Par: Azzeddine  Hnyen     hnyen55   eljadidascoop

A cet instant, se tient la session ordinaire du mois de novembre de la commune rurale de Moulay Abdellah,l’une des plus richissimes du royaume. Mais qui se débat, depuis des décennies, dans d’innombrables tracas dus à la mauvaise foi et à la malhonnêteté des différents gestionnaires qui s’y sont succédé.
Cette session, se déroulant sous la présidence effective de Moulay Mehdi El Fatmi, un docteur en pharmacie, a été fermée, contre toute attente, aux citoyens et aux représentants de la presse locale et nationale.
Sans préavis et sans déclaration, les portes, donnant accès à la salle des réunions, ont moulay-abdellah-communeété fermées au public. Les raisons de cette mesure, n’ayant aucune raison d’exister, n’ont pas été divulguées. Si bien que tous les présents ont été, à la fois, sidérées et écœurés. Des voix se sont élevées contre les membres communaux en leur reprochant leur exclusion après les avoir menés à cette responsabilité grâce à leurs voix lors du scrutin du 4 septembre 2015.
Le conseil communal dispose bien d’un droit, que lui octroie la Charte communale, de rendre oui ou non la session publique.
Pourtant rien ne laissait présager cette irresponsable mesure impopulaire et aucune raison plausible ne pouvait la dicter. Taxée d’une fuite en avant, elle met en doute la crédibilité du président qui, sans son désir, cette session ne serait pas close.
Si vraiment la conscience des gestionnaires directs de cette commune était sans reproche, le public, de son plein droit, a toutes les raisons de savoir et de connaître tout ce qui se fait et ce qui se décide dans et pour sa commune.
L’ordre du jour n’a pas été communiqué. Si bien qu’il est quasi impossible de le discuter.
Seulement, il est un point, considéré de noir et qui reste un dilemme, qui doit être expliqué.
Pourquoi le locataire du restaurant le Requin Bleu, propriété de la commune, continue à l’exploiter malgré un jugement judiciaire définitif? Certes, une faveur lui avait été accordée jusqu’au 4 août dernier sous sa demande. Depuis, c’est le silence incompréhensible et complice de la présidence sur cet état bâtard et illégal.

Quelle est cette secrète transaction qui permet cette exploitation illicite? Il ya anguille sous roche dit-on. Mais est-ce une raison pour que les autorités de tutelle ne réagissent pas contre cette infraction passible d’une destitution et d’une poursuite judiciaire ?

Cherche-t-on, les intérêts de la commune et de sa communauté ou cherche-t-on ses propres intérêts ?
Quoi qu’il en soit, il apparaît, face à cette attitude amorphe de toutes les parties concernées, que chacune trouve son compte. Sauf l’intérêt de la commune. La transparence et l’équité doivent être de mise. Le Maroc n’a plus besoin de comportements insensés.
Sur le déroulement des assises de la session, nous ne manquerons pas de revenir.

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/11/moulay.abdellah.commune.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/11/moulay.abdellah.commune.jpg?resize=150%2C150adminsFocusPar: Azzeddine  Hnyen        eljadidascoop A cet instant, se tient la session ordinaire du mois de novembre de la commune rurale de Moulay Abdellah,l'une des plus richissimes du royaume. Mais qui se débat, depuis des décennies, dans d'innombrables tracas dus à la mauvaise foi et à la malhonnêteté des...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires