Al Botola Elite « PRO » : 1ère Journée : IRT : 4  DHJ : 1 « VICTOIRE AMPLEMENT MÉRITÉE, l’IRT ANNONCE LA COULEUR »

 

 

Pa: Abdellatif CHERRAF   cherraf

Après quasiment deux mois de repos, la Botola Elite « PRO » a repris ses droits avec une première journée qui a mis en joute l’IRT et le DHJ. Deux équipes qui se connaissent très bien ainsi que leurs entraineurs.

Pour mémoire, le DHJ, la saison écoulée, avait flirté avec la relégation. Par contre, l’IRT a passé une bonne saison en terminant à la 3ème place.

Suite à sa large victoire sur l’équipe des doukkalis, l’IRT annonce la couleur, et fait figure de l’un des potentiels favoris de ce championnat, qui s’annonce d’après la piètre exhibition de l’équipe doukalie, assez coriace pour les poulains de Abderrahim Talib en dépit d’un  premier half de la partie durant lequel, s’ils n’ont à aucun moment  été flamboyant, n’ont au moins pas été ridicules !

tanger5

 Il faut dire, que si les Nordistes ont bien entamé le match, les Doukkalis ont réussi à se  montrer menaçant via leur meneur de jeu Zakaria Hadraf. Mais leur  fer de lance, a raté successivement trois occasions nettes de but pour concrétiser. Il a fallu attendre la quatrième créée par le  tir de Colibaly, le remplaçant de Barny (81’), pour que le DHJ parvienne enfin à scorer et à réduire le score à 3 – 1 !

Auparavant, le géant défenseur Sipovich, suite à un corner bien botté par Mouâoui, ouvrit la marque pour les Tangérois d’un joli heading (33’, et la première période se solda sur le score de un but à rien en faveur des locaux, presque contre le courant du jeu… au  point qu’on a cru, que le nul était largement à la portée des jdidis.

Mais c’était ne pas reconnaitre les qualités d’Abdelhak Ben Chikha et son adjoint Abderrazak Belarabi. Ces derniers ont su métamorphoser leur groupe durant la pause. En effet dès les 5 premières minutes de la seconde période les poulains de Ben Chikha ont planté deux autres buts, sonnant ainsi des visiteurs au mental très fragile !

Le second but signé El Ayoub Khaliki nous a fait revivre le même scénario que le premier ; un corner bien brossé par l’incontournable Mouaoui et paf dans la cage du malheureux Ezzoumi Abdelhak (50’) pris avec sa défense à froid ! 4 minutes après, le bourreau du DHJ ; Mouaoui, bien servi par Bakr El Hilali dans un trou de souris, qui d’un magnifique crochet mit au vent un défenseur jdidi et illico presto tire en pleine lucarne (54’) malgré le plongeon de la nouvelle recrue Abdelhak Ezzoumi ! Sur le tableau d’affichage du grand stade de Tanger,  IRT : 3  DHJ : 0  …

Mais le cauchemar est loin d’être fini.  Voilà que suite à une mésentente entre Ba Maâmer et son gardien Ezoumi surpris par un ballon que lui rendait son coéquipier, Hervé de l’IRT surgit de nulle part pour subtiliser le cuir au keeper doukkali et dans la foulée planter le 4ème but (85’) !!! à 4 Buts à 1 les carottes étaient cuites pour Talib et ses poulains qui ont donné l’impression qu’ils sont encore à la recherche de leurs marques !

Certaines bonnes ou mauvaises langues vont avancer que les Doukkalis avaient l’esprit ailleurs. La Coupe du Trône pardi ! Trêve de plaisanterie, on peut dire qu’aujourd’hui, les dirigeants du club doukkali payent cash les joueurs lâchés tels que Bakr El Hilali, Oussama Gharib, Soufiane Gadoum, Omar Mansouri, Rafik Abdessamad sans oublier Abdelhak Ben Chikha et son adjoint Abderrazak Belarabi. Ici on ne parle que des joueurs de Tanger et leur staff technique… Et pour conclure, on dira que c’est une victoire amplement méritée pour les Tangérois mais les Jdidis vont dire leur mot le prochain match at-home face au Hassania d’Agadir. Il suffit à Talib de placer sur la ligne de touche un certain Fadli pour engueuler des joueurs, qui de temps à autre, ont besoin d’être réveillés.

 

Related posts

Leave a Comment