dhj-azaro

Par Azzedine Hnyen

Le match périlleux du DHJ, ayant retenu en haleine les fans de l’équipe doukkalie, face au Chabab de Khénifra de Samir Yaich, s’est soldé par un match nul sur le score de 2 buts partout.

Un match nul qui n’arrange guère les choses pour Abderrahim Talib et ses poulains du fait que le leader a remporté sa confrontation avec le Hassania d’Agadir par 2 buts à 0. Deux résultats qui écartent définitivement le DHJ de la course au titre de champion du Maroc. Puisque l’écart de points s’élève, désormais, à  sept (7) points. Un écart impossible à rattraper à trois journées de la fin de la Botola pro 1.

Néanmoins, l’équipe Jdidie garde tous ses grands espoirs de disputer la champion’s league africaine aux côtés du Wydad de Casablanca. Abderrahim Talib et ses protégés gardent toutes leurs chances de co- leader après que le Raja de Casablanca ait été contraint au nul à Berkane face à la Renaissance locale.

Et tant que la distance de trois points n’a pas changé, le DHJ sauvegarde ses chances intactes. C’est dire que les Jdidis tiennent leur destinée dans leurs propres mains. Ces chances ne dépendent pas d’autres résultats. Mais de leurs performances dans les matchs qui leur restent à jouer. La balle est dans leur camp. A eux de savoir comment gérer intelligemment leur parcours restant.

Au niveau du déroulement de leur match, il faut avouer que le DHJ a raté le coche en se permettant de laisser les trois points de la victoire leur échapper à 7 minutes du sifflet final de l’arbitre Karim Sabry suite à un mauvais placement des défenseurs Jdidis. A 2 à 1, les Jdidis pouvaient en rajouter d’autres buts, si ce n’était l’individualisme de certains de ses joueurs. Dont principalement leur capitaine Zakaria Hadraf. Voilà un joueur pétri de qualités techniques. Mais qu’il ne met pas au profit du groupe. Orgueilleux, individualiste et têtu, il rate à ses coéquipiers de marquer en s’entêtant  à concrétiser, lui-même, au lieu de servir un coéquipier en très bonne position pour loger le ballon dans les filets aisément. Le joueur n’a jamais cherché l’intérêt du groupe. Comme s’il avait une cervelle dans la tête. Son intégration, dès le début du match, reste inexplicable et surprenante à la fois. Contre les FAR, Talib l’avait gardé, pourtant,  sur le banc de touche tout le long du match. Et son équipe s’en était sorti à très bon compte.

Pourquoi Talib s’est- il entêté à le lancer dans le match alors que la devise des techniciens dit qu’on ne change pas une équipe qui gagne?

Pourquoi a- t- il failli à cette règle alors qu’il ne souffrait que de la défaillance de son latéral gauche, Saâd Lagrou, pour cumul de quatre cartes jaunes ?

Le remplacement de ce dernier par Youssef Aguerdoum n’a pas été, non plus, judicieux. N’étant pas habitué à ce poste, il le désertait  pour son poste initial dans l’axe central. C’est de son côté, d’ailleurs, que les locaux avaient égalisé par El Gourch deux minutes après l’ouverture du score par l’attaquant Jdidi, Adnane El Ouardy, à la 39ème mn. Une faille que l’entraineur jdidi n’a pas corrigé en deuxième période.

Au cours de cette dernière, les visiteurs s’étaient montrés les plus percutants. Maîtrisant le ballon, ils se montrèrent très menaçants. Et suite à une très jolie action collective, Adnane El Ouardy servit dans de très bonnes conditions son coéquipier Ayoub Nanah qui ne trouva aucune peine à loger le ballon dans les filets adverses. C’était à la 59ème mn. Un but glacial qui coupa l’herbe sous les pieds des Khnéfris. Ce dont n’avaient pas profité Azaro et compagnie pour alourdir le score.

Peut-être que le changement de Zakaria Hadraf ne s’était pas opéré au temps opportun. Ainsi que la rentrée de Hamid Ahaddad qui n’avait eu lieu qu’à la 83ème mn.

Quoiqu’il en soit, le résultat obtenu par le DHJ est plus que satisfaisant vu la médiocre qualité de la pelouse du stade municipal de Khénifra et, surtout, l’absence de Saâd Lagrou qui s’était fait, terriblement, ressentir.

Néanmoins, Abderrahim Talib peut s’enorgueillir de son effectif et de son équipe qui a, désormais, l’étoffe de championne et non d’une équipe qui lutte pour son maintien. Et si le titre de champion de cette saison lui échappe, il ne faut pas s’en vouloir. Le DHJ est une équipe en gestation. Et si elle rate le coche cette saison, il est certain que la saison prochaine, elle sera la grande favorite pour le titre. Pourvu que les dirigeants Jdidis parviennent à sauvegarder, à un élément près, leurs joueurs. Avant de songer à libérer un joueur formé dans le club, il faudrait que ce joueur lui soit reconnaissant en contribuant à lui offrir un titre.

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/04/dhj.mas66.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/04/dhj.mas66.jpg?resize=150%2C150adminsSport  Par Azzedine Hnyen Le match périlleux du DHJ, ayant retenu en haleine les fans de l'équipe doukkalie, face au Chabab de Khénifra de Samir Yaich, s'est soldé par un match nul sur le score de 2 buts partout. Un match nul qui n'arrange guère les choses pour Abderrahim Talib et...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires