El-Jadida-Dans l’enfer des algues : Récit d’une journée passée avec les alguiers

Je m’étais levé tôt, ce matin-là. Je devais partir en barque et passer la journée en mer avec les ramasseurs d’algues, les alguiers, comme ils s’appellent. Un travail rude, ingrat, où le gain n’est pas – et ne sera jamais – proportionnel aux efforts que ces jeunes gens font, pour un prix dérisoire, au risque de leur santé, parfois au péril de leur vie, par 10,15 ou 20 mètres de fond et parfois plus. Pour qu’au bout du compte, des industriels puissent en tirer de l’agar-agar… pour les cosmétiques, la…

Read More

Le centre de dialyse « Moulay Abdellah » et son responsable le « professeur » El Housseine Haizoun, sont-ils dignes du Maroc de Mohammed VI et de la confiance de ses citoyens?

eljadidascoop.com Après la mort, comme par hasard, de cinq patients du  centre « Moulay Abdellah » en une seule semaine ; après la longue et mystérieuse absence du responsable de ce centre, le « professeur » Haizoun ; après que cette « absence »  s’est révélée non pas due à une série de séminaires à l’étranger, comme on voulait nous le faire croire, mais à sa détention en Roumanie…, il était de notre devoir de s’inquiéter, quant à la compétence et aux prestations fournies aux patients du centre « Moulay Abdellah » en son absence . Nous avions reçu plusieurs…

Read More

Said Bennani : Est-ce enfin le grand retour du chanteur jdidi ?

ELJADIDASCOOP Il avait tout pour plaire et pour  réaliser une belle carrière : le talent, la passion et…  une  belle gueule. Lauréat de l’émission Maouahib (1978) du regretté Abdenbi El Jirari, Said Bennani semblait bien parti pour une place parmi le  gotha de la chanson marocaine, voire arabe. Et c’est le plus naturellement du monde, qu’en 1985, Said Benani fut invité  au Premier Festival de la Chanson Contemporaine Marocaine à Mohammedia. Un festival qui a remporté un énorme succès au Maroc et auquel 23 chanteuses et chanteurs marocains, avaient pris part. La…

Read More

Said El Mansour Cherkaoui parle de la Dream Team jdidie du handball : L’EJUC des années soixante et soixante dix

Said Cherkaoui nous ouvre son cœur, pour nous  parler de cette grande équipe jdidie du hand des années soixante et soixante dix, mais aussi des grands joueurs l’ayant composé et des diverses techniques travaillées  d’arrache-pied au cours des entraînements, pour  s’améliorer et hausser son niveau et celui du club. Un réel plaisir de l’écouter et de le lire. Said El Mansour Cherkaoui joignant l’utile à l’agréable (Muraille de Chine) «  D’abord il y a Sidi Ahmed Bouafi, l’Aigle des Collines de Bouchrit, à deux pas de l’Alcôve de son propre…

Read More

El Jadida, est-elle sous l’emprise d’une mafia, spécialisée dans le foncier ?

Par: Abdellah HANBALI Depuis l’envolée des prix du foncier, il ne se passe plus un mois, sans que l’on entende parler d’un terrain, d’une maison, une ferme…qu’une mafia a tenté ou a réussi à s’en accaparer,  à l’insu de leurs véritables propriétaires et au nez et à la barbe des notaires, aduls et autres fonctionnaires. A moins que… Et c’est par le plus pur des hasards, que la vente d’une ferme appartenant à un médecin marocain, exerçant en France, a été stoppée dernièrement à l’ultime stade de sa transaction. Sans…

Read More

« ZAKARIA BOUALEM » ALIAS REDA ALLALI VIENT DE PRÉSENTER SON LIVRE A EL JADIDA, SA VILLE NATALE.

ELJADIDASCOOP.COM Réda Allali est le « père » de Zakaria Boualem à qui il a donné vie, à travers ses chroniques pointues, parues dans Tel Quel. Dernièrement,  il a signé et  présenté son livre « Zakaria Bouâlem », une sélection d’une centaine de chroniques hebdomadaires, parmi plus de 400 parues dans l’hebdomadaire « Tel Quel ». Cet ouvrage de la jeune maison d’édition « Casa Express Editions » a été réalisé avec l’appui de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Paris. Ce fut une soirée sympathique, où l’humour était au rendez-vous. Au passage, l’auteur a évoqué son enfance et ses bons souvenirs à…

Read More

El Jadida: La collecte des ordures ménagères, médiocrité du service rendu

Par: Abdelilah Nadini La gestion déléguée pourra-t-elle être un jour une réussite à El Jadida ? Pas si sûr. Le problème de la propreté pose toujours problème dans la ville. Les Jdidis approchés par eljadidascoop, ne sont pas satisfaits du bilan surtout des deux dernières années d’activité de la société de nettoyage et de collecte d’ordures. Et au sein même du Conseil de la ville, on estime qu’El Jadidaest loin d’être un modèle en matière de gestion déléguée, bien que les contrats aient été reconduits en 2009. A en croire des élus,…

Read More

Arrêt sur Image : Said El Mansour Cherkaoui, commente pour nous, une photo de la fameuse équipe jdidie du Hand des années soixante : l’EJUC

 Si Ahmed Bouafi  était le Maître de ma destinée sportive et Handballeuse, c’est aussi le Mari de ma Sœur i et le Père de mes neveux et nièces d’El Jadida. Mon autre Maître à Jouer, n’est autre que Dehbi Ezzhar, notre  Entraîneur à l’époque, Formateur et Compagnon du Handball de notre Génération. Sur cette photo, on y distingue : feu Hanbali Driss, Ez zhar Mohamed Dehbi et moi (Said El Mansour Cherkaoui)  entourant ces deux co-équipiers et aussi les  deux coqueluches que j’appréciai énormément au sein de notre équipe.. Comme témoigné ci-dessus,…

Read More

« ON A FAIT LE MAROC… »

Fouad Laroui s’énerve quand quelqu’un lui dit fièrement avoir «fait le Maroc». Et il explique pourquoi cette expression l’irrite à chaque fois qu’il l’entend. Séance de signatures au Salon du livre de Paris. Un couple bien attentionné, au regard bienveillant, me sourit: «Vous êtes Marocain? Eh bien, nous, on a fait le Maroc l’an dernier. Quel beau pays! Et que les gens sont accueillants…» C’est très sympathique et, bien entendu, je réponds sur le même ton, mais intérieurement, je bous de fureur, car je déteste cette expression: «On a fait…

Read More

El Jadida; Dégradation des voies, RADEEJ interpellée

Par: Abdelilah Nadini On s’est souvent demandé: pourquoi là, où la RADEEJ entame des travaux, généralement elle laisse derrière des trous, des dégradations de la chaussée, un asphalte effrité, des carreaux de trottoirs arrachés… Même si elle essaie de rafistoler le revêtement de surface en le ramenant à son état initial, son action est le plus souvent bâclé.  Le résultat est affreux, des chemins difficilement carrossables, une ville qui rappelle les voies d’Alep par endroits sauf que la différence est très significative, là-bas les voies sont détériorées sous l’effet des…

Read More