pei

Par Driss Tahi

 

Dans le fabuleux univers pictural de l’artiste Abdelkarim El Azhar, où tout sent l’inspiration, et les palettes de couleurs , il y’a aussi les lettres et la poésie, qui ne sont sûrement pas un choix , mais une nécessité, un carburant surtout dans la phase de conception , le souffle et l’âme qui donnent vie à ses œuvres.

Entre ses peintures et la poésie , tout juste une mince couverture , celle d’un roman ou d’un recueil illustré par l’une de ses toiles ,où les couleurs et les formes …des corps aux cous élingués, aux yeux à la profondeur d’un regard inouïe qui annoncent le contenu , et attisent la ferveur d’un spectateur subjugué .

 

L’Artiste, qui est un passionné de lecture, et un ami des grands romanciers et des poètes surtout marocains, a toujours mis généreusement à la disposition de ces derniers ses peintures pour servir d’illustrations aux couvertures de leurs recueils et de leurs livres.

 

« Empreintes éternelles » un thème choisi le 14 juillet par les organisateurs ( Salon Mazagan, MEDIATHEQUE Tachfini, Association des amis de la médiathèque ) d’une rencontre autour du génie de l’Artiste peintre Abdelkarim El Azhar , où les ouvrages littéraires et poétiques dont les couvertures qui sont illustrées par ses toiles ont été exposés dans les rayons de la médiathèque Tachfini le temps d’une fête, où un hommage digne de lui en tant que peintre , et en reconnaissance à son immense talent lui a été solennellement rendu, en présence d’un grand nombre d’invités, dont ; des amis écrivains, poètes et artistes ,en plus du directeur provincial de la culture.

Pas plus loin ,dans la ville d’ Azemmour , à quelques encablures des berges d’Oum Errbii , l’Oued mythique qui a vu naître et s’épanouir l’Artiste ,et au sein de la galerie Aqouass qui a abrité quelques unes de ses superbes toiles , une autre réception pour célébrer l’événement « empreintes éternelles  » et pour honorer l’enfant prodige d’Azemour y a eu lieu, marquée par une série d’éloges présentés, et des cadeaux offerts par un grand nombre d’amis, dont un poème pour l’occasion , lu devant Abdelkarim El Azhar ,et en son hommage par son compositeur le Poète Said ETTACHFINI

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/07/pein.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/07/pein.jpg?resize=150%2C150adminsFocusPar Driss Tahi   Dans le fabuleux univers pictural de l'artiste Abdelkarim El Azhar, où tout sent l'inspiration, et les palettes de couleurs , il y'a aussi les lettres et la poésie, qui ne sont sûrement pas un choix , mais une nécessité, un carburant surtout dans la phase de conception...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires