tahia1

Par: Driss TAHI  tahi12

Betty Batoul, tel un coquelicot aux couleurs de l’amitié, de l’espoir et de la vie, a fait son apparition par cette belle journée printanière comme un charme surgissant au cœur de la médiathèque Tachfini, porteuse de plusieurs messages ,aussi audacieux que sincères et empreints d’une grande générosité et de sentiments nobles

Betty la brise, la fille de Kaddour. Betty la bohémienne perdue dans les catacombes de l’incertitude et de l’alcool, au bord du précipice,

Betty la femme douce et aimante, la maman affectueuse et responsable, la combattante, la militante, une rescapée revenue de loin, après une traversée du désert, une « descente aux enfers » comme elle dit, le tout raconté d’une manière simple loin d’un « vocabulaire savant » dans ses trois romans « un coquelicot en hiver. » « Toutes ces gouttes « et « la tradition de Beaufort » qu’elle est venue présenter sur invitation de la ligue des écrivaines d’El-Jadida.

Cible très tôt de prédateurs sexuels et de  l’injustice du monde adulte, parfois des proches, alors qu’elle n’était qu’une enfant ; ensuite victime de la violence conjugale durant des années, un surmenage ,puis trois tentatives de suicide, beaucoup trop pour un seul être pensez vous ,de surcroît une femme.

Betty Batoul rebondit, se débattit, brisa ses chaines, refusa avec toutes ses forces sa condition de femme persécutée et soumise. Elle reprit petit à petit goût à la vie ,et comme pour se venger d’un destin qui l’avait mal servie à certaines périodes de sa vie quand elle avait grandement besoin de soutien moral et affectif ,elle se tourna vers l’associatif après s’être reprise en main , après avoir pardonné et après s’être libérée de tout esprit de haine à l’égard de l’autre, et après s’être débarrassée  de l’envie de vengeance, afin de venir en aide à ceux et surtout à celles qui en ont besoin et de leur consacrer une grande partie de son temps ,dans une lutte menée, tambour battant, avec les moyens de bord , armée de sa riche expérience, d’une patience et d’une volonté inébranlables ,et déterminée à communiquer partout son message dans le but de sauver ceux et celles qu’elle pourrait.

La main tendue pour aider pour essayer de repêcher l’autre, elle avance avec courage, le visage souriant, malgré toutes les souffrances vécues, celui d’une femme qui lutte pour une cause ; le bonheur des autres qui est aussi le sien.

Enfin, des moments très forts ont marqué cette soirée ; entre une larme et un sourire, Betty a séduit et a fait pleurer l’assistance durant son récit par sa modestie et le naturel avec lequel elle évoque un long paragraphe dramatique de sa vie, et de ses tristes souvenirs, à cœur ouvert et sans tabous .

Khatiba Moundib la présidente de la ligue des écrivaines section d’El jadida à réussi avec ses collègues, encore une fois, à émerveiller l’auditoire de la médiathèque par cette rencontre enrichissante.

tahia

Betty Batoul et Driss Tahi

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/05/tahia2.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/05/tahia2.jpg?resize=150%2C150adminsZoom   Par: Driss TAHI   Betty Batoul, tel un coquelicot aux couleurs de l’amitié, de l'espoir et de la vie, a fait son apparition par cette belle journée printanière comme un charme surgissant au cœur de la médiathèque Tachfini, porteuse de plusieurs messages ,aussi audacieux que sincères et empreints d'une grande...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires