gabi1

Par Driss Tahi

GABI Mohamed, le dramaturge à la plume habile et acérée , celui qui se considère comme étant un pur produit de la maison des jeunes , et du théâtre à El Jadida ; faisant partie d’une époque , celle des grands noms , qui avaient le don de faire aimer l’art aux Jdidis…ceux qui donnèrent le meilleur d’eux mêmes, ceux qui excellèrent dans leur jeu , et leur contribution pour promouvoir le théâtre en tant que levier de la culture , sans rien demander en échange ,si ce n’est une reconnaissace et une satisfaction morale , brûlant les planches pour émerveiller l’assistance , à travers des prestations inoubliables , et qui restent vivantes dans l’esprit d’un public à part , autrefois fidèle , et toujours présent à tous les spectacles ,au point qu’on est aujourd’hui , et avec le recul, certain que ce beau public avait une part du succès qu’à connu le théâtre à EL JADIDA.gabi4

 

GABI, est un nom qui s’est illustré en tant que dramaturge et comédien ,

avec des textes qui ont donné des pièces ayant connu un succès comme :

Qui suspendra la cloche… لجرس ا يعلق من

La fusée des Doukkalas… دكالة صاروخ

La chute… السقوط

La chute des masques… الاقنعة سقوط

 

En plus d’une dizaine de piècgabies dont certaines ont reçu des prix au Maroc et à l’étranger ; pour ne citer que celui du meilleur texte en 1984 en Arabie Saoudite pour « La chute ».

Par ailleurs GABI a écrit pour le théâtre des enfants plusieurs pièces .

Mais il est connu aussi pour ses poèmes engagés, s’inspirant d’une réalité quotidienne souvent amère qui nous interpelle tous, et dont il a toujours su en faire avec son talent ,un ingrédient qui alimentait ses créations .

Il est d’autres sujets tout aussi percutants qui l’avaient tout autant préoccupé ; en premier lieu le monde arabe qui se trouve déchiré par tous les malheurs ; de l’analphabétisme à la pauvreté, de l’injustice à l’humiliation ,et dont l’origine est l’hégémonie sioniste, la politique neo-colonialiste des occidentaux , et leur main mise sur les richesses des pays arabes , et bien entendu la spoliation des terres Palestiniennes , qui se pousuit malheureusement sous l’oeil indifférent, voire complice de certains états arabes .

Tout cela éveilla très tôt chez GABI une prise de conscience qui s’était toujours traduite par une expression en vers ou en prose , où il étale ses états d’ame ,dans une amertume qui explique le mal lancinant qui le tirraille , et le pousse à l’écriture.

GABI dans ses déclamations souvent accompagnées de musique ,et qui s’apparentent à des monologues ,avec une mise en scène où le geste, La voix ,et l’expression du visage ont leur importance, lâche ainsi ses vers et ses mots comme un cri de douleur , un appel de detresse,et parfois une prière…

Mais il y’a aussi les femmes qui ont une place dans la poésie de GABI , surtout celles qui mènent une vie difficile , et qu’il dépeint à sa manière avec amour…

 

Une rencontre signature a été organisée et élaborée dernièrement par « plum art » et « fous d’art group » au café Rodéo Oasis Casablanca , pour célébrer la sortie du recueil du poète GABI Mohamed intitulé  » Le Dard de l’âme « … » الروح شولة « .

Plusieurs hommages et des témoignages poignants lui ont été rendus à cette occasion par des amis tels que les écrivains et poètes : Saïd Etachfini, Abderrahim Hiri , Mohamed Ghandour , Mohamed Arch , Hassana Addi, Hassan Attari , Yasser Al Mouchtaray…

gabi2

De G à D/ Saïd Etachfini, Driss Tahi, Hosna Addi , Mohamed GABI, Hassana Addi

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/10/gabi1.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/10/gabi1.jpg?resize=150%2C150adminsJdidis à la UnePar Driss Tahi GABI Mohamed, le dramaturge à la plume habile et acérée , celui qui se considère comme étant un pur produit de la maison des jeunes , et du théâtre à El Jadida ; faisant partie d'une époque , celle des grands noms , qui avaient le don de...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires