Al Botola : FUS-RSB : 0-0 / Mise à jour de la 23ème journée « UN NUL QUI N’ARRANGE PERSONNE »

Par: Haj Abdellatif Cherraf

  Le FUS de Rabat fait une bonne saison footballistique ; il court deux lièvre à la fois ; le titre de la Botola et une Coupe africaine… Face à la Renaissance Sportive de Berkane, on pensait qu’il avait l’esprit ailleurs. Exactement au Congo, mais vue la formation du Fath qui a débouché sur la belle pelouse du stade Moulay Hassan, les meilleurs joueurs de l’effectif du club Rbati, Oualid Régragui voulait donc en découdre avec le RSB qui le talonne de très près.

fus2016

 FUS

Mais, entre cette mise à jour et les matches de la ligue africaine, les poulains d’Oualid Régragui ont trouvé des difficultés pour lever le rythme du match, seul moyen pour espérer glaner les trois points de la victoire. La réciprocité est aussi vraie pour la RSB qui s’est contentée de contrôler la partie en stoppant les quelques attaques du FUS… Des fois, les visiteurs osaient des contres timides mais sans jamais constituer une menace franche pour les buts adverses. Peut-être que la peur d’encaisser un but sur une contre-attaque y est aussi pour quelque chose !

Bref, les équipes en présence se méfiaient l’une de l’autre, d’où ces attaques stériles de part et d’autre, quoique l’on estime que la seconde période était plus  animée que la première.

En fait, ce match ne fait aucunement exception aux  autres rencontres  de la Botola et a souffert, à son tour d’un manque  de buteurs. On a beau atteindre le camp adverse, celui qui marque est …absent. Un vrai problème dans notre championnat.

Aujourd’hui, le football marocain a besoin entraîneurs spécialisés dans la  formation d’attaquants en général et de buteurs en particulier, comme ceux qui forment les gardiens de but ! Car tous les coaches demandent à leurs attaquants de marquer des buts mais qu’a-t-on fait pour les former dans ce sens ? Même les africains qui évoluent dans notre Botola, n’arrivent pas à donner satisfaction.

Cette rencontre entre deux clubs qui visent la première marche du podium était décevante. Même pas un but pour sauver la face. On comprend maintenant,  pourquoi le public se fait de plus en plus rare dans nos stades !

Stérilité des attaquants, ajoutée aux  calculs des entraîneurs, leurs schémas tactiques et à la non confiance aux jeunes… par crainte de perdre, et vous avez une idée sur la stagnation du niveau de notre championnat, pour ne pas parler de faillite de tout un système .

Related posts

Leave a Comment