Chronique de Mustapha JMAHRI…Elie Margen, un pionnier de la broderie industrielle

Elie Margen est né à El Jadida, au Maroc, en 1932, dans une famille marocaine modeste de cinq enfants. Son père, petit commerçant, habitait avec sa famille dans la cité portugaise à El Jadida. Son certificat d’études primaires en poche, et pour aider ses parents, Elie Margen est entré en apprentissage de mécanique automobile au garage Alessi où il a travaillé pendant onze ans en qualité d’ouvrier qualifié. Lors de son passage dans cette entreprise, il s’était fait remarquer notamment par les clients et, comme il explique lui-même : «Après un stage, je me souviens de l’afflux de camions, sur lesquels mon intervention réduisait la consommation de 40 l à 25 l aux cent km à la très grande satisfaction de notre entreprise et de nos clients ». Il exerça ensuite dans une minoterie en qualité de technicien pour l’ensemble du matériel. En ses temps de liberté, le soir et le dimanche, il réparait les moteurs des voitures de ses connaissances.

Selon ses proches, Elie Margen était un garçon intelligent, travailleur, plein de gentillesse, toujours souriant et optimiste. Parallèlement, il s’est investi dans le scoutisme à travers l’association des Eclaireurs Israélites, et il a formé des dizaines de garçons et filles qui ont été marqués par sa bienveillance et son dévouement. Pendant prés de dix ans, il a dirigé un groupe d’une centaine d’enfants. Ce fut une période riche en enseignements au service des jeunes. Aujourd’hui encore, ces jeunes entrés dans la vie active, et ayant fondé une famille, disent combien la formation qu’il leur a prodiguée les a aidé dans leur vie d’adultes.

A l’indépendance du Maroc, Margen a immigré en France. Il s’est rapidement installé à Troyes où il s’est marié en 1957 et devint père de trois enfants. Son épouse Raquel Acoca, originaire d’El Jadida, venait de terminer ses études de puériculture à Rabat.

Après avoir travaillé en qualité de cadre aux établissements FRA-FOR, Elie Margen et son épouse ont créé en 1973, leur première entreprise, la société de broderie fine, SOBROFI aidé sur le plan juridique, administratif et financier par son beau-frère Elie Acoca. Cette création répondait à un besoin, à une carence dans le monde du textile.

En effet la mode de broderies apposées ou bien directement effectuées sur les articles, valorisait les vêtements, et donc apportait une plus value commerciale à la production. Ces broderies nécessitaient des équipements spéciaux dont disposaient des façonniers allemands. Ceux-ci répondaient à la demande par des navettes de camions et des délais pénalisants pour l’industrie.

Elie Margen a été le premier brodeur à façon dans la région de Troyes, avant d’ajouter la sérigraphie à ses activités. Technicien averti et reconnu par ses pairs, l’industriel Elie Margen a créé des emplois de tous niveaux. Au cours des années 1980-1990, il a fait travailler près de 90 salariés.

Les entreprises d’Elie Margen ont participé à toutes les initiatives destinées au développement de l’industrie de la maille. Présent dès la création du premier salon FATEX, à Troyes, il y a toujours apporté sa collaboration. La technicité de son métier, son goût pour le progrès, l’ont conduit à concevoir et à faire breveter une machine à cercler destinée à faciliter l’exécution de certaines broderies.

La communauté, qu’il a présidée, lui est reconnaissante de son investissement pour son développement cultuel et culturel. Grâce à sa générosité, la synagogue a été rénovée.

Sa participation au développement du Centre culturel d’études Rachi s’inscrit dans un approfondissement de la connaissance du passé de la ville de Troyes. Elie Margen a édité un ouvrage, en compagnie de Paul Attali, sur la vie de Rachi, rappelant la vie de ce grand rabbin talmudiste, poète, légiste et décisionnaire français du douzième siècle.

 Elie Margen est décédé en février 2015, Raquel Margen, née Acoca, en août 2018. Il a laissé trois enfants Claude, Muriel et Noémie nés en 1959, 1962 et 1969.

jmahrim@yahoo.fr

Légende photo : Elie Margen et son épouse

Related posts

Leave a Comment