Manifestation de certains poissonniers d’Azemmour, suite au retard observé dans la livraison de leurs triporteurs.

Des triporteurs qui ont été achetés, il y a plus d’une année et que la commune tarde, et pour des raisons mystérieuses, à mettre à leur disposition.

 Ces « fameux » triporteurs rentrent dans le cadre de l’Initiative Nationale, INDH, et dont ces mêmes poissonniers ont participé à leur achat, à hauteur de 30%.

Une initiative nationale de développement humain, lancée par le roi Mohammed VI en 2005, et qui  prouve aujourd’hui, avec la crise liée au coronavirus, toute son importance.

Depuis son lancement, cette Initiative a toujours orienté ses efforts vers les couches sociales les plus défavorisées à travers de  petites et moyennes activités commerciales, afin de les aider à avoir un revenu stable.

Aujourd’hui, avec la pandémie de coronavirus, des milliers de petits vendeurs, bénéficiaires de cette initiative, sur leurs triporteurs estampillés INDH, et qui viennent à la rescousse de millions de Marocains obligés de rester chez eux pour éviter la propagation du virus.

C’est partout le cas dans le royaume, sauf à Azemmour. Pourquoi ? Seul ceux qui empêchent la distribution de ces triporteurs depuis plus d’une année et les laissent rouiller dans les dépôts communaux,  sont en mesure d’éclairer notre lanterne.

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/11/tripo-1024x504.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/11/tripo-150x150.jpgadminsDiversManifestation de certains poissonniers d’Azemmour, suite au retard observé dans la livraison de leurs triporteurs. Des triporteurs qui ont été achetés, il y a plus d’une année et que la commune tarde, et pour des raisons mystérieuses, à mettre à leur disposition.  Ces « fameux » triporteurs rentrent dans le cadre de l’Initiative Nationale, INDH, et dont ces...Source de L'information Fiable