Du temps où le DHJ évoluait à l’hippodrome Lalla Malika (Larmoud).

Jamais les joueurs n’ont aussi bien porté leur surnom de cavaliers de Doukkala ( Forsane Doukkala) qu’en cette période où l’équipe permutait avec…les courses du tiercé et du quarté. L’ère des vaches maigres où les dirigeants jdidis donnaient de leurs poches pour subvenir aux besoins de l’équipe. Une équipe de l’époque où les Ouaeir, Krimou, Dezzaz…venaient de tirer leurs réverences et d’autres entrain d’assurer leurs titularisations.  On reconnait, entre autres, Belarabi, Bidaouch, Badaoui, Zenfari…et autres Zidane, Karnass, Yakdani et Rohessalam en fin de carrière. Wa Difaâ Ztorotot ( souvenirs- souvenirs)

Read More

El-Jadida: la trombe d’eau ( Tromba)…

La trombe d’eau ( Tromba) que seule une certaine génération de jdidis avait connué. Il en existait plus d’une dizaine à l’époque, éparpillées dans les quatre coins de la ville, rendant un immense service aux nombreux  foyers qui n’avaient pas l’eau courante à l’époque. Et l’on ne peut parler de la trombe d’eau, sans parler du porteur d’eau ( Guerrab) qui livrait les familles à domicile. Une sorte de « Glovo » ou « Jumia » de l’époque. Souvenirs – souvenirs.

Read More

DHJ : Ces grands hommes qui ont fait sa glorieuse histoire

Depuis sa création en 1956 en tant que club après l’indépendance, le DHJ a toujours bénéficié d’une base de fans qui semble aller au-delà de diverses divisions telles que la classe sociale, l’âge ou le sexe. Il a été, depuis toujours, soutenu et apprécié par toutes les générations jdidies. Si l’on se réfère à la période de grande gloire de ce club, on se remémore les noms de ces grands joueurs qui ont fait les beaux jours du DHJ, particulièrement dans les années 70 et 80 du siècle dernier. Des…

Read More