chien errants

Par: Khadija Choukaili

Une vraie compagne d’extermination des chiens errants a été déclenchée à Azemmour.

En effet, en cette nuit du Samedi à Dimanche 10 mars, vers 1 heure 30 minutes du matin, une délégation présidée par le Caïd du 2ème arrondissement, accompagné des agents du service concerné au niveau de la Commune, ainsi que des Moqadems et des Cheikhs, appuyés par des citoyens volontaires, a lancé une réelle guerre contre les chiens errants en procédant à leur abattage par fusils de chasse.

Ainsi, les autorités n’ont pas lésiné sur les moyens et ont tout mis en œuvre pour que cette extermination qui a concerné plusieurs quartiers résidentiels soit réalisée. Cinquante chiens ont été abattus cette nuit puis ont été ensevelis dans une fosse d’une profondeur de 4 mètres, hors de la ville. La fosse a été revêtue de chaux avant d’y avoir enterré les chiens abattus.

Ces images rappellent celle des chiens errants abattus à Agadir, avant le passage de la commission d’inspection de la FIFA lors de la candidature du Royaume pour l’organisation du Mondial. Les image de ce massacre avaient fait le tour du monde et avaient  provoqué la réaction de plusieurs associations et citoyens qui se sont soulevés contre ce carnage pour dénoncer cet acte ignoble à la suite duquel plusieurs pétitions ont vu le jour appelant à cesser ces actes abjects.

Quelques mois après ce massacre, le Ministère de l’Intérieur avait proposé une solution qui se traduirait par la vaccination des chiens contre la rage, et par l’établissement d’un programme pour stopper la reproduction de ces chiens.

Cette action avait été expérimentée sur le périmètre de Rabat. Les premiers résultats sont à présent visibles, les chiens étant devenus moins agressifs.

Il faut également préciser que le budget annuel alloué par le Ministère pour combattre la croissance des chiens errants dépasse les 4 millions de dirhams. Mais cette action rentre dans le cadre de la prévention et la protection de la population contre ce fléau qui constitue un vrai danger pour les citoyens. Ce danger se traduit par la rage que les chiens pourraient transmettre, mais également par d’autres parasites tels que la leishmania, un parasite responsable de la leishmaniose, maladie chronique et virale qui se manifeste sur la peau.

Certes, ces chiens constituent un réel danger pour les citoyens. Mais ce massacre était-il nécessaire suite aux solutions proposées par le ministère ?

Par cet acte, les autorités d’Azemmour ne semblent pas être informées des résolutions du Ministère de l’Intérieur au sujet de ces chiens errants qui, pourtant, constitue leur ministère de tutelle.

Quelle serait donc la réaction de ce ministère suite à ce massacre?

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/03/chien-errant.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/03/chien-errant-150x150.jpgadminsActulaitésPar: Khadija Choukaili Une vraie compagne d’extermination des chiens errants a été déclenchée à Azemmour. En effet, en cette nuit du Samedi à Dimanche 10 mars, vers 1 heure 30 minutes du matin, une délégation présidée par le Caïd du 2ème arrondissement, accompagné des agents du service concerné au niveau de...Source de L'information Fiable