La Sculpture Au Maroc : Un Art … Et Moult Contraintes… Rencontre Avec le sculpteur jdidi M’hamed El Aâdi

La sculpture au Maroc continue d’avancer cahin-caha et à se frayer son petit chemin, bien qu’à pas timides et hésitants. Avec un tel rythme et une telle progression, elle n’arrive toujours pas à soutenir le tempo des autres arts et traine loin derrière la peinture,  la photographie…  La sculpture au Maroc est victime de plusieurs facteurs : -Les préjugés religieux: La reproduction et le façonnement de tout visage ou corps humain (Asnam) sont bannis, d’après certains, dans la religion musulmane.  Ces convictions religieuses ont fini par avoir raison de bien…

Read More

Rachid Hanbali: La peinture de l’ Amour et du réconfort

   « Chez Rachid Hanbali, la représentation fait rappel à l’interprétation, au rêve et à la nostalgie. C’est une démarche créatrice et libératrice qui représente la métaphore de la beauté marocaine, sa magie et sa splendeur, sans tomber dans « le réalisme anecdotique » et le classicisme canonique ». « Rachid Hanbali, intègre dans ses peintures des éléments figuratifs simplifiés et bien architecturés dans un espace figuré uniquement par des fuyantes, alors que les surfaces restent en dynamique, selon une mise en scène préalable, qui structure la composition à travers…

Read More

Azemmour expo de jeunes peintres

Par Driss Tahi Azemmour se distingue à chaque fois que l’occasion le permet, à travers la créativité de ses enfants dans le domaine de la musique et les arts plastiques . Elle le prouve et s’impose surtout sans conteste avec le temps comme la ville des artistes peintres. Aujourd’hui il s’agit de dix-huit peintres. Des cadets qui évoluent sur les traces de leurs aînés, en l’occurrence Al Azhar, Dibaji , Habouli et Rahoule , pour ne citer que ceux-là parmi les grands qui ne sont d’ailleurs plus à présenter ,…

Read More

Séance d’exorcisme à Sidi Ben Yeffou (Gharbia-Doukkala)

L’exorcisme est un rituel religieux destiné à expulser une entité spirituelle maléfique qui se serait emparée d’un être animé et, plus rarement, inanimé. Cette pratique est probablement universelle. La présente photo nous provient, d’une séance d’exorcisme à Sidi Ben Yeffou (Gharbia-doukkala). En Islam,  de nombreuses  preuves issues de la Sunna existent. On pourrait se contenter de rappeler le récit rapporté par At-Tabarani. Un enfant touché par un djinn fut amené au Prophète pour qu’il invoque Allah en sa faveur. Le Prophète demanda à voir l’enfant. Il prit alors l’enfant et…

Read More

Avec Abdelhak Serhane : Le « nomade à l’écriture monstrueuse »…

Abdelhak Serhane  est écrivain, poète et universitaire marocain. « Ecrivain ? Tu es plutôt un nomade. Voyageur infatigable à la recherche de ses pâturages et des points d’eau. Voyageur entre les signes et les syllabes. Bohémien de la parole, au sourire d’argile et à la mémoire remplie d’échos. Tu es une feuille blanche. Une feuille noircie par l’encre de tes veines. Tu es le livre qui annule l’oubli. Le torrent qui porte le souvenir éclaté d’une histoire sans visage .Ton territoire n’as pas de limites .Ta vie non plus. Tu…

Read More

El-Jadida, la revanche des racines…Nouvel ouvrage de Mustapha Jmahri

 Préfacé par l’anthropologue Rita El Khayat, le vingt-deuxième ouvrage de la série Les cahiers d’El Jadida de l’essayiste marocain, Mustapha Jmahri, vient de paraître à Casablanca sous le titre El Jadida, la revanche des racines. Ce nouveau livre de 160 pages est consacré à treize personnalités marocaines et étrangères de la ville d’El Jadida et de sa région, ayant vécu dans la cité au siècle dernier. Dans son introduction, l’auteur précise que ce 22ème numéron’échappe pas à la règle fixée de la série : contribuer à faire connaître la mémoire collective de…

Read More

Chronique de Mustapha Jmahri : Mon histoire avec le cinéma

Au CM2, dans les années soixante, avec mes copains de la banlieue d’El Jadida, nous étions devenus de vrais cinéphiles, des accros du cinéma Dufour. Mais un handicap matériel nous empoisonnait la vie. Il fallait déployer une montagne d’ingéniosités pour dénicher, chaque dimanche, la modique somme de 1,20 DH, soit le prix d’un billet. Un dirham représentait une petite fortune pour un garçon de mon âge et dans ma situation. Mme Dufour avait l’habitude de s’asseoir sur une chaise à l’entrée de la salle. Quand on n’avait pas l’argent suffisant,…

Read More

Une vie de colon à Mazagan

Parmi les 50 meilleurs livres sur le thème Agriculteurs « Une vie de colon à Mazagan, agriculteurs étrangers en Doukkala » de Mustapha Jmahri a été classé numéro 20 parmi les 50 meilleurs livres sur le sujet « Agriculteurs ». Ce classement a été opéré par le site Grafiati, basé à Houston, service en ligne qui permet de créer automatiquement des références et des listes bibliographiques. Le but du site est « d’aider les étudiants, scientifiques et autres utilisateurs à créer des listes de références de haute qualité pour leurs travaux ». Sur la même liste…

Read More

Dominique Glasman* : Les métamorphoses d’une génération d’anciens internes du lycée Imam Malik de Casablanca

Le recueil de témoignages intitulé « Le lycée Imam Malik de Casablanca dans les années 70. Les métamorphoses d’une génération » vient de paraître, en langue arabe, à Casablanca au Maroc. Les auteurs et les participants à cette œuvre collective sont des anciens dudit établissement lors de la période 1967-77. J’ai lu le résumé de l’ouvrage en français publié dans les dernières pages et je suis très heureux pour la sortie de ce livre, qui couronne un travail de plusieurs années depuis Avril 2013. Je souhaite que cet ouvrage rencontre un public…

Read More

Chronique de Mustapha Jmahri : Bribes de souvenirs avec Driss Chraïbi à El Jadida

J’ai un peu fréquenté Driss Chraïbi pour pouvoir prétendre en évoquer quelques souvenirs. C’était en 1986-87 lorsqu’il était revenu ici avec sa famille : sa deuxième épouse Sheena et ses trois enfants, pour retrouver El Jadida. Driss Chraïbi, grand romancier francophone, était très connu, à travers ses écrits, pour sa fidélité à cette ville où il est né en 1926 dans une maison de la cité portugaise qui disposait d’un jardin suspendu. Ce premier retour dans sa ville natale, après 24 ans d’exil volontaire, l’avait émerveillé jusqu’à dire : «…

Read More