La rencontre  opposant les FAR au DHJ pour le compte des 1/8ème de finale de la coupe du trône, a réussi à focaliser l’attention des jdidis et à drainer un nombreux public au stade municipal de Kenitra.

En effet, les billets de la rencontre, ont été vendus au stade Al Abdi et celui de Lach’hab, tout au long de la journée du mardi  et ce, jusqu’à une heure assez tardive de la nuit (23h).

La vente a repris, de plus belle le mercredi, jour du match, de 07h à 08h au stade Al Abdi.

Et  pour convaincre les plus hésitants et encourager un maximum de public jdidi à se déplacer à Kenitra, une remise de 40 %  a été opérée sur les billets (30DH au lieu de 50 DH aux guichets du stade de Kenitra).

Il faut dire que jouer cette rencontre  sur terrain neutre, est toujours mieux pour nous, que d’affronter nos adversaires dans leur fief, comme l’avait décidé le tirage au sort.

Du coup, tous les espoirs étaient permis et par extension, la qualification on la voyait  à notre portée.  

Et à 16h, lorsque l’arbitre a donné le coup d’envoi du match, tous les rêves étaient permis et tout El-Jadida retenait son souffle et priait pour son équipe favorite.

Certes, on avait quelques appréhensions, puisqu’au vu des deux derniers matchs, le DHJ n’a pas fourni de grandes prestations. On avait peur qu’à la place des onze joueurs annoncés, l’on ai droit à onze guignols, comme lors des rencontres passées.

Mais on avait tout faux.

En guise de guignols, on a vu onze guerriers combatifs. Onze cavaliers dignes des terres des Doukkala. Onze joueurs qui se sont lancés à l’assaut des buts adverses, dès le coup d’envoi du match.

Un courage et un schéma tactique qui ont valu au DHJ d’ouvrir le score par Msuva. Mais un but qui n’a pas suffit aux ambitions des doukkalis, qui cherchaient le break, à même de leur assurer une fin de match, moins stressante. 

Au fur et à mesure que les minutes s’égrenaient, que les FAR montaient à l’attaque et donc se découvraient toujours plus, le DHJ avait à tout moment l’occasion d’assommer les militaires.

La fin du match approchait et la   rencontre devenait vraiment interdite aux cardiaques, tant le stress était à son paroxysme.

Le DHJ allait-il nous offrir ce bonheur ? Allait-il nous permettre de chanter à tue- tête notre  « Wa Difaâ Ztorotot », comme par le passé, comme dans nos heures glorieuses, comme toujours… ?

Les minutes et les secondes paraissaient longues. La main sur le cœur, l’on n’attendait que ce coup de sifflet final qui tardait, tardait et tardait…

Et quand la fin fut sifflée, c’est tout un public en déplacement à Kenitra ou dans les quatre coins du royaume qui donna libre cours à sa joie et à fêter comme il se doit, la victoire méritée de son DHJ.  

 Wa Difaâ Ztorotot ? Puisse Allah faire en sorte qu’on ai la chance de pouvoir la chanter plus souvent cette année.  

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/09/dhj-20200.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/09/dhj-20200-150x150.jpgadminsSportLa rencontre  opposant les FAR au DHJ pour le compte des 1/8ème de finale de la coupe du trône, a réussi à focaliser l’attention des jdidis et à drainer un nombreux public au stade municipal de Kenitra. En effet, les billets de la rencontre, ont été vendus au stade Al Abdi et celui de Lach’hab, tout...Source de L'information Fiable