El-Jadida: LES ANNÉES BELAÏD

(Par : Abdelfattah Makoudi) « Les lieux que nous avons connus n’appartiennent pas qu’au monde de l’espace où nous les situons pour plus de facilité. Ils n’étaient qu’une mince tranche au milieu d’impressions contiguës qui formaient notre vie d’alors; le souvenir d’une certaine image n’est que le regret d’un certain instant; et les maisons, les routes, les avenues, sont fugitives, hélas! comme les années.»Marcel Proust                     S’il me fallait user d’une formule au seul rappel du nom de BOUIMID Belaïd, je la prendrais dans la familiarité d’une contraction sonore du langage:…

Read More

El Jadida : Un parc de jeux en cours de réalisation ! Enfin

Peut-on souffler un ouf de soulagement après l’annonce de la réalisation d’un espace de jeux et de détente qui soulagera les familles et leur permettra d’offrir à leurs mômes un espace où ils  pourraient s’offrir des moments de défoulement ? Absolument. En effet, un projet écologique de grande envergure, le « Parc d’El Jadida » est en cours de réalisation, non loin du Haras, sur la côte à l’entrée de la ville. Ce parc d’une superficie de 15.000m², dont l’ouverture est prévue pour cet été, sera un espace  dédié à…

Read More

El-Jadida : Le problème de la circulation s’aggrave

Qualifier la circulation routière à El-jadida de difficile relève de l’euphémisme. Tout déplacement, à pied, à moto ou en voiture, se fait et s’appréhende en dehors de toute règle. Les comportements anarchiques demeurent à l’origine des trop nombreux accidents et la quantité des chauffeurs-chauffards ne cesse de s’accroître à El Jadida. Devant cette situation aussi agaçante qu’inquiétante, on peut se demander comment faire respecter le code de la route à des usagers souvent peu sensibilisés aux dangers de la circulation. Multiplier les policiers à chaque feu rouge ne servirait à…

Read More

La sculpture au Maroc : Un art … et moult contraintes… Rencontre avec M’hamed El Aâdi

Par : Abdellah Hanbali La sculpture au Maroc continue d’avancer cahin-caha et à se frayer son petit chemin, bien qu’à pas timides et hésitants. Avec un tel rythme et une telle progression, elle n’arrive toujours pas à soutenir le tempo des autres arts et traine loin derrière la peinture,  la photographie…  La sculpture au Maroc est victime de plusieurs facteurs : -Les préjugés religieux: La reproduction et le façonnement de tout visage ou corps humain (Asnam) sont bannis, d’après certains, dans la religion musulmane.  Ces convictions religieuses ont fini par…

Read More

La  »Haydora », œuvre de la tannerie traditionnelle, une pièce en voie de disparition

La haydora, peau de mouton traitée, est aujourd’hui une pièce en voie de disparition. Elle constituait autrefois une pièce maîtresse de décor dans les foyers, et son souvenir continue à bercer notre pensée. Elle est un patrimoine culturel, mais qui ne représente plus d’importance de nos jours, et la majorité des foyers s’en débarrassent désormais en troquant cette pièce artisanale contre des petits tapis synthétiques. Nul ne conteste que l’artisanat constitue un savoir-faire ancestral transmis d’une génération à l’autre. Cependant, des métiers comme la tannerie qui est un savoir-faire séculaire…

Read More

L’ancienne municipalité de Mazagan vouée à l’abandon

Par:Abdelmajid Nejdi ( Le Matin) Dans le centre-ville d’El Jadida, le monument historique exceptionnel de l’ancienne municipalité (ex-deuxième arrondissement urbain), où se côtoient, le long d’une plage sublime, des bâtisses coloniales et l’ancien port et chantier naval, fait aujourd’hui office de décharge publique. Et ce sans que personne ne nettoie l’amoncellement de déchets qui ternit la beauté de l’ancien Hôtel de ville de Mazagan. Cet édifice remarquable se détériore au fil du temps. Il est tagué, à l’abandon… et une décharge sauvage s’installe au sein du bâtiment. De nombreux Jdidis…

Read More

Mais sur quelle base (logique) l’actuel bureau dirigeant du DHJ choisit ses entraîneurs.

On a beau y penser, on avoue que la base sur laquelle se font les choix des entraîneurs au DHJ, reste une énigme, pour ne pas dire une Équation des plus difficiles à résoudre. Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que lorsqu’on porte son choix sur des entraîneurs de « grand calibre », ceux qui demandent des mensualités flirtant avec les 30 millions de centimes, c’est que nécessairement et par la force des choses, on possède une équipe aguerrie, compétitive…et  avec la quelle on veut gagner des titres. Lorsqu’on fait appel à…

Read More

Le Torchon Brûle-t-il ( déjà) entre Bencheikha et le DHJ?

 Bencheikha ne s’est pas déplacé à Rabat pour cette 5ème journée de Botola Pro1 programmée ce vendredi, pour raison…de santé. Comme Badou Zaki avant lui,   parti pour  » devoir national ». Comme Abdelkader Amrani, parti en Algérie pour  » simple visite familiale ». Comme Talib parti, à cause d’une  » opération urgente » qu’il devait subir au genou… Serait-ce réellement une raison de santé, cette fois-ci encore ou serait-ce le début de la fin entre le DHJ et Bencheikha ? Qui veut parier que son départ n’est plus qu’une question de jours?

Read More

Nostalgie…

Certains apprécieront les photos, d’autres le texte … et d’autres encore aimeront peut-être les deux. Osons une pensée pour nos ainés, témoins de notre enfance qui nous quittent en silence ! Qui s’éteignent discrètement. Ils ont constitué la meilleure des générations, et sont en train de partir les uns après les autres. Celles et ceux qui, même illettrés, ont tout donné pour leurs enfants et en ont fait une génération qui est en train de laisser son empreinte dans la vie. Celles et ceux qui, sans ressources importantes, ont pu…

Read More

El Jadida, capitale culturelle du Maroc… L’HISTOIRE DE SES DEUX THÉÂTRES

 Par :Abdelmajid CHOUKAÏLI LE THÉÂTRE, CINÉMA DE PARIS  Ce haut lieu de la culture jdidie est aujourd’hui disparu. Il était situé sur la place El Hansali (Ex place Brudo), sur le flan Nord de l’immeuble Cohen, construit en 1915. Edifié lui-même au tout début de 1920, à la place d’un Casino et de la Brasserie «Le Nègre», le Cinéma de Paris d’El Jadida (qu’on s’empressa de désigner par Paris-Cinéma), va porter la fière enseigne de Théâtre-Cinéma au début de l’année 1923, juste avant le lancement des travaux du théâtre municipal de…

Read More