Est-ce des faits divers isolés sans conséquence sur la sécurité générale des citoyens ? Ce serait sans doute le cas si la fréquence de ces crimes n’était devenue quasi quotidienne.

Force est de constater que l’insécurité à Azemmour a atteint des seuils intolérables. On entend quotidiennement parler de ces agressions, vols, cambriolages,  homicides, meurtres prémédités, qui sont relatés par des sites … Les crimes et délits foisonnent, si bien que se promener même en plein centre-ville n’est pas sans risque.

Pour ne citer que l’exemple de ce jeune homme à besoins spécifiques qui a été sauvagement attaqué par des chiens, des malinois très dangereux et très agressifs sur ordre de leurs maîtres, qui ont osé s’attaquer à ce jeune homme sans défense, et ce, en plein jour et en pleine rue.

Ces attaques par des chiens dressés, devient un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur, sans que les autorités parviennent à y mettre un terme.

Des crimes qu’on ne peut hélas plus qualifier de faits divers, car leur recrudescence devient alarmante et ils ne concernent plus que de simples actes de vols, mais se transforment malheureusement en meurtres commis souvent à l’arme blanche.

Azemmour devient, malheureusement, réputée pour être un fief de l’insécurité. Et ce n’est pas une simple présomption, mais bel et bien un constat que les actes de violence prouvent au quotidien.

Cette recrudescence est aussi intimement liée à l’augmentation de la consommation des drogues et d’alcool, et nul n’ignore que le commerce des psychotropes et autres drogues qui sont écoulés dans l’enceinte des établissements scolaires et à leurs proximités est fructueux, et se pratique au vu et au su de tous.

Ce sentiment d’insécurité est nourri quotidiennement par des actes de violence auxquels les habitants assistent, bon gré mal gré, incrédules, et surtout impuissants en l’absence totale des autorités sécuritaires.

La violence et la criminalité sont un vécu quotidien à Azemmour, et la situation ne risque pas de s’améliorer si les autorités ne s’imposent pas par leur présence et n’accomplissent pas leur devoir de préserver la sécurité des citoyens.

Passant de secret à public, le crime devient de plus en plus banalisé, et les réseaux sociaux commencent à constituer un champ de théâtre où certains individus exhibent leurs frustrations, et où d’autres, dans un esprit de transmission de faits divers, diffusent des scènes choquantes qui finissent par rendre tout délit, un fait ordinaire. Il faut reconnaître que le recours à la violence devient de plus en plus courant.

Devant cette montée inquiétante de la criminalité, il devient impérativement urgent pour les autorités de prendre les mesures qui s’imposent afin de rendre aux habitants cette sécurité qui leur fait défaut.

Etant donné que la criminalité résiste aux efforts dits « punitifs » pour la combattre, il faudrait orienter la lutte chez les jeunes selon des méthodes innovatrices pour prévenir plutôt que punir. Plusieurs études ont révélé que la prévention du crime peut réduire le nombre de délits de manière significative.

Les moyens pour encadrer les jeunes existent et doivent seulement être développés. Les salles de sports, les terrains de proximité, les maisons des jeunes, les bibliothèques, les conservatoires, le théâtre… sont autant de moyens en mesure de procurer aux jeunes la possibilité de découvrir des passions et les développer. Les activités artistiques et sportives peuvent être un excellent levier d’orientation de ces jeunes vers des domaines en mesure d’occuper favorablement leur temps libre.

N’est-il pas temps de prendre les décisions qui s’imposent afin d’encadrer nos jeunes et les remettre sur le droit chemin ?

Ce serait une issue à certains problèmes d’ordre psychique et émotionnel que les jeunes développent lors de leur adolescence.

Afin de limiter la montée de la criminalité, les autorités devraient programmer des patrouilles dans les quartiers où sévit la violence et la délinquance, afin d’assurer aux citoyens ce droit légitime de jouir de la sécurité.

Khadija Choukaili

https://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/01/violence-2.jpg?fit=361%2C400https://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/01/violence-2.jpg?resize=150%2C150adminsActulaitésEst-ce des faits divers isolés sans conséquence sur la sécurité générale des citoyens ? Ce serait sans doute le cas si la fréquence de ces crimes n’était devenue quasi quotidienne. Force est de constater que l’insécurité à Azemmour a atteint des seuils intolérables. On entend quotidiennement parler de ces agressions, vols, cambriolages,  homicides, meurtres prémédités,...Source de L'information Fiable