Par: Alain Degans   degans2

On est toujours fasciné par le rôle que joue dans ces rencontres le « médiateur »qui mène les débats et les projettent sur le terrain qu’il a choisi, toujours l’art de ne pas trop y toucher, d’en dire un peu sans tout dire et ainsi mettre « l’eau à la bouche » de ses auditeurs, de les pousser dans leurs retranchements, dans leur sain défaut de curiosité qui déclenche immanquablement l’acte d’achat. C’est ce que je me disais à la fin de cette soirée dense sur un sujet évidemment dense. Abdelali Errehouni excelle dans cet art… 
Mais, venons-en à « la photographie au Maghreb », puisque tel était le sujet de la soirée…
Qu’on ne s’y trompe pas et l’auteur de le préciser : il ne s’agit pas de l’histoire de la photographie au Maghreb mais d’un travail de recherche sur la photographie dans cet espace du monde musulman. Abdelghani Fennane est l’un des contributeurs de cet ouvrage dont il a assuré la direction. On le connaissait déjà pour sa venue dans la médiathèque Driss-Chraïbi le 31 mars 2016 pour la présentation de son recueil de poèmes « Poèmes en seul majeur ».

« Enseignant, chercheur et poète », le présenta Abdelali Errehouni. Si l’ouvrage est divisé en quatre chapitres (la photographie ancienne, la photographie contemporaine, photographie et autres expressions artistiques, photographie et société) ceux-ci n’ont aucune prétention historique mais constitue autan de balises de réflexions et de recherches qui pourraient faire l’objet d’ouvrages thématiques futurs. 
La première photographie au Maghreb fut prise en Algérie en 1840, le Maroc fut le dernier pays de cet espace a résister à « cette lumière venue de l’Europe » dans les bagages de la colonisation. L’ingénieur Gabriel Veyre initia le sultan Moulay Abdel-Aziz en 1901.
La photographie se heurte au Maghreb à la « culture du secret » caractéristique de la période de luttes pour l’indépendance puis l’opacité qui domine les différents régimes issus de l’indépendance. Egalement, l’interdit véhiculé par la religion est un frein à la représentation humaine. 
120 cliché illustrent l’ouvrage, tour d’horizon de la photographie au Maghreb du 19ème au 21ème siècle. Le livre tend à combler une lacune puisque aucun ouvrage au Maghreb n’y était consacré alors même que la pratique photographique aura bientôt deux siècles. 
RépondreTransférer
http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/09/photoad.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/09/photoad.jpg?resize=150%2C150adminsArt & CulturePar: Alain Degans    On est toujours fasciné par le rôle que joue dans ces rencontres le 'médiateur'qui mène les débats et les projettent sur le terrain qu'il a choisi, toujours l'art de ne pas trop y toucher, d'en dire un peu sans tout dire et ainsi mettre 'l'eau à...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires