Agadir se dote de calèches de luxe…El Jadida, toujours en retard d’une guerre

Des calèches de luxe pour le plaisir d’une promenade idyllique et paisible tout au long de la corniche d’Agadir, c’est le projet qui vient d’entrer dans sa première phase de concrétisation, focalisant du coup, l’admiration aussi bien des locaux que celle des touristes étrangers. Une initiative très louable surtout qu’elle relève de la bonne volonté des jeunes de la ville et leur attachement à ce que cette princesse du sud ait le regard tourné vers le meilleur des avenirs.

Selon la vidéo-reportage effectuée par

« le 360 », les initiateurs du projet dégagent un enthousiasme contagieux en commentant la naissance de l’idée, ses objectifs et les perspectives d’avenir. Toutes nos félicitations donc à cette laborieuse jeunesse qui a déjà doublement gagné son pari; tout d’abord en dotant leur ville d’un plus en matière de la promotion touristique d’Agadir et d’autre part en participant à la création d’emplois pour d’autres jeunes qui sont déjà au nombre de 18 personnes.

Dans ce qui suit, je tiens à signaler d’entrée que je n’ai nulle intention de dévaloriser cette très belle et appréciable initiative dont ont fait preuve des jeunes qui méritent tous les égards.

Toujours est-il que c’est de fil en aiguille que je me suis retrouvé en train de penser à El Jadida, en me disant pourquoi notre ville est-elle toujours en retard d’une guerre.

Je m’explique : il se trouve que du temps de l’un des anciens Gouverneurs de la Province d’El Jadida, dont l’exercice coïncidait avec la réalisation de la Station Mazagan, on était plein d’enthousiasme et chacun des jdidis ou des Zemmouris, on croyait fermement que cette « Aubaine », allait donner une dynamique tangible aux activités touristique des environs et surtout à la ville d’Azemmour.

Et c’est à partir de là, que l’idée nous est venue, à moi et d’autres amis avec qui je partage le même idéal, de penser aux circuits de calèches de luxe qui cadreraient avec le prestige de la future station touristique, « Mazagan Resort ».

L’idée n’avait pas été pour déplaire au gouverneur, ce qui nous avait amené à imaginer trois circuits, le premier de l’Hôtel à la cité Portugaise en longeant la merveilleuse côte de Haouzia, le second, de l’Hôtel à la ville d’Azemmour toujours par la côte de Haouzia et suivant de l’Hôtel à Mhioula et Oued Oum R’bie.

On y croyait avec force, non pas en tant qu’investisseurs ou affiliés à un quelconque « bureau d’étude », mais seulement en tant que bénévoles ayant depuis toujours donné la priorité à l’action citoyenne…El Jadida coule dans le sang.

Fort malheureusement, et l’instar du bref éclat de tant d’autres « Idées de projets », le tout a été emporté par ces vents tournants d’El Jadida.

On n’a jamais plus entendu parler de cette idée, jusqu’au moment où j’ai su que les courants passent mieux à Agadir et que si d’un côté les jeunes bouillonnent en innovations, les gérants de cette ville savent apprécier les choses à leur juste valeur.

  Et dire que cela fait un bon bout de temps  qu’El Jadida avait connu sa merveilleuse ère des calèches. 

Chahid Ahmed

Related posts

Leave a Comment