L’moune » est infesté par les méduses…

« 

Alors que la canicule est bel et bien là, quoi de plus reposant, rafraîchissant et de plus distrayant que d’aller faire trempette au mole et revoir certains  » oulad leblad » qu »on n’a pas vu depuis longtemps et qu’on reverrait volontiers et avec grand plaisir.

Or une fois sur place, en cette matinée du samedi 04 juin, c’est un mole infesté par les méduses et où tout nageur qui s’y risque, le fait à ses risques et périls.

Et en tant qu’un bon Doukkali borne et  ne faisant qu’à sa tête, on ne voulait pas faire demi tour après avoir fait tout ce trajet pour rien. Et puisqu’on y est, alors profitons et  nageons,puisqu’au final… »Alli mkatabha Allah Hiya Alli tkoune ».

Et à peine ai-je plonge dans l’eau,  » Alli mkatabha Allah Hiya Alli kanete  » puisque  j’ai tout de suite senti une décharge électrique qui m’a fait mal, très mal, m’obligeant à quitter l’eau, « illico presto »

Cette invasion des méduses n’est pas une nouveauté dans le mole, elle est devenue récurrente ces dernières années.Et faute de données antérieures, il est difficile de fournir le moindre chiffre sur l’évolution de leur biomasse. En revanche, on constate de plus en plus souvent leurs effets ravageurs près des côtes où elles pullulent.

Les méduses, et en plus des  baigneurs qu’elles brûlent, elles sont aussi devenues la hantise de pêcheurs, car elles empoisonnent marins et poissons et rendent les filets quasi impossibles à remonter, tant elles pèsent lourd.

Si une multitude de facteurs déclenchent l’arrivée des méduses,  deux d’entre eux semblent avoir une importance particulière: l’orientation des vents et des courants marins qui jouent un grand rôle en les rabattant, ou non, vers les côtes et la température de l’eau qui a également un impact certain.

Premier touché cette année, le mole et sa température de l’eau qui grimpe jusqu’à 27°C ces jours-ci. Second facteur, l’absence de vents forts, qui pourrait avoir comme conséquence de faire stagner les méduses.

En attendant des jours meilleurs, les méduses continuent de faire des « ravages » parmi les baigneurs du mole et en attendant des jours meilleurs….

El Jadida Scoop

Photos: mon bras ce matin.

Related posts

Leave a Comment