Par Driss Tahi

Durant plus de deux heures, sous la coupole du théâtre de l’église, à la cité portugaise, lors d’une rencontre culturelle fructueuse, organisée autour de son livre « la pépinière du théâtre universitaire au Maroc » Fouzia Elbayed invitée par la direction de la culture à El Jadida, a réussi à séduire un auditoire attentionné, composé d’intellectuels, de journalistes, d’amateurs, et autres amoureux du théâtre , par son éloquence, sa modestie, mais surtout par l’importance du sujet abordé , qui interpelle aujourd’hui, plus que jamais, plusieurs parties ,à un moment où le théâtre, en tant qu’art , vit au Maroc une situation, pour le moins qu’on puisse dire ,difficile.

Il a été question de théâtre universitaire, de théâtre amateur , mais aussi de théâtre tout court ,vu par Fouzia Elbayed, à travers le prisme rétrospectif de cette universitaire, journaliste , critique d’art, temoin d’une époque , d’un pan de l’histoire du théâtre au Maroc, savamment relaté dans un ouvrage intitulé :  » La pépinière du théâtre universitaire au Maroc « , durant ce qu’elle a qualifié , non sans nostalgie, et avec un brin d’amertume , d’âge d’or du 6 ème art dans notre pays .

La rencontre dirigée par Khatiba Moundib, présidente de la ligue des ecrivaines section EL JADIDA , partie organisatrice en partenariat avec la direction provinciale de la culture ,et des sports à El Jadida , et l’association des amis IBN ZAIDOUN.

Abderrahmane Aress directeur de la culture à El Jadida , au cours d’une brève allocution, et après avoir souhaité la bienvenue à l’invitée , a mis l’accent sur l’importance de la rencontre, ainsi qu’à l’intérêt que portent les responsables culturels tant au niveau du théâtre en tant que moyen culturel nécessaire au développement humain, qu’au niveau de plusieurs points s’y rapportant, comme les infrastructures, leur gestion, l’encadrement , l’engagement des associations dans les ateliers du théâtre scolaire , et le volet créatif dans ce domaine.

Fouzia Elbayed, l’intellectuelle éclectique, forte de son expérience, et de son talent de journaliste , répondant aux questions de Khatiba Moundib a donné un appercu, sur son ouvrage, et les motivations de son iniative , dans un exposé tellement évocateur d’un temps révolu ou presque , dont elle a été témoin , lorsqu’elle était étudiante à l’université Ben Msik Sidi Othmane. Autant de souvenirs conservés par amour au théâtre, et repris par acquit de conscience , epoussetės , dépoussiérés , traités sous un angle académique , pour être mis à la disposition des chercheurs, pour l’histoire, et pour servir de référence à ceux qui n’ont pas eu la chance de vivre ce qui est en passe de devenir aujourd’hui, les plus belles années du théâtre universitaire au Maroc.

Brochures, coupures de presse, et photos, le tout soigneusement, et intelligemment rassemblé, disséqué , analysé par l’érudite Fouzia Elbayed , dans un ouvrage qui selon elle , avait pris presque une décennie, pour enfin voir le jour dernièrement.

Fouzia El bayed, en véritable vétéran ayant eu la chance de jouer un rôle ,et d’assister à l’épanouissement du théâtre universitaire , auprès de noms connus , comme Hassan Esmili, Rachid Fekkak ,et d’autres, qui avaient marqué par leurs empreintes cette période importante , voire charnière de l’histoire culturelle ,et artistique du pays, dans la mesure où le théâtre, de par l’engagement de certains dramaturges en faveur de certaines causes marocaines, arabes, et universelles, fût aussi un moyen d’expression, et une soupape de décompression, qui drainait lors des représentations aux festivals un public toujours nombreux.

Fouzia El bayed , l’intellectuelle , l’universitaire, l’ecrivaine , la journaliste, la poétesse, la militante pour les droits de la femme , une battante qui a entrepris , et réussi à travers cet ouvrage, un autre combat ,celui contre l’oubli, et en faveur de l’art.

Elle devait à la fin de cette rencontre repondre à quelques questions, ce qui a permis l’ouverture d’un échange avec l’assistance sur le théâtre, et sur sa propre expérience d’universitaire chercheuse , ajoutant avec un air désolé, son regret de n’avoir jamais tenté l’expérience des planches, soulignant au passage ,les efforts qu’un comédien est appelé à déployer , afin de réussir une bonne prestation devant le public au théâtre.

Et pour clore la soirée, elle a accepté avec amabilité de lire quelques passages pris dans l’un de ses recueils de poésie , sous les applaudissements.

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/12/ar2-1024x498.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/12/ar2-150x150.jpgadminsZoomPar Driss Tahi Durant plus de deux heures, sous la coupole du théâtre de l'église, à la cité portugaise, lors d'une rencontre culturelle fructueuse, organisée autour de son livre 'la pépinière du théâtre universitaire au Maroc' Fouzia Elbayed invitée par la direction de la culture à El Jadida, a réussi à séduire un auditoire attentionné,...Source de L'information Fiable