Association des arbitres : Hommage à l’Haj Abdellatif Cherraf…quand la plume est honorée par le sifflet

eljadidascoop

Ils sont venus, ils étaient tous  là, mêmes ceux d’Abu-Dhabi, de Tunisie, de Suisse, de Russie, d’Egypte et bien entendu du Maroc, pour fêter les arbitres, au féminin et au masculin, retraités et  jeunes, exerçant toujours dans notre Botola. Trois jours de fêtes, trois jours de pur bonheur où tout y était :  spectacle de Tbaourida à Moulay Abdellah, match de foot entre anciens joueurs…et à la fin, le président de l’Association des arbitres d’El-Jadida, Rachid Cherhabil convia tout le beau monde de l’arbitrage à  l’amphithéâtre de l’école de l’E.N.C.J. d’El-Jadida pour la cérémonie des hommages…

cherr

Haj Abdellatif Cheraf (G) et Cherhabil. Photo Badou

Prévue à 16 heures, la fête des sifflets internationaux ne démarra qu’à 17 heures, et pour cause, les retrouvailles et les souvenirs faisaient bon ménage dans ce splendide amalgame d’artistes peintres, de journalistes sportifs, de personnalités politiques, des autorités locales et… d’arbitres.

Il a fallu au président Cherhabil, sortir sa carte jaune pour que ces derniers regagnent leur siège pour commencer.

Après la lecture du coran et l’hymne national, le mot de bienvenue, par le premier khalifa du gouverneur de la province d’El-Jadida, qui a mis en exergue le rôle des arbitrages, ô combien important dans la pratique du football, d’autres personnalités de la sphère des arbitres défilèrent sur l’estrade pour dire à leur tour, un p’tit mot sur l’art du sifflet footballistique.

Parmi ces arbitres, Urs Meier, celui qui allait siffler la finale de la coupe du monde de 1998 entre la    France et le Brésil, mais qu’arbitra, finalement, feu Said Belkola en France.

cherr1

L’arbitre international Suisse Urs  Meier. Photo Badou

Ce dernier déclara, qu’encore enfant, il avait prédit d’arbitrer, un jour, en coupe du monde ! Il faut le faire, car selon lui, il faut avoir la bonne vision, en toute chose pour espérer y arriver, en plus d’une capacité à s’autocritiquer pour s’améliorer et aller de l’avant. Il termina son allocution improvisée, en soulignant que l’arbitre marocain Said Belkola comptait parmi les meilleurs arbitres du monde !

Ses belles paroles ont soulevé de longs applaudissements.

Rachid Cherhabil, dans son costume d’animateur, ouvrit la liste des nominés à l’hommage dont un grand nombre d’arbitres, de présidents de ligue, de quelques agents d’autorité et une plume sportive qu’il n’a pas tari d’éloges à son encontre Haj Abdellatif Cherraf  pour ne pas le nommer. Un homme qui a plus d’une trentaine d’année et dont le talent, la gentillesse, la courtoisie et surtout sa légendaire modestie, ne laissent personne indifférent.

Et c’est sur des photos-souvenirs que prit fin cette  5ème Edition des hommages aux arbitres, par l’Association des arbitres d’El-Jadida, en promettant une 6ème Edition, dans une autre ville, pour l’épanouissement de l’arbitrage arabe en général et marocain en particulier.

C’est tout le mal qu’on leur souhaite…

cherr2

L’arbitre international marocain Guezzaz. Photo Badou

Related posts

Leave a Comment