygène, la balade dans un espace en plein air est tout à fait indiquée. La sylvothérapie et la lithothérapie vont dans ce sens. Concernant l’eau, il faut maintenir l’équilibre entre l’absorption d’eau et son élimination par voie urinaire, la transpiration ou encore la respiration. La quantité d’eau à boire est équivalente au poids du corps multiplié par 0,3. L’hydratation du corps est importante en cas d’activité sportive ou en cas de pertes excessives en eau (diarrhées, fièvres et vomissements) ou en cas de chaleur. La déshydratation chez les personnes âgées peut entraîner une mortalité élevée (Taylor Kory & Jones Elizabeth B. (2020) Adult Dehydration. StatPearls Publishing; 2020 Jan  (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/ books/NBK555956/).

Chez les humains, la production sous-cutanée de vitamine D3, en été et au printemps, nécessite 10 à 20 minutes d’exposition au soleil par jour contre environ 2 heures en hiver. L’idéal serait de marcher en même temps car l’os, en tant que tissu vivant, est en perpétuel remodelage ou renouvellement en présence de vitamine D, de prostaglandines et d’ions Calcium. Le rayonnement UV-B contenu dans la lumière solaire transforme le 7-déhydrocholestérol en vitamine D3 ou cholécalciférol. Celle-ci est alors convertie dans le foie et les reins en forme hormonale active, appelée Calcitriol ou 1,25-dihydroxycholécalciférol ou 1,25-dihydroxyvitamine D, hormone hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. L’ergocalciférol (vitamine D2) est quant à lui d’origine végétale. L’urbanisation et le travail à l’ombre des populations et, actuellement, le télétravail réduisent l’exposition de la peau au soleil, d’où l’incapacité de la peau de biosynthétiser cette molécule hormonale. Ayant des difficultés à la fabriquer, les personnes âgées ont besoin de compléments de vitamine D, même en été. Les rayons UVB plus intenses sont, par contre, toxiques. C’est pourquoi la déficience en vitamine D2 est observée même dans les régions ensoleillées. D’où le besoin d’une source exogène de vitamine D3 ou Cholécalciférol, car les sources alimentaires naturelles de cette substance sont rares, mis à part les poissons gras (Bosomworth N.J. (2011) Atténuer la carence épidémique en vitamine D. La tourmente des données scientifiques. Canadian Family Physician/Medecin de Famille Canadien, 01 Jan 2011. 57(1):e1-e6 PMCID: PMC3024173. Par ailleurs, le déficit en vitamine D a été associé à des tumeurs malignes (cancer colorectal), au diabète sucré, à la sclérose en plaques et aux faibles réponses immunitaires. Elle aurait donc un rôle dans la modification de la réponse du corps à l’infection (tuberculose, grippe et maladies virales des voies respiratoires supérieures) (Hanley D.A., Cranney A., Jones G., Whiting S.J., Leslie W.D., Cole D.E., Atkinson S.A., Josse R.G., Feldman S., Kline G.A. & Rosen C. (2010) Vitamin D in adult health and disease: a review and guideline statement from Osteoporosis Canada. CMAJ (2010 Sep 7) 182(12): E610 – E618. PMCID: PMC2934850

Plus encore, la complexité de la composition des aliments est une réalité (Barabasi A.L., Menichetti G. & Loscalzo J. (2020) The unmapped chemical complexity of our diet. Nat Food. 1:33-37 (2020) https://doi.org/10.1038/s43016-019-0005-1 ). Lorsque la physiologie rejoint la culture comme disait Feu le Pr Jean Trémolières (1913-1976 ): «Manger est un fait social» et après le confinement du COVID-19, nous serons certainement heureux de retrouver la convivialité des repas et de nous enrichir mutuellement à travers nos rencontres !

D’autre part, après le génome, le transcriptome (Ensemble des ARN messagers issus de l’expression d’une partie d’un génome), le protéome (Ensemble des protéines synthétisées par une cellule), le Métabolome (Ensemble des métabolites contenus dans un biofluide, un tissu ou une cellule d’un organisme vivant), le « Food metabolome» ou Métabolome alimentaire (Partie du métabolome humain dérivant de la digestion et de la biotransformation des aliments et de leurs constituants) ou l’Exposome (Concept englobant l’ensemble des facteurs de risque d’origine non génétique pouvant influencer la santé humaine tout au long de la vie), l’Alimentome (Alimentation individuelle) est-il l’avenir de la nutrition ? (Chardigny Jean-Michel (2020) L’alimentation et la complexité de ses composants, vers l’alimentome ?/Diet and its chemical complexity towards foodome? Cahiers de Nutrition et de Diététique. 2020 Apr; 55(2): 55. (PMCID: PMC7161500). Effectivement, dans l’espace social s’inscrit l’alimentome où se rencontrent le naturel et le culturel. Les fêtes décrites ci-dessus avec leurs us et coutumes, selon les régions, le démontrent.

Après ce préambule au sujet des rencontres, je propose ultérieurement, à mes aimables et fidèles lecteurs et lectrices, ainsi qu’à mes collègues, mes ami.e.s et mes proches, deux poèmes intitulés :

P327: Rencontres d’Êtres

P328: Rencontres des Autres

Avec tous mes souhaits de Bonheur, de Bonne Santé  et de Coexistence pacifique. « Ce ne sont ni les brigands ni les incendies qui détruisent le monde, mais la haine, l’hostilité, les petites intrigues… » selon Anton Tchekhov (1860 – 1904). C’est pourquoi je vous demande d’accorder vos actes avec vos bonnes paroles, car « Bien dire fait rire, bien faire fait taire, selon André Dacier». Plus encore, le Saint Coran (Sourate Youssef, Ayate 53) dit : «  Je ne m’innocente cependant pas, car l’âme est très incitatrice au mal, à moins que mon Seigneur, par miséricorde, [ne la préserve du péché]. Mon Seigneur est certes Pardonneur et très Miséricordieux».

Moussa Ettalibi, Dr Sci. Le 23/6/2020

P.S. : Je dédie ce modeste travail à la mémoire de :

– Feus mes Parents

– Feus mes Beaux-parents

– Feu mon oncle Ali Taleb ETTALIBI, Ing. Agricole

– Feu Fquih Mohamed BINEBINE, mon oncle par alliance

– Feu Pr Mohamed Aziz LAHBABI (Collègue de l’UM5)

– Feu Pr Paul PASCON (Collègue de l’IAV Hassan II)

– Feu Pr Mahdi ELMANDJRA (Collègue de l’UM5)

– Feu Pr Thami EL KHYARI (Collègue de l’IAV Hassan II, ex- Ministre de la Santé)

– Feu Pr Claude CHIANG (Collègue de l’IAV Hassan II)

– Feu Pr Donald W. JOHNSON (DVM, PhD Team Leader for the Minnesota Project, IAV Hassan II)

– Ainsi qu’à la mémoire de mes ancien.ne.s élèves et/ou collègues disparus et notamment :

– Feu Pr Najib BENCHEKROUN (Virologue IAV Hassan II)

– Feu Abdelghani BAKKALI (CDA, IAV Hassan II)

– Feu Pr Ahmed ZAHOUR (Génétique IAV Hassan II ; ICARDA)

– Feu Ssi Abdallah BAHA (ex Ministre d’Etat)

– Feu Pr Abdelali BENKIRANE (Microbiologie vétérinaire, IAV Hassan II)

– Feu Pr Lahsen MAACH (Chirurgie vétérinaire, IAV Hassan II)

– Feu Pr Mohamed BADRAOUI (Pédologie IAV Hassan II, Directeur de l’INRA)

– Feu Pr Ahmed ACHHAL (Botanique IAV Hassan II)

– Feu Pr Bachir BENJILALI (Biochimie Alimentaire IAV Hassan II & Parlement)

– Feue Pre Nezha NOURI (Langues & Communication IAV Hassan II)

– Feu Pr Abdallah AIT TIHYATI (Economie Alimentaire IAV Hassan II)

– Feu Pr Ahmed SKIREDJ (Légumes et Fruits IAV Hassan II),

– Feu Pr Negib BOUDERBALA (Sociologie, IAV Hassan II)

– Feu Dr El Bachir NADORI (Agrumiculture INRA)

– Feu Pr Mohamed BAKHELLA (Agro-Industrie IAV Hassan II)

– Feu Pr Abdeltif KOUNIBA (Agro-Industrie IAV Hassan II)

– Feue Pre Haddoum ZGUIGUEL (Anatomie IAV Hassan II)

– Feue Pre Rachida JADARI (Physiologie végétale, IAV Hassan II)

– Feu Pr Brahim ELBARE (Ecologie végétale IAV Hassan II)

– Feu Driss BENATIYA (Socio-Economie, IAV Hassan II) 

– Feu Pr Bachir RAISSOUNI (Chimie IAV Hassan II ; Dean of School of Science and Engineering, Alakhawayn University in Ifrane, Morocco)

– Feu Pr Ahmed DRIOUCHI (Dean of School of Business Administration, Al Akhawayn University in Ifrane, Morocco).

Nous sommes à Allah et à Lui nous retournons.

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/06/MAZAGAN.-JDI.PLAGE_.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/06/MAZAGAN.-JDI.PLAGE_-150x150.jpgadminsJdidis à la Unepar Moussa Ettalibi, Dr Sci., le 23/6/2020 En tant qu’être normal, l’Homme ne peut s’émanciper sans qu’il n’aille à la RENCONTRE d’AUTRES ETRES, qu’ils soient humains, animaux et/ou végétaux. Tous les êtres vivants fuient la solitude qu’ils retrouvent ipso facto à la mort. En effet, aucun être ne vit pour lui-même. Ainsi, les fruits...Source de L'information Fiable