A propos du rejet du projet du budget de la C.R de Moulay Abdallah Le 1er vice-président du DHJ, Noureddine Belfaiza, délave son président : « Le président est loin de tout soupçon ».

kinani

Noureddine Belfaiza  (G) en compagnie du gardien Kinani (D)

Par : Azzedine Hnyen

Notre article « Le président du DHJ aurait- il privé son club d’une subvention de 800 millions de centimes ? », paru le 21novembre 2016, n’a pas laissé les dirigeants insensibles et qui ont chargé le 1er vice-président, Noureddine Belfaiza, de nous apporter des éclaircissements au sujet de cette affaire. Laquelle affaire avait sidéré plus d’un fan du porte- fanion des Doukkala et les membres de la majorité de la commune de Moulay Abdallah. Rappelons qu’il a été rapporté que le président du club aurait incité une de ses employées au club et qui est, en même temps, conseillère de la majorité à la dite commune, à s’aligner du côté de l’opposition qui avait rejeté le projet du budget communal pour l’exercice 2017.

La délégation du 1er vice-président a été dictée par deux considérations. L’ex haut cadre du ministère de l’Éducation nationale dans les statistiques, est aussi un homme d’affaires après sa mise à la retraite.

Le vice-président à rejeté catégoriquement l’accusation adressée au président du DHJ, section football, Abdellatif Moktarid. « Le président ne s’est ingérée, en aucune circonstance, dans les affaires internes de la commune de Moulay Abdallah comme toute autre commune avec qui le DHJ est lié par une convention de partenariat » a tenu à trancher, dès le début, notre interlocuteur. Et de poursuivre : « La conseillère, dont il est question, n’a fait que jouer, comme d’autres d’ailleurs, son rôle de représentante de la communauté, telle que la lui a dictée sa conscience ». Le conseil communal n’avait pas appliqué, en effet, les recommandations de la commission financière du conseil. La commission financière du conseil communal, réunie le 31/10/2016, avait recommandé, entre autres, d’accorder une rubrique spéciale à la subvention de 2.000.000,00 DH réservée au DHJ et une autre de l’ordre de 950.000,00 DH réservée aux clubs sportifs de la commune. Et ce, en présence du chef de service, finances et comptabilités  de la commune. Mais au grand étonnement des membres de la commission et des autres membres du conseil, le responsable communal avait inclu les deux subventions en une seule rubrique dans le projet du budget communal. Une telle pratique fait que la subvention de 2.000.000,00 Dh, appartenant au DHJ, conformément à la convention engageant le conseil communal, peut être sujette à des reconversions comme elle peut être répartie entre toutes les autres équipes sportives profitant d’une subvention de la commune. Or, la procédure légale devait lui accorder un compte spécial. Comme cela, cette somme demeurera intouchable et réservée uniquement au DHJ. Déjà en 2015, une subvention de 1.000.000,00 DH, destinée au club jdidi par le conseil communal sortant, avait connu la même procédure. Et de ce fait, elle a été amputée de 260.000,00 reconvertie à l’intention d’une association de chasse dans une session extraordinaire. Ainsi, les 2.000.000,00 DH risqueraient de connaître le même sort. D’autres autres rubriques avaient provoqué, selon toujours le 1er vice-président du DHJ, la réserve des conseillers contestataires.

Sur ce problème du non-respect du PV de l’instance communale, à priori, le premier à assumer la responsabilité de cette infraction grave est le chef de service comptable. Déjà à son actif, selon plusieurs témoignages, plusieurs arrogances condamnables jusqu’au point de faire fi des instructions et recommandations de la présidence et des autorités de tutelle de la province et des finances. La dernière en date est son niet apposé à ce qui restait des 1.000.000,00 de dirhams de la subvention accordée au DHJ. Le monsieur avait exigé une session extraordinaire pour effectuer le versement en faisant fi de la légalité de l’opération selon les responsables à la  Trésorerie générale provinciale. Aussi a- t- il défié et son président, l’ordonnateur, et l’avis des exécuteurs.

Le  comportement, passible d’une sanction administrative, de ce responsable est très grave. Cet acte, forcément prémédité, ne vise qu’à nuire au cours normal de la gestion de la commune. Si le chef de service prétend se vouloir être pointilleux dans le respect des lois en vigueur, comment s’est-il permis de passer outre le PV de la commission ? Son rapport n’est- il pas des ordres que se devait d’exécuter à la lettre cet employé communal ? Si la commission avait enfreint une règle ou une loi, son rôle n’était- il pas, de par sa formation, d’éclairer la commission ?

Il apparaît, ainsi, que ce responsable est responsable de ce qui s’est passé lors de la tenue de la session extraordinaire du conseil de la commune. L’acte, en lui-même, est prémédité dans le but de nuire, en premier lieu, au président de la commune. Il s’est permis d’entraver l’instance communale.

Agit-il de son propre compte ou sur instructions d’autres parties ? Cette supposition n’est pas à écarter. Car comment les membres du bureau communal, présidée par le 1er vice-président Benghannou (Daynasore), devenu le chef de file de l’opposition, a- t-il laissé passer cette bourde ? C’est donc qu’il y avait, au préalable, une  concertation dans le but de rejeter le projet du budget et par là, taxer le président d’incompétence dans la gestion de la chose publique qui amènerait à sa destitution.

On devine le scénario. Un rappel à l’ordre et des mesures administratives scrupuleuses et strictes doivent être arrêtées. Car ce n’est pas que le DHJ qui serait lésé, mais toute une communauté. Dont actuellement, les habitants des douars Chkhalba et Ouled Zid appelés à être relogés suite à la cession de leurs terres à l’ONE.

Au président de prendre sa responsabilité au grand sérieux et d’assumer pleinement ses prérogatives. La politique du bon cœur et de la gentillesse n’a aucune raison d’exister. Car l’enjeu est beaucoup plus important.

hnyen88

 

Le PV de la commission financière présidée par Abdellah Marouf.
Elle a statué dans le point 4  sur la subvention accordée au DHJ.

 

 

 

hnyen77

Sur ce document du projet du budget présenté au conseil, le point 71 inclue et la subvention du DHJ et des équipes locales.

Related posts

Leave a Comment