Suite à une déclaration d’un responsable de l’Equipement : L’ORMVAD dément être la cause de la détérioration des routes en milieu rural

route

Par: Azzeddine Hnyen

Suite à une déclaration du responsable de la Direction provinciale de l’Equipement et de transport à Sidi Bennour, dimanche 8 février 2015, au journal télévisé « ALMASSAIYA » sur les ondes de la 2ème chaine marocaine lors d’un reportage télévisé sur les routes en milieu rural dans la province de Sidi Bennour, dont principalement l’axe n°3431 liant  les communes rurales Béni Hilal et Almachrek, l’Office régional de mise en valeur agricole nous a fait parvenir un communiqué dans lequel il rejette cette accusation taxée de légère.

 « Au cours du télé journal, le représentant local de la Direction Provinciale de l’Equipement et de Transport a fait de fausses déclarations au sujet des causes de la dégradation des routes en accusant l’eau d’irrigation comme principale cause des dégradations constatées. Au cours de sa déclaration, il a souligné qu’une convention est en cours d’élaboration entre le Ministère de l’Equipement et du Transport et le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime.

Pour des questions de crédibilité dans les informations, l’Office Régional de Mise en valeur Agricole rejette en bloc la déclaration du  représentant local de la Direction Provinciale de l’Equipement et de Transport tout en précisant que la majorité du réseau routier, traversant les zones « bour », ne disposent pas de réseau d’irrigation ; mais leur état, dans plupart des cas, ressemble à celle de la route filmée. Sans oublier de préciser que la chaussée des routes se trouve à des niveaux plus élevés par rapport aux tracés des canaux d’irrigation. Sur ce, le représentant local de la Direction Provinciale de l’Equipement et de Transport doit faire un bon diagnostic des causes de dégradations des routes rurales dans la province de Sidi Bennour afin de trouver les solutions adéquates à cette problématique au lieu de pointer du doigt d’autres secteurs productifs au niveau de la province.

Il y a lieu de préciser que le périmètre des Doukkala est l’un des grands périmètres irrigués du pays. Il se caractérise par son étendue de 96.000 ha d’une part  et, par son importance stratégique, par sa contribution dans la production agricole nationale, notamment, en sucre, en lait, en viandes rouges, en céréales et en maraîchage d’autre part.

Les équipements du périmètre comprennent une galerie Bas Service (IM’FOUT): D’une longueur de 16,7 KM et d’un diamètre de 5,3 m. Cet ouvrage est mis en service 1952  et  d’un débit de 36 m3/s et une deuxième galerie d’amenée d’une longueur de 13 Km , d’un diamètre de 6,4 m et d’un débit de 38 m3/s, mise en service en 1999, un canal principal Bas Service d’une longueur totale de 111 KM et qui traverse toute la plaine des Doukkala et alimente les différents casiers d’irrigation, les centres urbains principaux et les centres industriels. A son extrémité, il se prolonge par un canal secondaire, d’une longueur de 44 Km, destiné à l’alimentation en eau de la ville de Safi, un Canal Principal Haut Service entièrement revêtu en béton sur une longueur actuelle de 78 Km avec un débit en tête de 38 m3/s. Il est équipé aussi d’un système de télégestion, un Canal  Intermédiaire bétonné : d’une longueur de 25 KM et desservi par une station de pompage à BIR EL ABID, il domine le casier de Sidi Bennour, 13 Stations de pompage d’une puissance totale de 42 MW, 2 de relevage et 11 de mise en pression pour refouler l’eau sous pression pour les secteurs irrigués par aspersion : Boulaouane, Zemamra, Gharbia et les Extensions du Faregh et de Sidi Smaïl, une station de pompage haut service de 12 groupes, d’un débit unitaire de 3,17 m3/s et d’une puissance installée de 24 MW, un réseau d’irrigation bas service d’une longueur de 2.034 Km dont 1.127 Km en gravitaire et un réseau d’irrigation haut service de 2.500 Km, des réseaux d’assainissement et de drainage d’une longueur de 3.200 KM et 2 barrages écrêteurs pour la protection du périmètre irrigué des éventuelles inondations, d’un réseau de pistes d’une longueur de 5.150 Km dont 700 Km de piste revêtue servant d’accès pour l’exploitation et la maintenance des ouvrages et pour la circulation de la production et le désenclavement de la population rurale et que l’ORMVAD entretien selon un programme établi et d’un budget disponible ».

 

Related posts

Leave a Comment