Au café…

Au café Il y aurait à El Jadida plus de 200 cafés. L’établissement a pris le nom de la boisson aux multiples variantes ; cassé, allongé, mousse blanche ou doré, italien, américain , tasse ou verre ,…une  science à part entière. Les noms aussi , sont de véritables énigmes ; La 3e tasse, Titanic , les 4 sœurs…Ils évoquent parfois les contrées  d’accueil des patrons, venus investir au pays après de longues années d’exil.Malmoe, Napoli, Antalya, …. Aujourd’hui c’est jour de match , derby explosif , 3 écrans hors normes,…

Read More

La Sculpture Au Maroc : Un Art … Et Moult Contraintes… Rencontre Avec le sculpteur jdidi M’hamed El Aâdi

La sculpture au Maroc continue d’avancer cahin-caha et à se frayer son petit chemin, bien qu’à pas timides et hésitants. Avec un tel rythme et une telle progression, elle n’arrive toujours pas à soutenir le tempo des autres arts et traine loin derrière la peinture,  la photographie…  La sculpture au Maroc est victime de plusieurs facteurs : -Les préjugés religieux: La reproduction et le façonnement de tout visage ou corps humain (Asnam) sont bannis, d’après certains, dans la religion musulmane.  Ces convictions religieuses ont fini par avoir raison de bien…

Read More

Azemmour : Arrestation du conducteur d’un triporteur transportant 600kg de viandes avariée de poulets

En cette matinée du samedi 15 janvier, les agents de la Gendarmerie Royale ont saisi près de 600 kilogrammes de poulets avariés destinés à la consommation, transportés par un triporteur, et qui devaient être distribués au niveau des souks à Azemmour. Une enquête a, certes, été ouverte pour déterminer les tenants et les aboutissants de cette affaire. Mais toujours est-il que cette « marchandise », impropre à la consommation, devait être acheminée vers des souks en vue d’être commercialisée. Il faut rappeler que ce genre d’affaires éclate de temps à…

Read More

Rachid Hanbali: La peinture de l’ Amour et du réconfort

   « Chez Rachid Hanbali, la représentation fait rappel à l’interprétation, au rêve et à la nostalgie. C’est une démarche créatrice et libératrice qui représente la métaphore de la beauté marocaine, sa magie et sa splendeur, sans tomber dans « le réalisme anecdotique » et le classicisme canonique ». « Rachid Hanbali, intègre dans ses peintures des éléments figuratifs simplifiés et bien architecturés dans un espace figuré uniquement par des fuyantes, alors que les surfaces restent en dynamique, selon une mise en scène préalable, qui structure la composition à travers…

Read More

Du temps où le DHJ évoluait à l’hippodrome Lalla Malika (Larmoud).

Jamais les joueurs n’ont aussi bien porté leur surnom de cavaliers de Doukkala ( Forsane Doukkala) qu’en cette période où l’équipe permutait avec…les courses du tiercé et du quarté. L’ère des vaches maigres où les dirigeants jdidis donnaient de leurs poches pour subvenir aux besoins de l’équipe. Une équipe de l’époque où les Ouaeir, Krimou, Dezzaz…venaient de tirer leurs réverences et d’autres entrain d’assurer leurs titularisations.  On reconnait, entre autres, Belarabi, Bidaouch, Badaoui, Zenfari…et autres Zidane, Karnass, Yakdani et Rohessalam en fin de carrière. Wa Difaâ Ztorotot ( souvenirs- souvenirs)

Read More

El-Jadida: la trombe d’eau ( Tromba)…

La trombe d’eau ( Tromba) que seule une certaine génération de jdidis avait connué. Il en existait plus d’une dizaine à l’époque, éparpillées dans les quatre coins de la ville, rendant un immense service aux nombreux  foyers qui n’avaient pas l’eau courante à l’époque. Et l’on ne peut parler de la trombe d’eau, sans parler du porteur d’eau ( Guerrab) qui livrait les familles à domicile. Une sorte de « Glovo » ou « Jumia » de l’époque. Souvenirs – souvenirs.

Read More

DHJ : Ces grands hommes qui ont fait sa glorieuse histoire

Depuis sa création en 1956 en tant que club après l’indépendance, le DHJ a toujours bénéficié d’une base de fans qui semble aller au-delà de diverses divisions telles que la classe sociale, l’âge ou le sexe. Il a été, depuis toujours, soutenu et apprécié par toutes les générations jdidies. Si l’on se réfère à la période de grande gloire de ce club, on se remémore les noms de ces grands joueurs qui ont fait les beaux jours du DHJ, particulièrement dans les années 70 et 80 du siècle dernier. Des…

Read More

Azemmour expo de jeunes peintres

Par Driss Tahi Azemmour se distingue à chaque fois que l’occasion le permet, à travers la créativité de ses enfants dans le domaine de la musique et les arts plastiques . Elle le prouve et s’impose surtout sans conteste avec le temps comme la ville des artistes peintres. Aujourd’hui il s’agit de dix-huit peintres. Des cadets qui évoluent sur les traces de leurs aînés, en l’occurrence Al Azhar, Dibaji , Habouli et Rahoule , pour ne citer que ceux-là parmi les grands qui ne sont d’ailleurs plus à présenter ,…

Read More

Des retrouvailles émouvantes en marge du match organisé à la mémoire de l’ancien dirigeant jdidi, feu Bouchaib Moghli

Le match ayant opposé les anciens joueurs du DHJ à leurs homologues des FAR, à la mémoire de feu Bouchaib Moghli, a été l’occasion de revoir avec grand plaisir et parfois aussi,avec une émotion manifeste, d’anciennes gloires du football jdidi, qu’on n’a plus revues depuis des lustres. Voir les Chiadmi, Mustapha Abhaj, Ben Biyi, Dezzaz, Rohessalam, Zidane, Aissa, Baba, Yakdani, Jamal Hermak… et pouvoir leur parler du « bon vieux temps » et aussi du présent, ne peut que remplir de joie, tout un chacun, ayant aimé et supporté le DHJ avec…

Read More

Hommage posthume au grand dirigeant , feu Bouchaib Moghli.

Une rencontre mémorable va opposer les anciens du DHJ à leurs homologues des FAR, à la   mémoire du grand dirigeant jdidi, feu Bouchaib Moghli. Une occasion de venir admirer les prouesses techniques de nos anciens et derevoir avec plaisir et un brin de nostalgie, ces anciennes  gloires des stades, qui nous ont fait vivre et connaître, tant de moments de joie et de pur bonheur. Tout ce beau monde s’est donné rendez- vous à 14h à l’annexe du stade Al Abdi, pour rendre  hommage à un dirigeant qui a été…

Read More