jdi.hotel
Mouad El Jamai, l’ex-gouverneur d’El Jadida a enfin rejoint la ville où réside celui qui a vraisemblablement représenté, pendant toutes les années où m’sieur le gouverneur était supposé servir les citoyens d’El Jadida, sa seule obsession, sa plus grande passion et son ultime combat : Cheb Bilal !

Vous devez être heureux M’sieur l’ex-gouverneur d’El Jadida !

Les habitants de la capitale des Doukkalas sont tout aussi heureux de pouvoir enfin vous appeler leur « Ex ». Et ce que je tiens à vous dire, ici, n’engage que ma personne : al ma ou achattaba 7tal 9a3 lb7ar a m’sieur l’ex-gouverneur.

J’ai récemment quitté ce qui représente à mes yeux la plus belle ville au monde, El Jadida. Mais aujourd’hui, El Jadida n’est belle que pour les yeux qui la regardent à travers cette mémoire révolue, un peu couleur sépia, un peu blanche et saline à l’Ouest, un peu brune et sèche à l’Est. Elle n’est aujourd’hui belle que pour les yeux qui voient encore l’hôtel Doukkala tenant tête à l’Atlantique et les arbres de platane bordant encore les principales avenues où j’ai marché enfant. Où ma mère a marché enfant. C’est sous le mandat de Mouad Jamai que ces arbres ont été rasés et que nous sommes désormais privés de leur ombre. Cela s’est fait sans aucune résistance.

Le passage de M’sieur l’ex-gouverneur par El Jadida et sa région a été ravageur. J’ai vu de mes yeux se décomposer l’histoire de la ville, son texte urbain, ses joyaux architecturaux, et à leur place s’ériger des espaces plats, sans épaisseur. J’ai vu de mes propres yeux des fils barbelés encercler la forêt d’eucalyptus qui fait encore le charme rare, de la ville pour laisser bientôt place à ce qu’on a appelé le « Nouveau pôle urbain de Mazagan ». Aucune résistance ne s’est fait entendre pour preserver le clair-obscure qui fait de l’entrée de la ville, depuis les rives du fleuve Oum Rabi, une route magnifique. Monsieur Mouad El Jamai et ses collaborateurs ont réussi à anéantir l’identité complexe de ce qui est à la fois ancien bastion, vieux port, plage séculaire et littoral clément.

Je pense parfois à l’arrivée de M’sieur El Jamai parmi nous. Quand il a posé ses valises dans cette ville, alors qu’elle l’accueillait dans l’une de ses plus belles bâtisses coloniales, savait-il déjà qu’il allait la dépouiller du peu de charme qui lui restait et qu’il allait la dénaturer à tous les égards ? J’ai la conviction que M’sieur El Jamai avait une vision plus claire du discours flatteur qu’il allait donner devant ceux qui allaient devenir ses plus proches collaborateurs, comme il vient de le faire à Oujda, que des multiples potentiels locaux de la région.

J’ai 33 ans et je vais toujours à l’école car je fais partie des 50% d’analphabètes dont parle M’sieur El Jamai. Je fais partie de ces jdidis qui cherchent à identifier le vrai du faux. Et pour ce qui est de votre mandat M’sieur El Jamai, je peux vous dire avec certitude qu’on n’a pas besoin d’un master et deux doctorats pour en apprécier toute l’épaisseur grotesque. Votre mandat a été une farce dans tous les sens du terme.

Seuls les natifs peuvent encore porter en eux ce filtre qui rend moins pénible la vue d’une ville dont toutes les artères empestent la puanteur. Toutes ces années à voir se détériorer les conditions urbaines et sociales, sans aucune résistance… Personne ne s’est opposé à la façon sournoise qui a, lors de ce mandat, métamorphosé El Jadida pour la rendre identique au pire des stéréotypes portés sur elle. Je n’ose pas dire un bled poussiéreux au milieu de nulle part, car désormais même les bleds cendreux les plus perdus auront plus de charme qu’El Jadida.

Nadia Naâmi…aMiami, August 2017

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/11/hotel.marhaba1.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/11/hotel.marhaba1.jpg?resize=150%2C150adminsRégionMouad El Jamai, l’ex-gouverneur d’El Jadida a enfin rejoint la ville où réside celui qui a vraisemblablement représenté, pendant toutes les années où m’sieur le gouverneur était supposé servir les citoyens d’El Jadida, sa seule obsession, sa plus grande passion et son ultime combat : Cheb Bilal ! Vous devez...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires