jdi-monde6

Il est regrettable de constater, encore et toujours, ce laisser-aller des gestionnaires communaux de notre chère ville. Tous travaux de réaménagement ou d’entretien restent tributaires de rares visites royales à El Jadida. Il est encore plus regrettable de se rendre compte de l’état de certaines rues qui ne disposent ni d’éclairage public, ni d’espaces verts, ni même – chose très élémentaire – de conteneurs d’ordures permettant à la ville de ne pas sombrer dans la pollution.

Cet état des lieux perdure et s’éternise, confronté aux oreilles sourdes des responsables. On assiste, hélas, depuis belle lurette, à un dialogue de sourds, car nul n’est en mesure de répondre aux doléances légitimes de la population jdidie. Il ne se passe pas un jour sans que la presse ne publie des informations sur l’état lamentable et la négligence dont souffre la ville, eu égard au comportement indigne des gestionnaires, dont le souci n’est nullement de veiller au développement de la ville, mais de servir leurs seuls intérêts personnels.

Il est à rappeler que certains travaux d’aménagement, réalisés dans la hâte, se détériorent dès la fin de leur exécution.

A cet effet, une question me taraude. N’existe-t-il pas une équipe désignée pour le suivi de l’état d’avancement des travaux ? car dans tout projet qui se respecte, on désigne une équipe qui doit, impérativement, suivre l’exécution des travaux et rendre compte des observations et des failles à combler, à qui de droit.

C’est du moins ce que l’on a appris dans les manuels de management et de suivi des projets.

Mais soyons optimistes, tout sera bien dans le meilleur des mondes, si toutefois – et rêvons un peu – ces responsables (qui gèrent actuellement la chose publique toute en la considérant très personnelle), sont piqués par une mouche rarement rencontrée à leur niveau, mais communément appelée « conscience ».

A bon entendeur …

Par: Khadija Choukaili

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/05/jdi.monde0_.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/05/jdi.monde0_.jpg?resize=150%2C150adminsDiversIl est regrettable de constater, encore et toujours, ce laisser-aller des gestionnaires communaux de notre chère ville. Tous travaux de réaménagement ou d’entretien restent tributaires de rares visites royales à El Jadida. Il est encore plus regrettable de se rendre compte de l’état de certaines rues qui ne disposent...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires