El Jadida : Un budget colossal, d’une valeur de 130 millions de dirhams, pour le réaménagement de six principaux boulevards de la ville

La Commune Urbaine vient de lancer un projet de grande envergure pour le réaménagement de six boulevards principaux de la ville, à travers deux appels d’offres lancés sur le portail national des marchés publics, pour un budget global de 130 millions de dirhams, dont 100 millions subventionnés par le Ministère de l’Intérieur et 30 millions prélevés sur le budget propre de la Commune. Le premier appel d’offres lancé sous n°1/2021 d’un montant de 75 millions de dirhams concerne le réaménagement des boulevards Abdelkrim Khattabi et Othmane Bnou Affane, allant du…

Read More

Kissariat Tazi D’El Jadida : Un Autre Pan De La Mémoire De La Ville Qui Sombre Dans Les Oubliettes

Située au cœur de la ville d’El Jadida, entre la Cité portugaise et la fin du boulevard Zerktouni, kissariat Tazi compte parmi les lieux chargés d’histoire de la ville. Construite en 1916, elle est considérée comme l’une des plus anciennes kissariats du pays. Dans un passé pas très ancien, c’était un endroit vibrant où avaient lieu  des ventes par courtage, enchères ou dlalla, notamment des vêtements traditionnels , des couvertures , des haiks et  des tissus en pure laine confectionnés par des femmes jdidies. De nombreux tisserands y tenaient boutique.…

Read More

El Jadida: Anarchie Des Cafés Sur La Plage, Jusqu’à Quand ?

Sur la plage d’El Jadida, quelques 8 cafés ont pignon sur rue. Chaque cafetier profite d’un espace public de 150 m2 bâti, et d’une terrasse  de la même superficie si ce n’est plus, et ce depuis plus de dix ans. Devant un sable fin  immaculé, dominé par une eau de mer souvent sereine, des clients viennent massivement savourer une tasse de café ou pour siroter un jus et s’imprégner de la brise océanique en admirant la beauté du ‘Deauville du Maroc’, surtout pendant les périodes estivales, ce qui profite à…

Read More

Flambée de la mendicité à El-Jadida

La mendicité est un fléau social. Elle se développe à une vitesse vertigineuse. Elle prend, de jour en jour, des proportions alarmantes. Puisqu’on n’a plus, aujourd’hui, affaire à ces mendiants discrets dont le souci est de survivre. Ainsi et en plus des syriennes et subsahariens, , on constate, actuellement chaque jour, des familles toutes entières qui envahissent dès les premières heures la ville. Brûlées par la misère, elles désertent le bled pour chercher de quoi subsister. Elles se pointent, très tôt, devant les banques, les administrations, les boulangeries, les mosquées,…

Read More