Al Mokrie Abou Zaid Al Iddrissi ou quand un PJDiste se mêle d’un domaine qu’il ne maitrise pas

Le PJDiste Al Mokrie Abou Zaid Al Iddrissi a encore fait parler de lui en avançant, sans fondement scientifique, que la pastèque cultivée dans la région de Zagora, était génétiquement modifiée, et en affirmant que ces pastèques auraient même subi des injections d’hormones, que leur couleur rouge vif et leur goût sucré prononcé viendraient de là.

Des propos gravissimes, qui ne reposent sur aucune donnée scientifique, venant d’un islamiste, diplômé en linguistique et ne maitrisant aucunement les techniques agricoles, et qui ont suscité une véritable polémique et ont provoqué un grand affolement d’abord chez les agriculteurs qui investissent et vivent de cette culture et qui appréhendent de voir la récolte de la saison perdue, mais aussi chez les consommateurs qui craignent les effets que cela aurait sur leur santé.

Des propos qui risquent de coûter gros à la réputation de ce fruit, où la concurrence, surtout étrangère est rude, ce qui nuirait gravement à cette activité, et aurait un impact économiquement dévastateur. 

Les producteurs de ce fruit ont décidé d’intenter une action en justice contre cet islamiste et exigent qu’une enquête soit ouverte sur cette affaire.

Le fkih qui ne cesse de faire des sorties médiatiques « incontrôlées » dont il ne mesure apparemment pas les conséquences, s’est encore une fois mis dans une situation inconfortable, surtout qu’il s’agit d’un domaine dans lequel il ne détient aucune spécialité.

Il faut souligner que la région de Zagora, de par la nature de son sol et son climat, produit des pastèques de très bonne qualité, et que l’ONSSA soumet l’importation des semences à un contrôle très strict, et est catégorique sur la conformité de ce fruit aux normes de sécurité sanitaire. Les analyses de laboratoire effectuées, par ses services certifient l’absence de résidus de pesticides, de métaux lourds (plomb et cadmium) et de bactéries (salmonelles et coliformes).

Une sortie de ce fkih qui aurait mieux fait de rester à l’écart d’un domaine qu’il ne maitrise pas.

Khadija Chiukaili

Related posts

Leave a Comment