BAHL

Par Driss Tahi

Hicham Bahlou est l’acteur et comédien marocain, qui a été président d’honneur de cette 7ème  édition qui s’est déroulée du 29 août au 1er  septembre.

Chefchaoun, petite ville convoitée à travers l’histoire par tant de conquérants , cède aujourd’hui sans aucune résistance aux avances d’une armée de scénaristes, d’acteurs , et d’artistes de tous bords , et à l’irrésistible charme du 7ème  Art.

Tarek Boubker, directeur du festival, et son équipe de l’association « Jibal Media », ont réussi encore, et pour la 7ème  fois consécutive, à émerveiller le public présent , grâce à une programmation bien élaborée , riche et diversifiée à tous les niveaux ; surtout culturel et artistique , malgré les difficultés financières qui ont menacé la tenue de cette 7ème  édition.

Aussi , contre vents et marées, et grâce à la détermination de ses organisateurs expérimentés et aguerris , le festival a bien eu lieu, puisque pas moins de 16 films ont été présentés au théâtre de la Kasabah ou en plein air sur la place. Otat Lahmam , et projetés lorsBAH de cette manifestation qui a connu la participation de plusieurs pays ,et à laquelle ont pris part scénaristes , réalisateur et artistes de par le monde , devant un public nombreux , et dont beaucoup avaient exprimé leur satisfaction quant au déroulement des festivités et à leur succès.

Le premier prix a été attribué cette année au court métrage ASSIA de la réalisatrice marocaine Malika Zairi

Le second prix au film Iraquien Are you Volleyball

Le troisième prix au film espagnol

PASOS 9 de Marisa Crespos.

 

Le jury qui avait tranché sur les prix des lauréats était composé de trois personnalités connues :

Le Président : Driss Chouika, réalisateur marocain

2 membres : Sanae Cheikh, scénariste égyptienne et Abdeljaouad Lakhlifi journaliste et poète marocain.

A noter que le jury avait beaucoup de mal à départager les prétendants, tellement le niveau de tous les films présentés était intéressant et à la hauteur sur tous les plans.

 

Un autre jury de plus de trente jeunes a décerné à l’unanimité un prix spécial au film hindou  » SISTER  »

La ville a vécu durant trois jours des moments de fête amplifiés par les sons des musiques qui émanaient de partout , et surtout les magnifiques roulements de tambours, selon les prestations folkloriques rythmées données par la formation espagnole « Etcetera » qui a joué en défilant à travers les rues de la ville et sur la place Otat Lahmam, juste avant le déroulement du tapis rouge pour l’accueil des participants qui s’est passé au cours d’une cérémonie d’ouverture grandiose digne des grands festivals , bien que le ministre de la culture dont la participation était prévue n’ait pu y être , étant appelé la même journée et dans la même ville à présider le lancement du projet tout aussi important ; « Bayt cinéma  »  » la maison du cinéma  » qui abritera à coup sûr les prochaines manifestations culturelles et cinématographiques dans la ville de Chefchaouen.

D’autres spectacles ont marqué ce festival, dont les performances en couleurs des plasticiens opérant en direct et en pleine rue offrant au public de véritables et inoubliables instants de joie.

Par ailleurs, et comme prévu au programme, un atelier instructif, consacré à la réalisation et à la direction de la photo animé par Kamal Tamsamani en plein air, a eu lieu sur la même place Otat Lahmam, en plus d’un master class sur l’environnement, suivi par un public nombreux et intéressé composé surtout de jeunes

C’est au milieu du décor naturel, et le paysage montagnard envoûtant du nord marocain, aux confins du Rif et ses interminables forets luxuriantes, avec en toile de fond un coin paradisiaque et hospitalier de la méditerranée, que niche suspendue à plusieurs dizaines de mètres d’altitude comme une perle, la petite ville de Chefchaouen, qui a eu le privilège d’abriter cet été encore la 7ème  édition du « festival du cinéma pour l’enfance et la jeunesse « .

Entourée d’une verdure éclatante, en dépit de la grande chaleur du mois d’août, contrastant avec un ciel bleu , qui abrite comme une large toiture les fameuses habitations à l’architecture fortement influencée par le style andalou , avec des maisons aux façades blanchies à la chaux et aux portes cloutées peintes en bleu , munies toutes d’un heurtoir en acier, en forme de main , qu’il avait suffi de faire jouer en donnant trois coups pour se faire ouvrir la grande porte des festivités et des spectacles qui ont merveilleusement marqué cet événement cinématographique international.

Le festival a été organisé par :

L’association Jibal Media

Le centre cinématographique marocain

La commune et le conseil provincial de la ville de Chefchaouen

La direction de la culture et de la communication.

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/09/BAHL.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/09/BAHL.jpg?resize=150%2C150adminsArt & CulturePar Driss Tahi Hicham Bahlou est l'acteur et comédien marocain, qui a été président d'honneur de cette 7ème  édition qui s'est déroulée du 29 août au 1er  septembre. Chefchaoun, petite ville convoitée à travers l'histoire par tant de conquérants , cède aujourd'hui sans aucune résistance aux avances d'une armée de scénaristes,...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires