tribunal

Un homme âgé de 26 an et, employé à l’OCP, vient d’écoper de 20 ans de prison ferme, après avoir tué accidentellement sa femme, suite à une séance d’exorcisme.

Dans cette même affaire, un technicien de la commune  a été jugé à 3 mois de prison ferme. Son crime ? Avoir délivré une autorisation d’enterrement, certifiant que la mort de la femme était tout à fait naturelle, bien que les blessures sur la tête de la défunte étaient manifestes.

Il est certain que le billet de 200 DH qui lui a été glissé dans la poche avant la supervision du corps, l’a rendu mal voyant.

Cette affaire jugée dans la journée du mardi 12 décembre,  remonte au mois d’août, lorsque les deux femmes appelées à laver le corps de la défunte ( 16 ans), avant son enterrement, comme le veut la tradition musulmane, ont remarqué que cette dernière portait des blessures sur la tête.

Les deux femmes ont arrêté illico leur activité, pour alerter la police. Le corps fut transporté par la suite à la morgue et un médecin légiste certifia que la mort était duaux  blessures sur la tête de la victime. Et c’est à ce moment que le mari avoua que les blessures sont issues d’une séance d’exorcisme qui a mal tourné.

Que de dégâts regrettables, dus à l’analphabétisme et autres visions moyenâgeuses d’une partie de notre société en ce début du  21ème siècle.

Hanbali

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/08/tribunal.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/08/tribunal.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionUn homme âgé de 26 an et, employé à l’OCP, vient d’écoper de 20 ans de prison ferme, après avoir tué accidentellement sa femme, suite à une séance d’exorcisme. Dans cette même affaire, un technicien de la commune  a été jugé à 3 mois de prison ferme. Son crime ? Avoir...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires