Azemmour : L’histoire peu connue de Mostapha Zemmouri ou Estebanico

Mostapha Zemmouri est né à Azemmour vers 1503 alors que la région était encore sous occupation portugaise.
Connu sous beaucoup de surnoms, il était, pour certains, Stéphane le Noir, Esteban le Maure, Stéphane le Maure, Stéphane le Petit ou encore Estebanico. C’était un célèbre explorateur et interprète qui fut le premier marocain à avoir frôlé le sol du continent américain juste quelques années après son exploration par Christophe Colomb. Pourtant, peu de gens savent que cet explorateur originaire d’Azemmour, que les historiens qualifient de «maure», est marocain.
Mostpaha Zemmouri, souvent surnommé Estebanico, a été vendu en 1522 aux Portugais qui occupaient la ville d’Azemmour à cette époque. Il arrivera au Portugal et sera vendu une seconde fois, en 1527, à Andrés Dorantes, un noble espagnol avec lequel il entreprit une expédition maritime visant à conquérir la Floride.
Andrés Dorantes était commandant d’une compagnie d’infanterie dans l’expédition formée par Pánfilo de Narváez, nouvellement nommé gouverneur de l’Espagne en Floride. Une nomination qui intervient suite à ses vingt ans passés en tant que conquérant du Mexique. Les conquérants de l’époque réunissaient des soldats sous le commandement des officiers espagnols et partaient à la conquête de nouvelles terres.
L’expédition, ayant quitté l’Espagne au début de l’année 1528, subit plusieurs échecs successifs. En effet, un ouragan ayant détruit l’un des navires de Narváez et endommagé les autres, obligea l’équipage à faire escale à Cuba. Lorsqu’ils repartirent en février 1528, les amis de Pánfilo de Narváez durent faire face à d’autres orages encore plus violents avant d’atteindre la Floride vers la mi-avril. L’expédition jeta finalement l’ancre au niveau de la côte ouest de la Floride, au nord de Tampa Bay. Narváez divisa alors ses hommes en deux groupes, l’un composé de trois cents hommes et quarante chevaux pour explorer la terre, l’autre pour poursuivre l’expédition en mer.
En septembre 1528, après des mois très durs ayant entrainé la mort d’une centaine de personnes de son équipage, sur ce nouveau continent, Andrés Dorantes décida de se diriger vers le Mexique, après que son équipage soit mort de soif, de famine ou de maladie.
Les seuls survivants de cette expédition furent Andrés Dorantes,, Mostapha Zemmouri, Castillo et Cabeza de Vaca, qui furent capturés par les locaux et mis en détention et aux travaux forcés pendant six ans. Ce n’est qu’en septembre 1535 qu’ils réussirent à prendre la fuite.
Peu de temps après, Estebanico et ses compagnons rencontrent des hommes souffrant de graves maux de tête et ils parvinrent à les guérir ce qui leur valut la réputation de grands « guérisseurs » auprès des Indiens. Une réputation qui les suivra dans les villages qu’ils visiteront dans leur chemin vers Culiacán, ville sur la côte ouest du Mexique, contrôlée par les Espagnols.
Toujours partant pour l’exploration du nouveau continent, Mustapha Zemmouri fut nommé en 1539 traducteur, guide et interprète pour le prêtre franciscain Marcos de Niza qui menait une mission de reconnaissance de la mythique Cíbola (située dans l’actuel Etat du Texas), l’une des sept cités de l’or au cœur des légendes sur l’Eldorado.
Selon la version racontée par la revue américaine History, certains des hommes accompagnant le Marocain avaientt rapporté aux Cibolans qu’Estebanico aurait tué une femme et sa réputation de grand guérisseur empêchait ses proches de se venger. Les Cibolans décidèrent donc d’emprisonner Estebanico avant de décider de son sort.
Mais les versions divergent quant à la suite des événements. Certaines rapportent que le Maure aurait tenté de s’évader et aurait été abattu par les flèches des Indiens.
Personne n’a jamais su ce qui est réellement advenu d’Estebanico. Et l’emplacement de sa dépouille après sa mort est resté inconnu.
Son histoire a toutefois pu résister grâce aux récits de Cabeza de Vaca, comme étant le premier Marocain, ayant mis les pieds en Amérique du Nord.
Ce jeune marocain aurait donc ainsi passé le restant de sa vie au Texas où il est décédé en 1539.
Khadija Choukaili

Related posts

2 Thoughts to “Azemmour : L’histoire peu connue de Mostapha Zemmouri ou Estebanico”

  1. Je voudrais jute attire l’attention sur ce récit qui a le mérite de souligner un aspect historique important pour le Maroc et pour Doukkala en premier, vu qu’Azemmour fut la premiere Capitale de notre Région.

    Je vous propose de lire deux versions d’un article que j’avais publiée sur Estevanico / Mustapha dont voici la teneur:

    Estevanico Dorantes – Moro Mustapha Maure Zemmouri
    Said El Mansour Cherkaoui – May 18, 2019
    http://cherkaouijournal.com/estevanicomoro/

    Esteban Dorantes Mostafa Estavanico Zemouri – Doukkalais – Maroc
    http://madeinmazagan.weebly.com/esteban-dorantes-mostafa.html

    1. Samri

      Le droit du sol n’existait pas au Maroc en 1500, Meme si il est né au Maroc Mustapha Azemmour à cette epoque restait qu’un banal esclave noir qui a son tour sera vendu comme à des portugais dans la ville d’Azemmour d’où son nom, la preuve il ressemble pas aux autochtone de la région comme vous Monsieur ou comme moi. Mais malheureusement cette histoire nous rappelle une ancienne époque sombre celle de l’esclavage. A un moment donné le nombre d’esclave noir sur le sol marocain était tel que yavait presque autant d’esclaves que de marocain au Maroc tellement l’esclavage était banale. Mais bon cetait une autre époque et elle est révolu maintenant. Pour être neutre et correct dans le contexte de l’époque on pourrait dire que c’était un banal esclave noir vendu vers 1500 au maroc à des portugais qu’ils le revendront à des Espagnoles en vu d’être amené en amérique comme beaucoup à cette epoque, mais par un concours de circonstance son navire fera naufrage mais il survivra avec son maître avec qui il fera une exploration de l’amérique et qu’ils les rendront célèbre.

Leave a Comment